Annie Guillemot, présidente du Sytral

Annie Guillemot, sénatrice-maire de Bron, devient la première femme à la tête du Syndicat mixte des transports de l'agglomération lyonnaise (Sytral), en remplacement de Gérard Collomb et Bernard Rivalta.
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)

Annie Guillemot, sénatrice-maire PS de Bron, a été élue ce jeudi à la présidence du Sytral par 21 voix sur 28. Michel Rantonnet (Les Républicains) avait décidé de retirer sa candidature, estimant que son souhait d'une gouvernance élargie avait été pris en compte. Gérard Collomb a accepté la participation d'un représentant de l'opposition issu de la Métropole.

Première femme à la tête du Sytral

C'est la première fois qu'une femme occupe la tête du Syndicat mixte des transports de l'agglomération lyonnaise et du Rhône. Ingénieure TPE de formation, Annie Guillemot succède à Gérard Collomb qui assurait l'intérim depuis février. Il avait lui-même pris la suite du controversé Bernard Rivalta, contraint de quitter l'institution après l'avoir dirigée durant 14 ans, en raison de l'annulation des élections municipales de 2014 à Vénissieux, provocant la perte de son mandat d'élu.

Nouvelles contraintes budgétaires

Annie Guillemot avait intégré le Sytral récemment, désignée par la Métropole pour remplacer Bernard Rivalta. Maire de Bron depuis 1999, elle devrait démissionner de ce mandat, au plus tard en septembre prochain, au profit de son premier adjoint Jean-Michel Longueval.

La nouvelle présidente du Sytral a assuré qu'elle travaillerait dans "un souci d'équité des territoires". Dans un communiqué, le groupe UDI à la Métropole espère que "ce changement de pilote s'accompagne d'une rupture par rapport aux méthodes de gouvernance des deux précédents présidents", soulignant l'importance de dossiers comme la ligne C3.

Mais le Sytral va toutefois être confronté à une baisse du versement transports dans le cadre notamment des mesures d'allègement des charges des PME annoncées mardi par Manuel Valls. Si le relèvement du seuil à 11 salariés (10 aujourd'hui) d'assujettissement des entreprises au versement transport était appliqué, l'impact représenterait un manque à gagner de 20 à 25 millions d'euros pour le Sytral, selon les calculs de ses services.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.