Départ en vacances : ce que nous dit le dernier baromètre sur les intentions des Français (et de nos voisins)

DECRYPTAGE. C’est le type de baromètre que les professionnels du tourisme et agences de voyages vont regarder de près. A quelques semaines du coup d’envoi de la saison estivale, L’Agence Savoie Mont Blanc (ex-Savoie mont blanc Tourisme), s’est penchée sur les intentions de départ des Français, mais aussi de nos voisins européens (Pays-Bas, Grande-Bretagne et Belgique), principaux réservoirs de tourisme pour la région.

5 mn

L'accélération de la campagne de vaccination aura-t-elle vraiment un impact sur la décision de nos voisins, de venir se ressourcer en France ? Rien n'est moins sûr, de même qu'au sein de l'Hexagone, la majorité des Français déclarent qu'ils changeront pas d'avis en se basant sur cet élément.
L'accélération de la campagne de vaccination aura-t-elle vraiment un impact sur la décision de nos voisins, de venir se ressourcer en France ? Rien n'est moins sûr, de même qu'au sein de l'Hexagone, la majorité des Français déclarent qu'ils changeront pas d'avis en se basant sur cet élément. (Crédits : DR/SavoieMontblanc/Berger)

Le climat semble encore à une forme d'attentisme, même si les réservations estivales pour 2021 ont déjà commencé à s'enclencher chez les professionnels du tourisme, depuis les annonces des quatre phases de déconfinement à venir par Emmanuel Macron, intervenues fin avril dernier.

A l'heure où la vaccination s'accélère une fois encore en s'ouvrant aux 18 ans et plus ce lundi 31 mai, cette nouvelle perspective change-t-elle les plans des ménages français, mais aussi des touristes habitués à se rendre en région Auvergne Rhône-Alpes, et plus particulièrement en montagne ?

Premiers éléments de réponse avec le dernier baromètre sur les intentions de départs compilées par le cabinet Contours, pour le compte de L'Agence Savoie Mont Blanc - organe territorial de promotion touristique des deux Savoie-.

Si les intentions de départs progressent en vue de la saison estivale à venir -comparée à la même période l'an dernier, en mars 2020-, les Français demeurent encore prudents.

Ils seraient en effet seulement 35 % à déclarer partir de manière certaine, un chiffre qui peut sembler faible mais qui représente néanmoins une progression de 5 points par rapport au premier baromètre réalisé en mars. Avec une part indécis qui continue de concerner à ce jour 4 Français sur 10, et qui ne semble pas évoluer en fonction de la vaccination.

La proportion de ceux qui ont d'ores et déjà décidé qu'ils ne quitteraient pas leur domicile demeure pour l'heure inchangée, à 25%, tandis que 8 français sur 10 estiment qu'ils ne changeront pas d'avis même en cas de vaccination prochaine. Car selon ces chiffres, la priorité actuelle resterait encore à ce stade, et pour 75% des répondants, de voir leur famille et leurs proches, alors que la troisième phase de déconfinement au 9 juin s'approche.

Faut-il anticiper des réservations de dernière minute ?

Assistera-t-on pour autant à un boom des réservations de dernière minute, comme l'an passé, favorable aux destinations capitalisant sur le grand air ?

Pour l'heure, les Français prêts à partir cet été serait déjà 16% à avoir réservé leur hébergement marchand (soit plus 6 points par rapport à la première vague de mars 2020) tandis que 19 % opteront plutôt pour un séjour « non marchand », c'est-à-dire au sein d'une résidence secondaire ou encore d'un hébergement assuré par leurs proches, etc.

Si 16% des Français semblent avoir anticipé leurs projets d'été, près de 35% des partants déclarent qu'ils comptent réserver près d'un mois avant leur départ, tandis qu'une large proportion (33%) se décidera seulement une à deux semaines en amont. 16% opteront même pour la dernière minute, selon ce baromètre.

