Nouveau départ (du bon pied) pour la Comédie de Saint-Etienne

 |  | 374 mots
Lecture 2 min.
Le nouveau bâtiment de la Comédie est implanté en plein cœur du quartier créatif, à proximité de grands équipements culturels (Cité du design, Zénith, SMAC…).
Le nouveau bâtiment de la Comédie est implanté en plein cœur du quartier créatif, à proximité de grands équipements culturels (Cité du design, Zénith, SMAC…). (Crédits : EPA Saint-Etienne)
L’emménagement du centre dramatique national de Saint-Etienne dans ses nouveaux locaux marque un tournant pour l’institution, dont la situation n’a cessé de s’améliorer ces dernières années.

"J'ai presque l'impression d'avoir été nommé ailleurs", plaisante Arnaud Meunier. Le nouveau bâtiment de la Comédie de Saint-Etienne - qui sera inauguré officiellement le 16 octobre prochain en présence de la ministre de la Culture - est un outil "sans commune mesure" avec le site historique de l'institution fondée il y a 70 ans. Huit-mille mètres carrés de surface, deux salles de 700 et 300 places, un chantier à 30 millions d'euros en plein cœur du quartier créatif...Le nouveau bâtiment du Centre dramatique national et de l'Ecole supérieure d'art dramatique de Saint-Etienne marque pour l'établissement le passage d'un cap majeur préparé de longue date par Arnaud Meunier.

Hausse des recettes propres

Depuis son arrivée en poste il y a six ans, le directeur de la Comédie a œuvré à l'amélioration de l'indépendance financière de l'institution. Dans cet intervalle, la part des recettes propres est passée de 18 à 30 % (sur un budget global de 6 millions d'euros).

"Cette augmentation est liée en grande partie au développement de l'activité de tournée, explique Arnaud Meunier. Dans une ville populaire comme Saint-Etienne, où le tarif moyen du billet est de 10 euros, la billetterie ne rapporte pas grand-chose. Aujourd'hui, nous donnons 200 représentations par an au siège et nous en faisons autant en tournée."

Les nouveaux locaux de la Comédie vont permettre de renforcer encore cette activité de création. Une salle de répétition y est désormais dédiée à l'année. "Dans l'ancien bâtiment, nous étions obligés de concentrer les répétitions sur les périodes de vacances scolaires", rappelle Arnaud Meunier. L'objectif du directeur est de doubler le nombre de semaines consacrées chaque année aux répétitions.

Egalité salariale

La Comédie de Saint-Etienne s'est également mise à niveau sur le plan des ressources humaines. Il y a encore quelques années, l'institution qui emploie 60 ETP (auxquels s'ajoutent les artistes ainsi qu'une trentaine d'élèves), affichait près de 25 % d'écart de rémunération entre les hommes et les femmes, à travail égal. "Depuis cinq ans, nous avons concentré les augmentations de salaire sur les femmes et nous arriverons à une égalité parfaite en 2018. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :