Plaisirs gourmands en Dordogne corrézienne

De villages de charme en ravissants chemins bucoliques, le sud de la Corrèze est idéal pour découvrir l'art de vivre limousin et ses produits du terroir : cochon cul-noir, agneau Baronet, fruits rouges, foie-gras... En mal de sensation ? Misez donc sur la descente de la vallée de la Vézière en raft ou en canoë.
(Crédits : OT Beaulieu)

Aux portes sud du Limousin, élégamment posé au bord de la Dordogne, Beaulieu-sur-Dordogne se trouve au cœur du pays de la fraise. Voilà pour les papilles... Pour la balade, on embarque en gabare (un bateau traditionnel) ou en canoë, et depuis le fleuve, on découvre tranquillement les splendeurs du village, notamment l'abbatiale Saint-Pierre, depuis les eaux. Microclimat oblige, on s'étonne de voir pousser ici une végétation clairement méridionale (palmier, hibiscus, figuier, mimosa...) et une fois à terre, on file se perdre dans les ruelles et placettes médiévales, découvrant çà et là pigeonniers, tourelles et adorables maisonnettes à galeries ou à pans de bois.

Nobles bâtisses et voitures interdites

Un peu plus au nord encore, voici Collonges-la-Rouge, toute de grès rouge (une particularité locale lié à l'oxyde de fer), avec ses toits surmontés de lauze bleues. Surnommée la « cité aux vingt-cinq tours », elle se découvre à pied. Dans ses étroites ruelles, la circulation est interdite.  Il faut y goûter le délicieux vin paillé (blanc ou rouge).

À quelques encablures vers l'est, perché sur un promontoire rocheux, c'est Turenne, dont on aperçoit les deux tours féodales au loin ; celles-là même qui encadraient le château des vicomtes de Turenne, qui ont donné leur nom à la commune. Découvrez le « bourg », sur les flancs de la butte, puis grimpez en haut du promontoire, où subsistent encore quelques nobles maisons de chevaliers, flanquées de tourelles.

Eaux vives dans les gorges

À la faveur d'un matinée ensoleillée, une halte à Brive-la-Gaillarde, pour son fameux marché chanté par Brassens, est tout indiquée (marché les mardis, jeudis et samedis). Sur les étals : oies et canards (foies gras, pâtés, cous farcis, confits...), porcs « cul noir », bœuf du limousin,  abats, champignons (cèpes, girolles, morilles, trompettes de la mort), fruits rouges... Les 30 et 31 août, place au Festival de l'Élevage et de la Table Gourmande, le Salon de l'agriculture de Brive en quelque sorte. Une très belle vitrine des terroirs à ne pas manquer !

Avant de quitter la région, cap sur Uzerche pour finir votre séjour en beauté dans les gorges de la Vézère, des gorges sauvages et assez encaissées au charme authentique. Canoraft, canoë ou kayak : choisissez votre mode de transport et faites-vous accompagner par un moniteur (obligatoire, rivière de classe 3). Sensations garanties !

> Où se loger et se restaurer :

  • Le Manoir de Beaulieu (www.hotelbeaulieudordogne.com) : une maison de caractère qui allie confort moderne et ambiance auberge. Menu gourmet à 42€.
  •  Base de loisirs la Minoterie à Uzerche : www.vezerepassion.com.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.