Sans grande surprise, ces vacanciers hexagonaux interrogés se projettent encore quasi exclusivement en France (88%), compte-tenu de la situation sanitaire.

Trois pays, trois situations ou presque

Du côté de nos voisins européens, les trois pays (Pays-Bas, Grande-Bretagne et Belgique) qui représentent le plus fort contingent de touristes ont été sondés également.

Et dans leur cas, l'incertitude, voire le repli sur des vacances passées à l'intérieur de leurs frontières, semble plus marqué, puisqu'une moyenne de 40 à 50 % de la clientèle de ces trois pays (plutôt 50% pour les britanniques par exemple), déclarent qu'ils feront l'impasse sur les départs en vacances "tout court" cette année.

Avec, comme premiers facteurs de crainte, la situation financière qui se partage le haut du podium (entre 24 et 41% des répondants issus des trois pays ciblés) avec la situation financière encore délicate (28 à 31% des touristes étrangers sondés).

Même en cas d'accélération ou d'élargissement de l'accès à la vaccination au sein de leur pays, ce facteur ne semble pas avoir d'impact sur le taux de candidats au départ à l'étranger, note l'Agence Savoie Mont Blanc.

Ainsi, 18% des britanniques partiront même s'ils ne sont pas vaccinés, de même que 26% des hollandais par exemple, tandis que du côté des non-partants, ils sont nombreux à déclarer qu'ils ne changeront pas d'avis, même en prévision d'une injection prochaine (6 sur 10 du côté des britanniques, et 7 sur 10 du côté des hollandais).

Parmi les partants, 72% des anglais indiquent qu'ils quitteront leur domicile pour les vacances, mais afin de redécouvrir leur propre pays. Ce ne sera cependant pas le cas de tous les ressortissants européens : nos voisins Belges (57 %) et Néerlandais (46 %) font ainsi le choix de l'étranger, « et en particulier de la France à hauteur respective de 33 % et 14 % », note ce baromètre.

La carte à jouer de la montagne

L'Agence Savoie Mont Blanc veut tout de même croire en sa bonne étoile et note que « malgré cette situation contrastée, Savoie Mont Blanc reste leader de la destination Montagne », puisque ses massifs gagneraient cinq points au sein des intentions de départ de la clientèle française.

Elle compte notamment capitaliser sur ses atouts naturels, et notamment sur la présence de ces massifs alpins, pour rêver une saison d'été sous de meilleurs auspices. Quitte à faire encore un peu mieux que l'an passé, entre les deux premiers confinements ?

Les professionnels de la promotion touristique ne manqueront notamment pas de voir que dans le top 5 des activités que veulent pratiquer les touristes français cet été, figurent les ballades et la randonnée en première position (45%), suivie de la baignade (43%), du repos et de la contemplation (34%) ou encore de la culture et des savoir-faire locaux (28%) juste devant la gastronomie (27%).

Pour l'heure, le principal concurrent de la destination montagne, le littoral, demeure à parts d'intentions de départs plus ou moins égales (70%), tandis que la campagne accuserait un retard de 9 points par rapport à l'an dernier.

Mais d'après ce baromètre, les massifs entameraient justement une belle remontée, passant de 10 à 15% des intentions de départs. De quoi récupérer un peu d'air, après l'année blanche qu'ont connue les stations ?

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 31/05/2021 à 14:12
Signaler
Après nous autres français habitons un des pays les plus beaux du monde étant d'ailleurs le plus visité au monde, il est donc logique que les français voyagent en France, très peu de drogués français à l'avion doivent connaître l'ensemble de nos régi...

à écrit le 31/05/2021 à 13:27
Signaler
Vaccination ne signifie pas fin de contamination... ce formidable brassage estival risque bien de faire resurgir les contaminations au mois de septembre décembre .... certes va il y aura moins de morts mais les arrêts maladies pleureront en façade .....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.