Autoroute : Nicolas Daragon obtient sa limitation

Les maires dont les communes sont traversées par des autoroutes, pourront limiter sur celles-ci la vitesse à 90 km/h. L'annonce a été faite ce lundi par Ségolène Royal. C'était un souhait du maire de Valence, Nicolas Daragon.

2 mn

Nicolas Daragon.
Nicolas Daragon. (Crédits : Juan Robert/Ville de Valence)

Les maires dont les communes sont traversées par des autoroutes, pourront limiter sur celles-ci la vitesse à 90 km/h. C'est ce qu'a annoncé ce lundi Ségolène Royal sur la chaîne d'information ITélé. La ministre de Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, répond ainsi à un souhait de Nicolas Daragon, maire (Les républicains) de Valence et vice-président du Conseil départemental de la Drôme.

Préserver la santé des populations

En juillet dernier, c'est dans un courrier que l'élu - dont la ville est traversée par l'autoroute A7 - avait en effet demandé à Ségolène Royal de réduire de façon permanente la vitesse de 100 km/h à 90km/h sur la portion de l'autoroute A7 qui traverse la ville de Valence. Une question de santé publique selon lui.

Le premier magistrat de la ville s'appuyait d'ailleurs sur une évaluation de l'Agence régionale de santé réalisée en 2014, d'un bilan sur la qualité de l'air 2014 d'AIR Rhône-Alpes, ainsi que sur une analyse de l'institut de veille sanitaire. Cette dernière établissait notamment que "les bénéfices d'une diminution des niveaux de particules les plus fines sur l'agglomération de Valence permettraient d'éviter 55 décès chaque année, correspondant à un gain économique attendu d'environ 91 millions d'euros". Un appel national avait aussi été lancé pendant l'été auprès de toutes les villes concernées, dont la celle de Lyon également traversée par l'autoroute du soleil.

Plusieurs villes concernées dans l'Hexagone

Une vingtaine d'agglomérations pourra prétendre à cette mesure, si les conditions d'une pollution sont réunies. Les élus devront alors se rapprocher des préfets pour mettre en place les nouvelles limitations.

Nicolas Daragon, qui s'est félicité de la décision interministérielle dans un communiqué, devrait saisir le préfet de la Drôme sur cette problématique dès la semaine prochaine.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 25/08/2015 à 17:42
Signaler
La ville va devenir riche !! "un gain économique attendu d'environ 91 millions d'euros" Ai pas encore réussi à trouver quelque part (à part cette règle de trois issue des 101,3 milliards/an sur le pays entier, d'une précision diabolique) la baisse e...

le 27/08/2015 à 11:35
Signaler
Il est évident que ce genre d'argumentaire est un rien fumeux, il faudrait démontrer qu'à 90 Km/h les véhicules émettent au total lors de la traversée de la ville moins de particules qu'à 130. Tout dépend du point d'optimisation du moteur....pas cert...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.