Sanofi Pasteur : les salariés vont travailler 10 % de plus

Un accord a été noué entre Sanofi Pasteur et les représentants des salariés, notamment sur le site de Marcy-l'Etoile, à proximité de Lyon. La réorganisation, baptisée "Agilité", va "renforcer la performance et l'attractivité" des sites français, a salué l'entreprise.

2 mn

(Crédits : Grand Lyon)

Les 3 500 salariés du site de Marcy-l'Etoile de Sanofi-Pasteur vont travailler 10 % de plus en moyenne, au prix d'une compensation salariale temporaire, en vertu d'un accord qui va permettre d'améliorer la productivité des usines françaises. Comme l'usine de la proche banlieue lyonnaise, où l'accord a été signé par la CFDT, CFTC et CFE-CGC, le sites de Val-de-Reuil (2.000), dans l'Eure, est également concerné. La CFDT et la CFTC ont signé cet accord sur ce deuxième site. Ces accords locaux font suite à un accord-cadre conclu à l'automne. Il fait suite à la dénonciation fin 2015 par l'entreprise des précédents textes sur l'organisation du temps de travail.

La réorganisation, baptisée "Agilité", va "renforcer la performance et l'attractivité" des sites français, a salué l'entreprise. "Le temps de travail effectif augmente en moyenne de 10%, tout en restant en-dessous des 35 heures hebdomadaires en moyenne, en conservant 17 jours de RTT au lieu de 21", souligne la direction citée par l'AFP. Tous les salariés auront une compensation la première année pour la perte de RTT.

"Nouveaux droits acquis"

Les ouvriers dits "postés", en équipes successives pour faire tourner en continu les usines, week-ends compris, sont les plus impactés. Ils devront travailler environ 20 jours de plus, selon Humberto de Sousa (CFDT).

Pour eux, l'accord prévoit une compensation financière pendant trois ans: 60 % la première année, puis 40% et 25%. De fait, le salaire horaire baisse, "on le regrette. Ce n'est ni plus ni moins un accord de compétitivité pour réduire les coûts" mais cela "garantit la pérennité" des sites, estime le représentant CFDT, toujours cité par l'AFP.

M. de Sousa insiste sur les "nouveaux droits acquis", dont "une hausse de 35 % de la prime pour le travail de nuit" et un "dispositif de fin de carrière".

Le temps travaillé augmentant, Sanofi Pasteur n'a pas caché aux syndicats son intention de réduire le nombre d'intérimaires et CDD. Mais dans l'immédiat, l'entreprise s'est engagée à transformer 120 CDD en CDI.

(avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 03/04/2017 à 17:40
Signaler
C'est con ! 10 % de travail en plus pour 3500 salariés, ca pourrait faire 350 embauches ...

le 03/04/2017 à 18:11
Signaler
En fait, c'est plutôt 10% de travail en plus qui feront prés de 3500 emplois sauvegardés (plutôt que délocalisés, ...). S'il suffisait de travailler toujours moins pour relancer l'économie et partager le travail, il n'y aurait plus de chômage depui...

le 03/04/2017 à 21:44
Signaler
Mais non ! 10 % de travail en plus, c est 10% de dividendes en plus pour les actionnaires...

à écrit le 03/04/2017 à 15:25
Signaler
Travaillez plus pour gagner moins. Tandis que les médias nous distraient le dogme néolibéral progresse tous les jours un peu plus, et c'est vraiment moche. Et si le troll qui me harcèle pouvait bien lire l'article avant de me sauter dessus svp ce...

le 03/04/2017 à 21:15
Signaler
Mouais, avec 10% de plus, ils gardent quand même 17 RTT par an... On n'est pas tous logés à la même enseigne...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.