CES 2018 : au moins 42 startups de la Région présentent à Las Vegas

Du 9 au 12 janvier, des milliers de startups innovantes mettront tout en oeuvre pour se faire connaitre du grand public, et mieux encore, pour se faire repérer par des investisseurs. La région Auvergne-Rhône-Alpes accompagnera 42 jeunes pousses, tandis que d'autres startups du territoire seront également présentes sous des bannières French Tech locales ou en propre. La région sera la collectivité française la mieux représentée.

3 mn

(Crédits : CCI Paris IdF)

Chaque année, le Consumer Electronic Show (CES) donne l'occasion à de jeunes pousses de la French Tech de briller auprès de grands groupes et de financeurs venus du monde entier. L'édition 2018 accueillera 42 startups sous la bannière de la région Auvergne-Rhône-Alpes, soit 8 de plus que l'an dernier et 35 de plus qu'en 2014. Ainsi, la délégation régionale, emmenée par le pôle de compétitivité Minalogic, sera la collectivité française la mieux représentée lors de cette grande messe de la technologie.

Lire aussi : Shawn DuBravac (CES Las Vegas) : "L'écosystème français de l'innovation est mature"

Lyon French Tech en force

Si la bannière régionale fédère une grande partie des jeunes pousses sur place, il faut rajouter à celles-ci les jeunes entreprises présentent sous pavillon de French Tech local, ainsi que celles qui viennent de façon autonome. Ce qui pourrait porter le contingent à un soixantaine de startups issues des frontières d'Auvergne-Rhône-Alpes. Par exemple, French Tech Lyon (LFT) témoigne d'un dynamisme particulier. Si 12 entreprises de LFT sont présentes au sein de la délégation régionale, c'est au total 21 jeunes sociétés innovantes du territoire lyonnais qui s'afficheront du 9 au 12 janvier dans le temple de la tech américaine.

Parmi eux, le robot d'accueil imaginé par Hease Robotics, le réveil intelligent "Bonjour" développé par la statup Holi, ou encore le badge "Pop" mis au point par MyBlueShip qui permet de connecter n'importe quel objet du quotidien.

L'entreprise Navya, à l'origine des navettes autonomes, sera elle aussi présente pour présenter son robot-taxi autonome sans chauffeur, annoncée à Paris en novembre dernier. La pépite française, lauréate du Pass French Tech, a également révélé ce mardi matin dans le Journal du Net vouloir boucler une nouvelle opération de financement oscillant entre 60 et 70 millions d'euros.

Lire aussi : Le français Navya lance le premier robot-taxi du monde

Du côté de Lyon French Tech, la présence d'entreprises "scale-up" permet de mettre en lumière cette capacité à changer d'échelle, passant de la jeune pousse prometteuse à une entreprise capable d'engranger des revenus significatifs rapidement (rythme minimal de +20 % sur 3 ans, une dizaine de salariés minimum). 

320 startups françaises

Plus grand salon technologique du monde, la CES avait accueilli près de 185 000 visiteurs en 2017. Au total, 320 startups françaises seront présentes cette année, au coude à coude avec les Etats-Unis (280) et largement devant la Chine (55). Dans un entretien accordé à La Tribune, Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, s'était réjoui du bilan de la French Tech quatre ans après sa naissance :

"La French Tech a contribué à changer la donne en France, en donnant une identité collective aux startups. L'écosystème s'est aussi profondément restructuré, affiné, est devenu plus robuste. Il est fascinant de voir que les jeunes diplômés ne rêvent plus de faire carrière dans des grands groupes, mais de monter leur entreprise".

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.