Qui est Dominique Poiroux, le nouveau patron de l'Ecole des Mines de Saint-Etienne ?

Info La Tribune. Lui aussi s'apprête à faire sa rentrée, après avoir déjà navigué dans les hautes sphères parisiennes, puis dans le secteur privé. C'est Dominique Poiroux, ex-patron de Nutricia (groupe Danone), qui a été choisi par le ministère de l'Industrie pour prendre la présidence de l'Ecole des Mines de Saint-Etienne. Un CV qui devrait permettre de renforcer la feuille de route de l'établissement stéphanois : augmentation du nombre d'étudiants, progression dans les classements internationaux et leadership sur les sujets de l'industrie du futur.

6 mn

Ancien conseiller technique au cabinet d'Alain Madelin, puis dans celui de Jean Arthuis au ministère de l'économie et des finances, le nouveau président pour l'Ecole des Mines de Saint-Etienne a également dirigé le cabinet de François Aubert (secrétaire d'Etat à la recherche) ainsi que la direction adjointe de celui de François Bayrou, au ministère de l'éducation.
Ancien conseiller technique au cabinet d'Alain Madelin, puis dans celui de Jean Arthuis au ministère de l'économie et des finances, le nouveau président pour l'Ecole des Mines de Saint-Etienne a également dirigé le cabinet de François Aubert (secrétaire d'Etat à la recherche) ainsi que la direction adjointe de celui de François Bayrou, au ministère de l'éducation. (Crédits : DR)

C'est une belle prise pour l'Ecole des Mines de Saint-Etienne, pour une rentrée sous le signe d'un renforcement de sa feuille de route. Dominique Poiroux vient d'être nommé par le Ministère de l'industrie, président de l'école d'ingénieurs A 58 ans, celui-ci affiche en effet une carte de visite bien fournie, et un profil académique passé par les hautes sphères parisiennes.

Diplômé de Polytechnique et de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris, il explique à La Tribune avoir eu déjà mené deux carrières, et se trouve en passe d'entamer la troisième.

Pendant huit années, il a d'abord navigué dans les hautes sphères de l'administration publique, notamment comme conseiller technique au cabinet d'Alain Madelin, puis dans celui de Jean Arthuis au ministère de l'économie et des finances. Il a également dirigé le cabinet de François Aubert (secrétaire d'Etat à la recherche) entre 1995 et 1997, tout en assurant, en parallèle, la direction adjointe de celui de François Bayrou au ministère de l'éducation.

Dès 1997, il a répondu aux sirènes du privé en rejoignant le groupe Danone, où il restera 24 ans. Avec un parcours fourni à son actif : il a ainsi dirigé la division biscuits de Danone en Chine (2.000 salariés) puis fut chargé de l'intégration des nouvelles divisions nutrition infantile et nutrition médicale issues du rachat de Royal Numico.

Après avoir piloté 11 ans Nutricia, la branche nutrition médicale du groupe, il a finalement clôturé sa carrière chez Danone en juin dernier, en tant que "senior vice-président medical, research and innovation" de Danone Specialized Nutrition. " Le groupe était en réorganisation, il était temps pour moi de partir", commente Dominique Poiroux sobrement, "et d'entamer ma troisième carrière".

L'homme a ainsi lancé en juillet dernier, Healthynvest, société de conseils en investissements dans le domaine de la santé.

Cette expertise, Dominique Poiroux compte bien également la mettre à profit de l'Ecole des Mines de Saint-Etienne. Tout comme il avait pu accompagner depuis 9 ans, l'Ecole des Mines d'Albi. Il poursuit sa mission de président des Mines Albi jusqu'à la fin de l'année, mais endosse dès à présent, en parallèle, sa nouvelle casquette stéphanoise. Il succède à Yvon Raak, qui achève un mandat entamé en 2014.

Un réseau et une expertise

"Accompagner les Écoles des Mines, les aider à grandir, me passionne. Après 9 ans avec l'Ecole d'Albi, il fallait que je me renouvelle. J'ai donc signalé au Ministère que j'étais toujours aussi passionné par ce rôle, mais que je souhaitais épauler une autre école désormais, avec un intérêt marqué pour les domaines de la santé et de la recherche".

