French Tech : un nouveau président pour BoostinLyon

Le nouveau président, élu ce mardi soir lors de l'assemblée générale, aura la lourde tâche de succéder à Carole Granade et Philippe Pelissier.
(Crédits : BoostInLyon)

En élisant un nouveau président, une nouvelle page s'ouvre pour l'accélérateur associatif de startups BoostinLyon, dédié aux jeunes pousses lyonnaises. Lors de l'assemblée générale qui s'est déroulée mardi 19 juin, Damien Bertrand, seul candidat en lice, a été élu à la tête de la structure.

Développeur international

Ancien directeur général chez GL events en charge du développement international, après une expérience similaire chez Gerflor, Damien Bertrand, diplômé d'HEC entrepreneurs, a repris le groupe Erba (second œuvre du bâtiment et peinture industrielle) à Saint-Etienne en 2010. Mise en sauvegarde, puis sortie du plan un an plus tard, il en est désormais uniquement actionnaire, sorti de l'opérationnel.

Impliqué dans le monde associatif, l'entrepreneur est arrivé au sein de l'incubateur en septembre 2016.

"J'avais envie de vivre d'autres projets et je trouvais intéressant d'accompagner des jeunes pour leur transmettre compétences et savoirs", souligne Damien Bertrand.

Période agitée

Le nouveau président prend ses fonctions dans un contexte particulier. Il reprend une place temporairement occupée par Philippe Pelissier, qui assurait l'intérim suite au décès soudain de Carole Granade, en décembre dernier. 

Le duo avait co-fondé l'incubateur en 2012 avec l'idée de faire grandir des startups grâce au monitorat. Depuis, près d'une 50e de startups ont émergé sur cette base.

"J'ai rencontré Carole Granade via le réseau HEC. J'ai conscience de succéder à une femme qui incarnait vraiment notre association. Mais c'est un beau projet avec de vraies compétences pour accompagner des jeunes porteurs de projets très intéressants, deux permanentes dynamiques... ce serait dommage de l'arrêter", souligne Damien Bertrand.

Quant à Philippe Pelissier, il souhaitait se consacrer à d'autres projets.

Améliorer l'existant

Le président s'attachera à (re)mobiliser les énergies autour des projets de l'association (2 permanents autour du président, une trentaine de bénévoles, 150 000 euros de budget), toujours dans l'optique d'accompagner les porteurs de projets.

"Nous allons continuer sur les mêmes bases, en essayant de les améliorer, notamment en donnant les outils nécessaires à nos "boostés" pour devenir de vrais entrepreneurs", poursuit-il.

Damien Bertrand continuera également à participer activement à l'écosystème lyonnais (BoostInLyon reste secrétaire de Lyon French Tech). Il milite pour des synergies, des échanges et des événements communs.

"Nous ne sommes pas là pour faire de l'argent mais au service des accélérés. Il nous faut limiter les dépenses", poursuit-il.

En attendant, BoostInLyon recrute sa 11e promotion (sélection finale : 19 juillet). Et cherche activement à déménager de ses locaux de la Presqu'île de Lyon. Tout devrait se décider au cours de l'été.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.