La Ville de Lyon lance sa propre marque commerciale, pour des produits à saveur "durables"

La Ville de Lyon vient de lancer sa marque commerciale éponyme. Sous cette marque, les entreprises locales pourront proposer des produits uniques. Une façon de valoriser les entreprises locales et responsables selon l'équipe municipale, qui se veut aussi comme un atout commercial pour les entreprises qui vont l'exploiter. Une stratégie pas forcément attendue de la mairie écologiste, mais qui devrait faire des petits dans les mois à venir.

3 mn

La pâtisserie lyonnaise Les Éclaireurs a créé un éclair à la praline rose, sous la marque Ville de Lyon, déjà distribué dans ses boutiques.
La pâtisserie lyonnaise Les Éclaireurs a créé un éclair à la praline rose, sous la marque "Ville de Lyon", déjà distribué dans ses boutiques. (Crédits : DR Ville de Lyon)

Il sera désormais possible de voir un petit logo "Ville de Lyon" sur des friandises, des accessoires en soie, des éclairs, etc. La Ville de Lyon a lancé le 19 novembre sa marque commerciale du même nom.

Un moyen de "protéger et valoriser le patrimoine immatériel de Lyon", selon Camille Augey, adjointe au maire déléguée à l'emploi, l'économie durable, l'insertion, le commerce et l'artisanat.

Une quinzaine d'entreprises déjà sous-licenciées

Avec cette marque, l'ambition de la Ville est de "mettre en lumière les savoir-faire locaux à travers une collaboration et des produits, porteurs de certaines valeurs", poursuit Camille Augey. La marque institutionnelle "Ville de Lyon" existait en réalité déjà : il s'agit désormais ici d'une marque commerciale.

Les entreprises locales intéressées par la démarche devront ainsi monter un projet et un dossier qui sera ensuite examiné par une commission dédiée. Les critères de sélection retenus sont à l'image de la nouvelle municipalité EELV : c'est-à-dire axés sur l'éco-responsabilité, la production locale, la capacité de diffusion et le fait que l'entreprise puisse être déjà reconnue par les des labels d'excellence.

Si leur projet est retenu, les nouvelles entreprises dites "sous-licenciées" bénéficient en retour du droit d'exploitation de la marque "Ville de Lyon" sur l'un de leurs produits. A ce jour, une quinzaine d'entreprises locales proposent déjà des produits "Ville de Lyon", développés spécifiquement pour la marque. C'est le cas par exemple de la pâtisserie lyonnaise Les Éclaireurs, qui a créé un éclair à la praline rose, déjà distribué dans leurs boutiques, sous la marque "Ville de Lyon".

Objectif affiché : "Nous nous adressons avant tout aux lyonnais qui veulent incarner la ville ou aux visiteurs", détaille Camille Augey. Avec un autre impératif puisque les prix des produits Ville de Lyon devraient normalement être "abordables" afin que "tout le monde puisse se l'approprier."

Bientôt de nouvelles marques liées à des évènements

En parallèle, La Fête des Lumières va elle aussi se doter de sa propre marque commerciale, avec des produits destinés aux lyonnais et aux touristes, comme des bougies ou des tatouages éphémères.

"Nous sommes vigilants sur la durabilité des produits et nous voulons nous associer au tissu économique local", affirme Audrey Hénocque, première adjointe déléguée aux finances, à la commande publique et aux grands événements.

D'autres marques sur le même modèle pourraient voir le jour pour des évènements ponctuels, comme par exemple à l'occasion de la Coupe du monde de rugby 2023 qui se tiendra à Lyon, ou encore à la Fête de l'Eau, dont la première édition est attendue pour 2022.

"Un mouvement" vers des marques de ville

L'agence Ipanema deviendra l'agent de licence de la Ville, c'est elle qui représentera officiellement la marque et établira le contact avec les sous-licenciés. D'après, Bruno Guillen, son directeur associé, "il y a un mouvement des marques de ville qui se développe depuis une dizaine d'années."

"Les marques commerciales sont une valorisation", affirme également François Pallin, responsable de la propriété intellectuelle de la Ville. "Prendre une licence de marque permet d'accélérer son développement commercial et de s'appuyer sur une propriété à forte notoriété", poursuit Bruno Guillen.

C'est bien entendu aussi une question financière qui se jouera en bout de ligne : car sur la vente d'un produit portant le nom de sa marque, la Ville de Lyon touchera une redevance de 10%, partagée avec Ipanema. C'est également la Ville qui fournit le design et la charte graphique aux sous-licenciés.

A la charge du sous-licencié de développer et distribuer ensuite son produit. "Celui qui propose prend une part de risque dans la conception, la réalisation et la distribution. Ville de Lyon lui permettra de se démarquer", détaille François Pallin.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/11/2021 à 10:52
Signaler
C'est une bonne idée que de valoriser ces produits, mais n'est-ce pas plutôt le rôle des chambres de commerce et d'industrie que de mettre en oeuvre ce type de projet ? Avec la multiplication des collectivités locales et des instances diverses, il ya...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.