Saint-Etienne décroche son statut de métropole

 |  | 356 mots
Lecture 2 min.
Gaël Perdriau, maire de la ville de Saint-Etienne et de l'agglomération.
Gaël Perdriau, maire de la ville de Saint-Etienne et de l'agglomération. (Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Le décret transformant la communauté urbaine stéphanoise en métropole vient d’être publié au journal officiel. Il prendra effet au 1er janvier 2018. Reste désormais à fixer précisément la répartition des compétences entre le département de la Loire et la communauté urbaine.

Gaël Perdriau a tenu son pari. Au 1er janvier 2018, Saint-Etienne rejoindra officiellement le club des 22 métropoles françaises (qui compte également Lyon et Grenoble). Le décret a été publié au Journal officiel ce dimanche 3 septembre. Celui-transforme en métropole la communauté urbaine stéphanoise créée en décembre 2015. Saint-Etienne se classera en 15e position des 22 métropoles en termes de population. "C'est l'aboutissement d'un travail extrêmement long et difficile", commente le président de Saint-Etienne métropole. Selon l'élu, l'effort était d'autant plus nécessaire que la liste des métropoles est désormais définitive.

Lobbying

Le passage sous statut de métropole avait été validé dernièrement par la majorité des élus du conseil communautaire de Saint-Etienne métropole, puis par 48 des 53 conseils municipaux de l'intercommunalité. Gaël Perdriau assure avoir mené un important travail de lobbying auprès des gouvernements successifs afin d'assurer à l'agglomération stéphanoise son futur statut de métropole. "A chaque changement de gouvernement, nous avions des inquiétudes", souligne-t-il.

Transfert de compétences

Le changement de statut va permettre le transfert de compétences du département vers la métropole. Gaël Perdriau dispose d'un délai d'un an pour se mettre d'accord avec le président du conseil départemental, Bernard Bonne, sur la nature des compétences transférées. Les deux hommes doivent se rencontrer en septembre pour aboutir à un accord en fin d'année.

Lire aussi : Gaël Perdriau : "Saint-Etienne pourrait devenir une métropole en 2018"

La loi prévoit le transfert obligatoire de la compétence voirie, ainsi que celui d'un certain nombre de compétences optionnelles parmi huit autres. A défaut d'accord, la totalité des compétences optionnelles sera également transférée au 1er janvier 2019. A première vue, les compétences relatives aux aides sociales devraient rester au département de la Loire.

Schéma personnalisé

Des discussions ont également été initiées avec le conseil régional en vue de l'établissement d'un schéma d'aménagement personnalisé offrant davantage de latitude à la métropole stéphanoise sur le plan économique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2017 à 9:50 :
Au delà des statuts, c'est la conception du MAILLAGE du territoire d'Auvergne Rhône Alpes qui est posée.
LYON, GRENOBLE, St ETIENNE et CLERMONT, associées pour le bien commun en METROPOLES d'EQUILIBRE.
Tel est l'ENJEU du prochain Schéma Regional d'Amenagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires SRADDET.
Je doute que les CITOYENS, principaux intéressés, en soient informés. Il serait bon que les MEDIAS s'y intéressent davantage car il sera l'EPINE DORSALE de l'équipement et du développement de nos territoires à l'horizon 2030.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :