Aéroports locaux : en plein travaux, Clermont-Ferrand Auvergne veut s'appuyer sur les biocarburants

SERIE (2/3). Après les turbulences de la crise sanitaire, l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne entre dans une série d'importants travaux de rénovation et de mise en conformité, menés tous les 25 ans, qui auront raison de son activité cette été. Pour autant, l'aéroport clermontois a bien l'intention de revenir dans la course dès septembre prochain, en misant sur un atout sur lequel il souhaite se distinguer : les biocarburants.

5 mn

En 2020, la ligne Clermont-Orly était abandonnée par Air France avant d'être relancée par la compagnie Amelia (groupe Regourd Aviation). Mais aujourd'hui, la reprise des vols envisagée pour septembre est toujours en attente de confirmation, de la part de la compagnie.
En 2020, la ligne Clermont-Orly était abandonnée par Air France avant d'être relancée par la compagnie Amelia (groupe Regourd Aviation). Mais aujourd'hui, la reprise des vols envisagée pour septembre est toujours en attente de confirmation, de la part de la compagnie. (Crédits : Laurent Cipriani.)

Aucun vol ne sera opéré du 2 au 31 août 2021 inclus à l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne ! L'activité aérienne sera interrompue pendant cette période, dans le cadre d'importants travaux de rénovation et de mise en conformité de la piste principale, prévus de longue date.

Ces travaux répondent à la fin de vie des couches supérieures de la piste et permettront aux gros-porteurs du fret aérien de la Banque de France d'atterrir sans souci. Une activité importante puisqu'elle représentait 45 opérations en 2019 et 42 opérations en 2020.

« Ce sont des travaux lourds, à renouveler tous les vingt-cinq ou trente ans. Ils sont le point d'orgue d'un programme de travaux qui aura duré quinze ans, pour mettre l'aéroport à niveau depuis la prise de possession par le syndicat mixte de l'aéroport en 2007 », précisait Martine Guibert à nos confrères de La Montagne en mai 2021. Les travaux vont s'étaler jusqu'en octobre, tandis que les vols reprendront cependant des septembre.

Pour rester dans la course, Clermont-Ferrand Auvergne ne se contente pas de moderniser et d'entretenir ses pistes et infrastructures.

Depuis avril 2021, l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne peut approvisionner ses usagers en biocarburants durables, avec pour premier client, Michelin Air Services. Ces biocarburants sont délivrés par Air BP, dans le cadre d'un contrat d'avitaillement passé avec Vinci Airports. Ils sont produits à partir d'huiles alimentaires usagées.

Les biocarburants, un enjeu clé et une piste de développement

« La préservation de l'environnement est un enjeu considérable et représente sans doute le défi de ce XXIème siècle. Les acteurs régionaux sont mobilisés pour développer l'usage des énergies propres comme avec le programme européen Zero Emission Valley pour les véhicules ou le développement du train à hydrogène. Permettre aux avions de s'avitailler en biocarburant durable moins polluant va permettre à l'aéroport de Clermont-Ferrand-Auvergne d'être à la pointe de l'innovation et un modèle des avancées pour contribuer à décarboner l'aviation », précisait alors Laurent Wauquiez, président LR de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Nicolas Notebaert, directeur général de Vinci Concessions et président de Vinci Airports, déclarait lui-même à cette occasion : « Les biocarburants durables représentent une solution à court terme pour décarboner l'aviation, et font partie intégrante de la stratégie environnementale ambitieuse que nous menons depuis 2015 pour réduire notre empreinte carbone et entraîner nos parties prenantes dans ce même mouvement. Nous sommes heureux de cette avancée et restons mobilisés pour contribuer, aux côtés des acteurs industriels, à développer une aviation moins carbonée et compatible avec les aspirations des voyageurs ».

Les biocarburants représentent une solution de décarbonation de l'aviation pouvant être mise en œuvre immédiatement, avant qu'interviennent d'autres ruptures technologiques comme celle des avions à hydrogène et Vinci Airports mise sur ce point pour tirer l'aéroport Clermont-Ferrand Auvergne vers les sommets.

Depuis cet hiver il est d'ailleurs accrédité ACA (airport carbon accreditation) grâce à son programme de réduction de consommation d'énergie et l'acquisition de véhicules électriques.

Mais aussi un modèle à relever

Mais il faudra de sérieux atouts pour faire redécoller l'activité de l'aéroport Clermont-Ferrand Auvergne. Outil de développement de l'attractivité économique et touristique auquel sont très attachés les acteurs économiques locaux, il est géré depuis 2008 par le groupe Vinci Airports. Depuis 2007, l'aéroport est la propriété d'un Syndicat mixte composé de Région Auvergne-Rhône Alpes 40%, Clermont Auvergne Métropole 32% , Conseil départemental du Puy-de-Dôme 28%.

En 2020, la ligne Clermont-Orly était abandonnée par Air France avant d'être relancée par la compagnie Amelia (groupe Regourd Aviation), au grand soulagement du syndicat mixte de l'aéroport Clermont Auvergne ainsi que d'Objectif capitale. Aujourd'hui, la reprise des vols avec Amelia en septembre est attente de confirmation de la part de la compagnie.

Ces derniers mois, les confinements successifs ont peu impacté l'activité cargo, qui n'enregistre qu'un recul de -7 %, quand l'aviation d'affaires a chuté à -54 % de ce qu'elle était avant la crise.

En revanche, le trafic de passagers a été sans surprise le plus impacté, puisqu'il a baissé de presque -75 %. En 2020 le trafic de l'aéroport avait déjà été fortement perturbé par la crise sanitaire Covid 19. En 2019, le nombre total de passagers commerciaux ayant fréquenté l'aéroport Clermont-Auvergne s'élevait aisni à 431.180 pour seulement 115.000 en 2020.

Avant la crise sanitaire, le renouvellement des lignes saisonnières sur Figari, Ajaccio, et Nice, permettait de proposer un large choix de destinations vacance en direct au départ de Clermont-Ferrand. Un partenariat avec la compagnie Ryanair donnait accès à Londres, Porto et Lisbonne.

Le tour-opérateur TUI proposait également une destination vacances à partir du mois de mai, Athènes. Avec un profil de clientèle composé majoritairement de la classe Affaires, l'Aéroport Clermont-Ferrand Auvergne offrait alors huit rotations quotidiennes vers Paris ainsi qu'une desserte régulière vers trois hubs internationaux (dont Paris CDG et  Orly), assurant ainsi indirectement plus de 230 destinations quotidiennes.

Aujourd'hui, seules trois rotations quotidiennes sont assurées pour l'heure vers Paris CDG ainsi qu'une rotation hebdomadaire le dimanche vers Ajaccio.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.