La concordance avec les spécialités de l'école des Mines de Saint-Etienne et la fin du mandat d'Yvon Raak étant parfaite, Dominique Poiroux a accepté immédiatement la proposition.

"L'Ecole est orientée autour de trois axes principaux : l'industrie du futur, les IOT sur le campus de Gardanne et la santé du futur. Je pense être expert sur deux de ces domaines, je pourrais apporter mon expérience et mon réseau ! D'autant que l'Ecole est aujourd'hui en plein développement. Il est encore plus intéressant d'arriver sur ce terrain fertile", sourit l'ex-patron de Nutricia.

Du côté de Saint-Etienne, le directeur de l'Ecole des Mines, Pascal Ray, ne cache pas, lui non plus, sa satisfaction.

"Dominique Poiroux va nous apporter son regard d'expert, notamment sur notre stratégie santé du futur. Il nous ouvrira aussi sans doute son tissu relationnel. Je pense aux futurs partenariats privés pour des chaires par exemple, pour des programmes de recherche... Et puis, il ne faut pas oublier la dimension entrepreneuriale".

Car l'Ecole des Mines compte actuellement 18 startups incubées à l'école, et il est probable que le nouveau président pourra, non seulement les aider dans leur mentorat grâce à son réseau, mais aussi sur l'aspect financement, puisqu'il travaille au contact de fonds d'investissements nationaux et internationaux.

Une feuille de route ambitieuse

L'Ecole des Mines de Saint-Etienne compte d'ailleurs sur cet atout pour la soutenir dans son projet ambitieux de développement : augmentation du nombre d'étudiants (avec une plus large proportion d'étudiants étrangers), progression dans les classements internationaux et leadership sur les sujets de l'industrie du futur, des IOT, de la santé du futur, de la transition numérique et écologique.

Plusieurs indicateurs font déjà état d'une tendance très positive.

Depuis 2018, le nombre d'étudiants est ainsi passé de 2.000 à 2.500 (au 31/12/2020). 27% d'entre eux sont étrangers (contre 25% en 2018) et 31% sont boursiers, tient à souligner Pascal Ray, insistant sur "l'importance de l'excellence sans élitisme".

L'Ecole dispense actuellement six diplômes d'ingénieurs (dont quatre en apprentissage) et 14 masters (dont 8 à 100 % en anglais). Elle affiche par ailleurs un niveau de 7 millions d'euros de recherche partenariale.

Le directeur met en avant, par ailleurs, les bons scores obtenus ces deux dernières années dans les classements internationaux, classements cruciaux pour l'attractivité et la notoriété des grandes écoles.

Elle pointe ainsi désormais à la 6e place des écoles françaises d'ingénieurs (3e hors de Paris) dans le prestigieux classement international du Times Higher Education. L'année dernière, elle était encore à la 12e place et un peu avant encore à la 17e. Dans le même classement, elle apparait pour l'engineering (300 à 400e place) comme l'année dernière, mais aussi désormais pour les Physical Sciences et les computer sciences (501 à 600).

Lancement de deux nouvelles plateformes technologiques

Autre indicateur intéressant : son implication dans la vie économique locale et régionale. Une des dernières initiatives en date : la plateforme DIWII (Digital Intelligence way for Industry Institute) qu'elle a ouvert il y a quelques mois sur le campus numérique de la Région à Charbonnières-les-Bains, en partenariat avec l'EM Lyon, Sigma Clermont-Ferrand, Siemens, le Cetim et Human To Data pour accompagner les entreprises dans leur transition numérique.

Déjà bien placée sur l'ingénierie des procédés et des surfaces, la mécanique, la robotique et le numérique, elle va par ailleurs lancer au printemps 2023 deux nouvelles plateformes technologiques : l'une dédiée à la fabrication additive métallique et céramique, l'autre à la technologie Waam (cordons de soudure). Budget : 3,4 millions d'euros dont les deux tiers seront financés par la Région et Saint-Etienne Métropole.

L'Ecole des Mines est par ailleurs impliquée activement dans le projet Lynx (Lyon Excellence) fédérant 17 institutions de Lyon et Saint-Etienne dans un consortium destiné à répondre à l'appel à projet PIA4.

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.