Grand Hôtel-Dieu : début des travaux et un budget à boucler

Les travaux de ce chantier pharaonique, qui vise à réhabiliter 40 000 m² de bâtiments anciens et à en construire 11 500 m², ont débuté ce vendredi. Mais le budget n'est pas encore bouclé.

3 mn

(Crédits : Laurent Cérino/ADE)

Lauréat de l'appel d'offres lancé en 2010 par les Hospices Civils de Lyon pour redonner une nouvelle vie au plus vieil hôpital lyonnais, le groupe Eiffage a lancé le 3 avril les travaux de réhabilitation du Grand Hôtel Dieu de Lyon en présence de la ministre de la Culture et de la Communication. « Un monument historique n'est jamais aussi bien préservé que lorsqu'il est utilisé ou habité, ce beau projet va redonner vie à l'un des monuments majeurs de notre patrimoine », a souligné Fleur Pellerin.

La plus importante opération de réhabilitation privée

Au programme de cette renaissance annoncée, un hôtel Intercontinental de 143 chambres et une entrée symbolique à hauteur du grand dôme qui donne sur le quai Jules-Courmont. Autour, viendront s'ajouter quelque 17 000 m2 de commerces en rez-de-chaussée, 13600 m² de bureaux et une dizaine de logements, ainsi qu'un centre de convention. « Cette opération est la plus importante rénovation privée d'un monument historique jamais réalisée en France.Ce sera un peu le viaduc de Millau du bâtiment pour Eiffage dans les années qui viennent », a indiqué Pierre Berger, Président Directeur Général du Groupe Eiffage , lors du lancement des travaux.

Le Grand Hôtel Dieu accueillera également la « Cité de la Gastronomie » sur 15 000 m². Un projet qui devrait mêler un marché de terroir avec un parcours du goût et d'autres initiatives destinées à mettre en valeur la gastronomie lyonnaise. « Nous ferons d'abord rayonner le produit », promet Gérard Collomb.

Rendre aux Lyonnais ce qui leur appartient

Articulé entre une multitude d'usages, le Grand Hôtel Dieu sera avant tout un espace ouvert. « Nous allons rendre aux Lyonnais leur patrimoine. Plus de 8500 m² de cours et jardins vont être ouverts à tous. Nous y aménagerons notamment des jardins de plantes aromatiques et médicinales », a annoncé Albert Constantin, architecte en charge du projet.

Les promeneurs devraient aussi pouvoir aller et venir dans le cœur de l'hôtel implanté sous le grand dôme. En revanche, seuls les clients de l'hôtel auront accès aux chambres aménagées en duplex, en clin d'œil aux anciennes chambres de l'hôpital dont les hauts plafonds avaient été au fil du temps coupés en deux dans leur hauteur.

Le financement reste à boucler

L'ensemble de ce projet devrait être achevé d'ici 4 ans, moyennant la présence régulière de plus de 1000 personnes sur ce chantier dont le budget reste à boucler. Vendredi, Pierre Berger confirmait être en contact avec un investisseur qui devrait débourser rapidement environ 250 millions d'euros pour acquérir le Grand Hôtel Dieu. « Rien n'est signé », précisait toutefois le Pdg d'Eiffage. Reste que ces 250 millions d'euros ne devraient pas permettre de financer la totalité du projet. Une vingtaine de millions d'euros sont encore à trouver pour boucler le budget de la réhabilitation du site.

En parallèle, un groupe de travail, chargé de préciser les contours de la Cité de la Gastronomie est également à pied d'œuvre pour réunir une bonne quinzaine de millions d'euros. « Nous privilégierons les groupes qui font sens avec la restauration », a indiqué Gérard Collomb. Chacun compte donc sur le démarrage des travaux pour parvenir à convaincre des investisseurs de prendre part à cette opération emblématique.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.