Covid-19 : les Hospices civils lyonnais déclenchent (eux aussi) leur plan blanc

Ce début de semaine, c'était au tour des Hospices Civils de Lyon (HCL) d'annoncer à nouveau le déclenchement de leur plan blanc, après d'autres villes comme Colmar, Strasbourg, Saint-Malo ou encore Grenoble. Un plan d'urgence pour faire face à la 5e vague de Covid-19 dans le département, et qui s'accompagne notamment de déprogrammations. La semaine dernière, l'augmentation rapide du taux d'incidence avait déjà poussé les acteurs de la santé publique à accélérer la campagne de rappel de la vaccination.

4 mn

Ce lundi 6 décembre, 168 patients atteints de Covid-19 sont hospitalisés sur les différents sites des Hospices Civils de Lyon (contre 51 le 17 novembre dernier) annoncent les HCL.
"Ce lundi 6 décembre, 168 patients atteints de Covid-19 sont hospitalisés sur les différents sites des Hospices Civils de Lyon (contre 51 le 17 novembre dernier)" annoncent les HCL. (Crédits : DR)

La semaine dernière, la Ville de Lyon et les acteurs de santé mettaient un coup d'accélérateur sur la vaccination pour faire face à la hausse du taux d'incidence dans le département. A cette occasion, le directeur des Hospices Civils de Lyon (HCL), Raymond Le Moign, avait annoncé qu'une décision de déprogrammation était quasi-imminente.

Depuis ce lundi, c'est désormais chose faite : les HCL, qui regroupent 13 établissements et constituent le second CHU de France, déclenchent leur plan blanc ainsi que des déprogrammations pour "pour assurer la continuité des urgences et soins non programmés, Covid et hors-Covid."

Cette fois, ce n'est pas directement la tension en matière de personnel qui impose à une établissement comm les HCL de déclencher ce dispositif d'urgence, comme c'était le cas dès le mois de novembre en Isère, avec le CHU de Grenoble Alpes et de Voiron, dont les effectifs au service des urgences avaient été mis à rude épreuve après plusieurs mois de pandémie.

A Lyon, c'est bien une recrudescence de patients atteints du Covid-19 qui se confirme désormais et qui qui vient s'ajouter à un flux d'actes non-programmés et "des difficultés de fonctionnement générées par des difficultés de recrutement", provoquant ainsi une "une tension importante dans le fonctionnement du CHU".

D'ailleurs, ce mardi était marqué également par une manifestation du personnel soignant dans les rues de Lyon, qui étaient plusieurs centaines à marcher pour demander une amélioration de leurs conditions de travail, ainsi que davantage de moyens également pour les secteurs de la santé et du social.

"Ces tensions sont également particulièrement importantes dans les secteurs pédiatriques, où le plan local  hivernal a été déclenché, dans son niveau 3, à l'Hôpital Femme Mère Enfant des Hospices Civils de Lyon, note l'établissement lyonnais, par voie de communiqué. Ce niveau d'alerte permet l'armement de lits de réanimation pédiatrique supplémentaires, au prix d'une déprogrammation de l'activité médicale et chirurgicale pédiatriques, hors urgence."

Taux d'incidence à 600

Une décision qui intervient face à la forte augmentation du taux d'incidence dans le département : "Celui-ci a dépassé, ce lundi 6 décembre 2021, la barre des 600 pour 100.000 habitants dans le département", annoncent les HCL.

A titre de comparaison, le 28 novembre, ce taux était de de 447,27 cas par semaine pour 100.000 habitants. Le seuil d'alerte étant quant à lui à 400.

"Malgré l'atténuation de l'impact hospitalier permise par la vaccination d'une part importante de la population, le nombre de patients hospitalisés en raison d'un diagnostic de Covid-19 a crû fortement au cours des deux dernières semaines".

Ce lundi 6 décembre, 168 patients atteints de Covid-19 étaient en effet hospitalisés sur les différents sites des Hospices Civils de Lyon (contre 51 le 17 novembre dernier), dont 52 dans des unités de soins critiques. Sur le territoire couvrant le département du Rhône et le Nord de l'Isère, ce sont 463 patients qui sont hospitalisés, dont 98 en soins critiques.

Lors de l'annonce de l'accélération de la campagne de vaccination la semaine dernière, "seuls" 128 patients étaient hospitalisés aux HCL. Un tiers des hospitalisations sont des patients non-vaccinés, tandis qu'un autre tiers des patients vaccinés et considérés comme "fragiles", et le dernier tiers dispose enfin d'un "schéma vaccinal complet qui arrive en fin d'efficacité".

Actuellement, dans le Rhône, 92% des plus de douze ans sont vaccinés d'après Santé Publique France. "Malgré ça, l'immunité n'est pas totale", soulignait Raymond Le Moign. "78% des plus de 65 ans ont eu leur troisième dose", complètait Philippe Guetat, directeur départemental du Rhône et de la Métropole de Lyon de l'Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.