A Chamonix, la Compagnie du Mont Blanc lance un "relifting climatique" de la Mer de Glace

La Compagnie du Mont Blanc investira plus de 50 millions d’euros à Chamonix dans le réaménagement de l’accès à la Mer de Glace et l’ouverture d’un ambitieux centre d’interprétation des glaciers et du climat (glacorium). Le site emblématique du Montenvers avait notamment besoin d'une adaptation à la nouvelle donne climatique, non seulement pour en faciliter l'accès, mais aussi pour en faire un "produit touristique de demain" s'appuyant sur une meilleure sensibilisation des visiteurs aux évolutions du climat.

4 mn

Au sein de ce grand plan d'investissement de 53,3 millions d'euros d'ici à décembre 2024, les plus gros chantiers seront la création d'une nouvelle télécabine et d'un Glaciorium, dont la scénographie du Glaciorium a été confiée à la société belge Tempora, qui a déjà élaboré la scénographie de la grotte Chauvet.
Au sein de ce grand plan d'investissement de 53,3 millions d'euros d'ici à décembre 2024, les plus gros chantiers seront la création d'une nouvelle télécabine et d'un "Glaciorium", dont la scénographie du Glaciorium a été confiée à la société belge Tempora, qui a déjà élaboré la scénographie de la grotte Chauvet. (Crédits : CMB - Clément Facy)

L'an passé, la Compagnie du Mont-Blanc a ajouté 80 marches pour permettre aux visiteurs de rejoindre la Mer de glace. Au cours des années précédentes, 500 marches avait déjà été installées pour relier le bas de la télécabine du Montenvers au glacier. Car année après année, le recul du glacier a rendu son accès plus difficile. La Mer de Glace a perdu une longueur de 2,5 kilomètres depuis 1850, dont un tiers uniquement depuis 1996...

Le site emblématique du Montenvers, auquel les touristes, les randonneurs et les alpinistes, accèdent depuis la vallée de Chamonix par son célèbre train rouge à crémaillère, avait donc besoin d'une adaptation à la nouvelle donne climatique, non seulement pour en faciliter l'accès, mais aussi pour développer l'offre de connaissances destinées aux visiteurs, dont ceux-ci se montrent friands quand il s'agit de comprendre le recul du glacier.

Accéder et comprendre

La Compagnie du Mont Blanc (CMB), qui exploite le site par délégation de service public (DSP) avec la commune de Chamonix, lance un grand plan d'investissement de 53,3 millions d'euros d'ici à décembre 2024. L'investissement sera porté par la Compagnie de la Mer de Glace, une société créée cet été, dont la CMB détient 60% du capital, en compagnie de la Banque des Territoires (30 %) et du Crédit Agricole (10 %).

Les trois partenaires ont apporté un capital social de 10 millions d'euros. La Compagnie de la Mer de Glace, bénéficiaire d'une DSP de 33 ans, va souscrire des emprunts bancaires pour un montant total de 22 millions d'euros. Les collectivités locales participeront à l'investissement, à hauteur de 6,5 millions d'euros pour le département de la Haute-Savoie et de 1,5 millions d'euros du côté de la région Auvergne Rhône-Alpes.

Les plus gros chantiers concerneront la création d'une nouvelle télécabine (20,3 millions d'euros) et du Glaciorium, un centre d'interprétation des glaciers et du climat (12,8 millions d'euros). La CMB compte débuter les travaux au printemps 2022, à l'issue des enquêtes publiques.

Un produit touristique pour demain

« Nous préparons le site à ce que devra être un produit touristique demain », explique Éric Fournier, le maire de Chamonix. Cette préparation vise avant tout à maintenir, voire à faciliter, l'accès à la Mer de Glace, mais aussi à offrir des connaissances étayées et vulgarisées aux visiteurs du site, sur les glaciers et sur le changement climatique.

La télécabine actuelle, qui plonge de la gare du Montenvers en direction de la Mer de Glace, sera démontée. À partir de décembre 2023, la nouvelle télécabine, davantage intégrée au paysage, s'élancera aussi vers la Mer de Glace, mais aboutira bien plus en amont qu'actuellement.

Supporté par six pylônes, l'équipement sera doté de 16 cabines d'une contenance de 10 personnes, permettant d'acheminer jusqu'à 1500 personnes par heure sur 581 mètres de distance et 203 mètres de dénivelé. À destination, une nouvelle grotte de glace sera accessible aux visiteurs. « Cette grotte sera la plus épurée possible, explique Mathieu Dechavanne, le PDG de la CMB. Cette nouvelle télécabine doit permettre aux visiteurs de toucher la glace. Tant que cette glace existe, autant leur permettre de la toucher. »

Un réseau de connaissances

En décembre 2024, le Glaciorium, un centre d'Interprétation des glaciers et du climat, deviendra la pierre angulaire d'un réseau local de connaissances mis à la disposition des visiteurs.

En plus du Glaciorium, les touristes trouveront une nouvelle offre dans les musées situés dans la vallée de Chamonix : le Musée des Cristaux, tout juste réaménagé, qui raconte l'histoire de la géologie ; le Musée Alpin en cours de rénovation d'ici 2024 au coût de 5 à 7 millions d'euros pour mettre en valeur le patrimoine environnemental local ; mais aussi le Pôle scientifique de la gare, où la commune de Chamonix va installer le ChamLab, un camp de base pour les scientifiques, où ceux-ci pourront expliquer le changement climatique aux visiteurs.

La CMB va confier la scénographie du Glaciorium à la société belge Tempora, celle-la même qui a élaboré la scénographie de la grotte Chauvet. « Nous avons l'ambition de faire le meilleur espace au monde d'interprétation des glaciers et du climat, affirme Mathieu Dechavanne. Nous avons beaucoup de touristes qui nous demandent: expliquez-nous ce qui se passe. »

Le lieu visera à transmettre des connaissances de manière ludique, en relatant l'histoire du glacier et les évolutions du climat. Les touristes pourront ainsi simuler l'impact d'un événement, comme un incendie de forêt, sur le climat.

Par ailleurs, la gare du Montenvers, qui accueille le fameux train rouge à crémaillère, l'hôtel et le Temple de la Nature seront restaurés dans le cadre de l'investissement.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 15/10/2021 à 18:17
Signaler
Article qui fait bondir! Le plus simple serait de fermer le site autour de la mère de glace pour laisser la nature tranquille et ne pas investir des millions d’euros là-dedans pour soi-disant sensibiliser la population qui n’en a rien à faire pour ...

à écrit le 15/10/2021 à 13:33
Signaler
Coquille "rejoindre la mère de glace." non mer, comme l'océan. J'y monte à pieds la haut, c'est sportif et long, mais le petit train c'est plus fait pour les alpinistes à qui ça fait gagner du temps. Quelques touristes aussi... :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.