Le Palais idéal du Facteur Cheval espère poursuivre son envolée cet été

Série d'été [Parcs en AURA, le renouveau #3]. Le Palais du Facteur Cheval reçoit, chaque année, près de 200.000 visiteurs. Une tendance en augmentation nette depuis la sortie du film de Nils Tavernier, en 2019, et que le site espère bien maintenir cette saison, malgré le contexte sanitaire.

4 mn

190.000 visiteurs ont admiré le palais idéal du facteur Cheval l'année dernière.
190.000 visiteurs ont admiré le palais idéal du facteur Cheval l'année dernière. (Crédits : @Jouhanin)

Le film de Nils Tavernier, "L'incroyable histoire du facteur Cheval", sorti en 2019, retraçait l'histoire du Palais idéal, situé à Hauterives (Drôme). Un palais construit des mains même du désormais célèbre facteur Ferdinand Cheval pendant trente ans (entre 1872 et 1912). L'œuvre réalisée par cet ingénieux facteur, sacré maitre de l'architecture naïve, a été classée monument historique en1969.

Un haut niveau d'activité maintenu en 2020

180.000 visiteurs s'étaient ainsi pressés en 2018 dans les rues du petit village drômois de Hauterives (2.000 habitants à peine). L'année suivante, après la sortie du film de Tavernier, ils étaient 305.000...

Une belle dynamique que la crise sanitaire a ralenti mais n'a pas brisé. En 2020, avec seulement six mois d'ouverture, 190.000 visiteurs ont en effet fait le déplacement pour (re)découvrir ce site touristique incontournable de la région.

"Des Lyonnais, des Grenoblois, des Stéphanois qui cherchaient des activités dans un périmètre resserré, mais aussi des Parisiens, des Nordistes et même des Australiens de passage dans la région avant de rejoindre la Côte d'Azur, sont venus nous voir. L'année dernière, nous avons eu 35% de visiteurs de la région, 35% du reste de la France et 30%, tout de même, d'étrangers", précise Frédéric Legros, directeur de ce site qui emploie 7 salariés permanents.

"Plusieurs points ont joué en notre faveur l'année dernière et ont favorisé l'intérêt des touristes pour le palais idéal : les Français sont restés en France, et ont donc visité les sites locaux. Puis, le site est arrivé en deuxième position du concours de Stéphane Bern, en septembre dernier, pour choisir le monument préféré des Français. Là-encore, cela nous a amené de la notoriété supplémentaire".

Le Palais a su maintenir garder son audience pendant les fermetures en diffusant de nouveaux contenus sur ses réseaux sociaux et en créant, pour la première fois, des expositions virtuelles. "Cette crise nous a aussi permis de nous renouveler, d'avancer et de remettre en question les modèles de fonctionnement en place jusqu'ici", poursuit Frédéric Legros.

Une organisation optimisée

Autre exemple de cette remise en question : la réorganisation de la billetterie. Pour gérer les flux de visiteurs s'agglutinant habituellement devant les guichets, parfois pendant plusieurs heures avant de pouvoir accéder au site, le Palais idéal du Facteur Cheval s'est plié à l'exercice de la billetterie en ligne, dès la sortie du premier confinement.

Un exercice dans lequel il s'était jusqu'ici refusé de se lancer, estimant la topographie des lieux, très étroite, inadaptée à la gestion d'une double file. "Nous y avons été obligés par la force des choses, nous avons dû nous réorganiser et... finalement ça fonctionne très bien. Même hors crise sanitaire, nous maintiendrons probablement ce système car il permet une meilleure expérience visiteurs".

Réouvert mi-mai, suite au second confinement, le Palais Idéal du Facteur Cheval espère afficher un score aussi bon, voire meilleur, qu'en 2020. "Nous avons réouvert cette année, suite au deuxième confinement, à peu près au même moment qu'à la suite du premier confinement. Sauf que cette fois, on espère bien ne pas avoir à refermer nos portes à l'automne..."

L'annonce de la généralisation du pass sanitaire dans les lieux publics faite par Emmanuel Macron le 12 juillet a fait flancher la fréquentation, mais a conforté l'intérêt de cette billetterie en ligne. "Depuis le 21 juillet, nous avons rendu la réservation obligatoire, cela permet de fluidifier l'entrée des visiteurs et le pass est présenté en même temps."

Pour le moment, le directeur du site constate que la généralisation du pass sanitaire a fait chuter les visites : "Il y a eu une baisse d'environ 40% de fréquentation. Du jour au lendemain des annonces nous sommes passés de 2000 à 1200 visiteurs. En revanche, il y a eu très peu d'annulation pour les réservations." Aux visiteurs qui auraient oublié de se faire tester, l'accueil du palais fourni aussi une liste des pharmacie qui propose des test à 5 kilomètres à la ronde.

Néanmoins, cela ne décourage la dynamique de diversification du site. Frédéric Legros compte notamment sur la mise en place de nouvelles offres lancées il y a deux ans, avec par exemple le développement d'expositions accessibles en parallèle de la visite du Palais.

"Cela permet de renouveler l'intérêt de visite et, pourquoi pas, de faire revenir des visiteurs régulièrement". Un point important pour le Palais mais aussi pour toutes les activités locales, autour du site. Celui-ci appartient à la commune de Hauterives depuis 27 ans, après un rachat aux deux petites-filles de son créateur.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.