Festivals, le grand retour (1/4) . Un équilibre complexe pour l'édition 2021 de Jazz à Vienne

DOSSIER (1/4). Avec ce nouveau déconfinement, les festivals amorcent leur reprise. Du 25 juin au 10 juillet prochains, le festival Jazz à Vienne fêtera (avec un an de retard) son 40e anniversaire, ouvrant ainsi le bal des événements musicaux d'envergure de la région. Une édition particulière, entre protocole sanitaire et joie de revivre des moments festifs, mais dont l'équilibre économique semble déjà délicat à assurer.

4 mn

Après une édition 2020 annulée, le festival musical de plein air de Jazz à Vienne pourra retrouver ses spectateurs pour célébrer son 40e anniversaire. Avec une année de retard et quelques contraintes additionnelles, puisque sa jauge sera réduite 3.700 personnes, puis 5.600 dès le 29 juin.
Après une édition 2020 annulée, le festival musical de plein air de Jazz à Vienne pourra retrouver ses spectateurs pour célébrer son 40e anniversaire. Avec une année de retard et quelques contraintes additionnelles, puisque sa jauge sera réduite 3.700 personnes, puis 5.600 dès le 29 juin. (Crédits : Daniel Durand)

A quelques jours de l'ouverture de la 40e édition de Jazz à Vienne, son directeur, Samuel Riblier annonce la couleur d'emblée. "J'assure cette mission depuis 2016 et cette année n'a vraiment absolument rien à voir avec les précédentes éditions. L'organisation de ce festival 2021 est hyper stressante, très tendue pour tout le monde. Nous jonglons depuis plusieurs mois avec les doutes, les consignes gouvernementales etc".

Pour autant, il était hors de question de jeter l'éponge. "La Ministre de la Culture a demandé, il y a quelques mois, aux organisateurs d'évènements de se lancer. Nous avons répondu à cet appel, avec d'autant plus de hâte que nous avions très envie de retrouver nos spectateurs. Nous espérons que l'Etat va nous soutenir dans cette démarche". Les dossiers de demandes d'aide devraient être déposées prochainement, Samuel Riblier est en train de faire les comptes. Car il sait, d'ores et déjà, que cette 40e édition ne sera pas à l'équilibre budgétaire.

"Nous aurons moins de spectateurs que d'habitude et plus de dépenses, donc mathématiquement nous ne pouvons pas être à l'équilibre. Nous ne pouvons néanmoins pas encore faire des prévisions exactes car nous ne connaissons pas l'impact éventuel de la situation sanitaire sur les recettes du bar par exemple".

L'annulation, intervenue il y a quelques jours, du concert d'ouverture de Jamie Cullum le 23 juin, en raison des toutes dernières restrictions sanitaires applicables au Royaume-Uni, ne vient évidemment pas arranger la situation...

Jazz à Vienne est géré par l'établissement public du même nom, depuis 10 ans, et est rattaché à la communauté d'agglomération de Vienne Condrieu. Le budget 2021 de celui-ci est de 6 millions d'euros, avec 13 salariés permanents. Il est habituellement financé à 80% par les recettes propres de l'établissement et à 20% par les collectivités locales (agglo, Région, Département).

270 concerts sont organisés chaque année, dont 200 sont gratuits. Avec un évènement phare, le festival Jazz à Vienne qui se tient chaque année au début de l'été et emploie 350 personnes en moyenne (dont 200 bénévoles).

Jauges réduites et protocole sanitaire

Jusqu'au 29 juin, le théâtre antique de Vienne ne pourra accueillir que 3.700 spectateurs. 5.600 après cette date, contre 7.500 habituellement.

"Nous avons quelques spectacles complets, c'est une excellente nouvelle, cela signifie que les festivaliers ont bien compris que nous ne proposions pas une programmation au rabais, malgré une jauge réduite. En revanche, nous constatons que le protocole sanitaire freine un certain nombre de spectateurs...".

En effet, pour ceux qui n'ont pas encore pu se faire vacciner (ou qui ne le souhaitent pas), ils seront dans l'obligation de présenter des tests PCR ou antigéniques négatifs de moins de 48 heures.

"Jazz à Vienne a la particularité d'être un événement long, avec 17 soirées au théâtre antique. Certains avaient commencé à acheter des abonnements, comme d'habitude, pour assister à plusieurs soirées mais font marche arrière en constatant qu'ils vont devoir faire plusieurs tests... Mais nous n'avons pas de solution, nous ne pouvons pas déroger à cette contrainte".

Tout comme le festival n'a pas pu déroger à la mise en place d'un certain nombre de mesures sanitaires : des horaires adaptés pour être compatibles avec le couvre-feu, du matériel de désinfection, des affiches d'information, etc...

Jazz à Vienne a également dû imaginer une nouvelle organisation pour faciliter les flux : des sens de circulation revus, la création d'une grande zone d'attente avant le théâtre, la mise en place d'un système de click and collect pour la commande de consommations sur place et le recrutement d'une quinzaine de personnes supplémentaires afin de faciliter le contrôle des pass sanitaires.

"Je croise les doigts pour que cela fonctionne parfaitement. Nous sommes un des premiers évènements à avoir lieu cette année, avec autant de spectateurs à faire entrer en peu de temps, nous risquons d'essuyer les plâtres", s'inquiète Samuel Riblier.

Des innovations issues de la crise

Il pointe néanmoins un point positif à la situation : certaines pratiques mises en place à l'occasion de cette crise seront pérennisées, pour finalement apporter des améliorations notables à l'organisation globale. Par exemple, le click and collect. Ou les retransmissions en live.

L'année dernière, alors que le festival avait dû être complètement annulé, deux soirées live (sans spectateur) avaient été retransmises sur le web. Le dispositif en ligne est toutefois reconduit pour 2021, avec une douzaine de concerts relayés sur la nouvelle plateforme de streaming de Jazz à Vienne, accessible depuis le site internet.

Une expérience multi-points de vue innovante et personnalisable à souhait par le spectateur, proposée par la startup parisienne Omnilive. "Nous avons chaque année des concerts complets : le live stream permettra de toucher le public qui n'a pu avoir de places ou qui ne peut pas se déplacer".

Si ce nouveau service représente un investissement, 30.000 euros environ, c'est également, bien entendu, une nouvelle ressource financière pour l'évènement puisque l'accès au livestream est payant (prix néanmoins évidemment inférieur à une place de concert) .

En attendant, le théâtre antique va résonner dans quelques jours des envoutantes mélodies de Salif Keita, Chico César ou encore Ibrahim Maalouf.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.