Mon Petit Placement, la fintech lyonnaise qui veut inciter 50.000 particuliers à investir d'ici 2023

Avec six millions d'euros tout juste levés à travers un second tour de table, la fintech lyonnaise Mon Petit Placement vise toujours à "démocratiser l'accès des particuliers à l'investissement". Son idée : proposer un accès, dès 300 euros, à des sociétés de gestion haut-de-gamme, habituellement réservés à des investisseurs disposant de moyens financiers plus importants, en s'appuyant sur des contrats d'assurance-vie, sécurisés par Apicil et Generali.

4 mn

Le tour de table de cette fintech lyonnaise doit financer le développement d'une nouvelle application et de nouvelles offres de produits financiers, intégrant notamment du private equity. Mon Petit Placement planche, en parallèle, sur la construction de son propre véhicule d'investissement.
Le tour de table de cette fintech lyonnaise doit financer le développement d'une nouvelle application et de nouvelles offres de produits financiers, intégrant notamment du private equity. Mon Petit Placement planche, en parallèle, sur la construction de son propre véhicule d'investissement. (Crédits : DR)

Moins de 18 mois après un premier tour de table à 1,5 million d'euros et le lancement de son offre commerciale, la fintech lyonnaise confirme son plan de marche en levant six millions d'euros auprès de French Tech Seed, Insurtech Capital, Weaving Invest, Aonia Venture et French Founders.

Son ambition : "démocratiser l'accès des particuliers à l'investissement", martèle Thomas Perret, fondateur en 2017 de l'entreprise Mon Petit Placement. Après plusieurs années comme analyste financier à l'étranger pour Natixis, il a souhaité construire une offre innovante d'investissement à destination des particuliers, quelle que soit leur capacité financière.

Investir dans des fonds haut de gamme à partir de 300 euros

"Beaucoup de Français ont de l'argent qui dort. Ils préfèrent épargner, malgré un faible taux de rendement, plutôt que d'investir. Pourquoi ? Parce qu'ils ont peur, parce qu'ils n'ont pas le temps de s'en occuper, parce qu'ils pensent que l'investissement est réservé aux personnes fortunées etc. Avec Mon Placement, nous voulons répondre justement à toutes ces problématiques, nous voulons accompagner les Français dans le développement de la pratique de l'investissement".

Via un concept hybride mixant digital et relation personnelle avec un conseiller, Mon Petit Placement affiche une approche "simplifiée" de l'investissement, utilisant les nouveaux codes digitaux prisés par les utilisateurs : un ton direct, des explications se voulant claires et transparentes...

Ces investissements sont portés via l'enveloppe de contrats d'assurance-vie, sécurisés par les deux partenaires de Mon Petit Placement, Apicil et Generali chez qui les fonds des clients sont hébergés.

Avec quatre portefeuilles (pour des profils variés d'investisseurs souhaitant plus ou moins de risques/rendement) composés de fonds haut-de-gamme comme Lazard, JP Morgan ou Rothschild plutôt accessibles en général aux clients disposant de moyens financiers importants, la fintech veut imposer sa différence :

"Nous ouvrons à tous l'accès à ces sociétés de gestion premium. Elles se concentrent habituellement sur les clients fortunés mais acceptent de travailler avec nous car nous mutualisons finalement les volumes d'investissements de nos clients et nous assurons la relation client avec chacun d'entre eux", explicite Thomas Perret.

La plateforme est accessible pour un budget initial de 300 euros puis 100 euros par mois.

Son business model s'appuie sur une commission basée sur la performance des investissements réalisés justement par ses clients. "Cela nous permet d'être proches d'eux et d'aligner complètement nos intérêts avec les leurs. Plus nos clients gagnent d'argent, et plus la société avance vite".

Atteindre 50.000 clients sous deux ans

Alors qu'elle affiche déjà une portefeuille de 8.000 clients (chiffre d'affaires non communiqué ; 30 millions d'euros de fonds investis), Mon Petit Placement table sur 10.000 clients fin 2021 et 50.000 sous deux ans, un objectif qui lui permettra d'atteindre un seuil critique et d'assurer la viabilité du modèle.

Et la levée de fonds de 6 millions d'euros tout juste clôturée lui donne désormais les moyens de ses ambitions. Après avoir doublé ses effectifs en 2021 (40 salariés actuellement), la startup compte en effet doubler la mise l'année prochaine en intégrant, notamment, davantage de profils seniors.

Le tour de table doit aussi lui permettre de financer le développement d'une nouvelle application ainsi que de nouvelles offres de produits financiers, intégrant notamment du private equity. Mon Petit Placement planche en parallèle sur la construction de son propre véhicule d'investissement. Sa thématique, à impact forcément, n'est pas encore arrêtée.

Les 6 millions d'euros permettront en outre de booster le programme de R&D mené en interne et en partenariat avec les laboratoires de l'Iris et d'Insavalor. Objectif : industrialiser l'accompagnement personnalisé.

"Il s'agit de garder notre cap de la proximité, même quand nous atteindrons 100.000 clients. Grâce à l'intelligence artificielle, l'enjeu est de détecter, par exemple, quand un client a besoin d'une intervention de notre part et de communiquer avec lui via le moyen le plus adapté à ses besoins : un appel, une fenêtre d'alerte pop-up par exemple", détaille Thomas Perret.

Mon Petit Placement s'inscrit d'une part dans un contexte local de la fintech en plein essor et, d'autre part, dans une tendance très favorable de l'assurance-vie.

Après une année 2020 en recul, l'assurance-vie semble en effet retrouver ses couleurs de placement préféré des Français. A fin septembre (Source Fédération française de l'assurance), la collecte des contrats d'assurance-vie français s'établissait à 111,4 milliards d'euros, en hausse de 29,2 milliards par rapport à la même période en 2020.

Avec plus de 54 millions de contrats et 18 millions de titulaires, l'encours s'établit à 1,847 milliard d'euros (+4,7% par rapport à 2020).

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/11/2021 à 4:33
Signaler
J'ai ouvert une assurance vie il y a 1 mois, et à l'heure actuelle je suis entièrement satisfait. L'inscription est super simple et si on a des questions un conseiller via CHAT vous réponds rapidement. Il y a aussi lors de l'inscription, un acc...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.