Quantique : pourquoi le laboratoire pharmaceutique Boehringer s'associe avec Google

 |  | 1545 mots
Lecture 8 min.
Google et Boehringer Ingelheim s'associent pour pousser la recherche fondamentale quantique à un autre stade, avec la perspective que celle-ci puisse venir à terme accompagner l'industrie pharmaceutique dans ses travaux de R&D sur les nouvelles molécules.
Google et Boehringer Ingelheim s'associent pour pousser la recherche fondamentale quantique à un autre stade, avec la perspective que celle-ci puisse venir à terme accompagner l'industrie pharmaceutique dans ses travaux de R&D sur les nouvelles molécules. (Crédits : DR/google)
Il s’agit d’un partenariat qui tombe à pic, alors que le gouvernement français dévoilait sa stratégie ce jeudi. Le laboratoire allemand Boehringer Ingelheim s'associe avec Google dans le cadre d'un programme de recherche fondamentale sur le quantique. La Tribune a pu s'entretenir avec les équipes de recherche des deux entités, qui n'ont qu'un seul et même objectif : mettre ces technologies au profit de la R&D pharmaceutique.

Au lieu de prendre près de 10.000 ans, certains calculs pourraient ne prendre plus que 200 secondes... Ce sont en tout cas les promesses de l'informatique quantique, une technologie qui pourrait transformer, à l'avenir, le visage de certains secteurs de notre économie.

Et chose inédite : le laboratoire pharmaceutique allemand Boehringer Ingelheim -qui emploie près de 1.500 personnes en région lyonnaise- entre dans la course à travers un partenariat stratégique avec la firme Google. Car le géant américain de Mountain View s'intéresse de très près à ces nouvelles technologies, avec ses équipes déjà hébergées au sein d'une entité dédiée, Google Quantum AI. Et Boehringer aussi désormais :

« Boehringer Ingelheim devient la première entreprise pharmaceutique au monde à s'associer à Google dans ce domaine », se félicite Clemens Utschig-Utschig, Chief Technology Officer de Boehringer Ingelheim.

Un partenariat qui souhaite s'inscrire sur du long terme -à minima sur une durée de trois ans-, et qui vise à combiner les expertises des deux groupes : à savoir, d'un côté, les compétences de Boehringer Ingelheim dans le domaine de la conception de médicaments assistés par ordinateur et de la modélisation, et de l'autre, les ressources exceptionnelles de Google, qui se positionne aujourd'hui comme l'un des principaux développeurs d'ordinateurs et d'algorithmes quantiques au niveau mondial.

« Notre rôle, en tant que laboratoire pharmaceutique, est de découvrir les meilleurs traitements, composés de molécules et de protéines parfois complexes, et l'informatique quantique va nous permettre de mieux comprendre ces molécules et développer ainsi davantage de traitements ciblés pour les patients », explique Clemens Utschig-Utschig.

Et l'informatique quantique aurait, sur ce point, le potentiel de simuler et de comparer avec précision un nombre bien plus grand de molécules qu'il n'est...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2021 à 18:40 :
je ne suis pas specialiste pharma, mais il semble qu'en fait dans les nouvelles molecules, le gros pb, c'est la 3d, en particulier les angles
et la faut du gros calcul
qui a du cloud, et qui a tensorflow?
pas les socialistes francais qui distribuent des doctorats mention tres bien a tout le monde pour ne pas stigmatise r ceux qui n'en nont pas la chance d'en avoir le niveau, eux...........
vous voulez un doctorat en AI ou en maths?
faites une manif de protestation contre sarkozy en exigeant que vous exigez un doctorat
la gauche va vous le donner vous pourrez trouver des solutions medicaments, meme si vous etes illetres ( mais dans un grand cadre de reduction des inegalite car tout le monde a le meme niveau en maths en france)
a écrit le 22/01/2021 à 8:36 :
Parce qu'ils sont intelligents, bon vu que ce sont des allemands ils finiront par se faire avaler parce que bien trop naîfs mais nous autres français devrions discuter bien plus avec les GAFAM de façon générale. Enfin je parle des français éveillés bien entendu et pas de son oligarchie.
Réponse de le 23/01/2021 à 9:50 :
"je parle des français éveillés bien entendu"
vous venez ? On va discuter avec les Gafam dès qu'on aura obtenu un rendez-vous. Il en faudra un avec G, un avec A, une avec F, etc c'est une hydre à 5 têtes (donc un monstre :-) ).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :