Précarité étudiante : ce que propose Laurent Wauquiez à destination des jeunes

 |  | 1346 mots
Lecture 8 min.
Le président de Région a cité l'initiative de deux mamans lyonnaises qui proposent, à travers l'initiative 1 cabas pour 1 étudiant, une plateforme de mise en relation entre des parrains donateurs et des étudiants, en proximité.
Le président de Région a cité l'initiative de deux mamans lyonnaises qui proposent, à travers l'initiative "1 cabas pour 1 étudiant", une plateforme de mise en relation entre des "parrains" donateurs et des étudiants, en proximité. (Crédits : Pexels/CC0 License.)
Après les commerces de proximité, puis les acteurs de la montagne, place au plan d’urgence pour la jeunesse auralpine. Le président LR de la Région Auvergne Rhône-Alpes s’est placé au chevet des jeunes ce lundi, en annonçant un éventail de mesures comprises au sein d’une enveloppe « de 5 à 10 millions d’euros ». Objectif : Accompagner étudiants et alternants, dont les perspectives d’insertion s’avèrent frappées de plein fouet par la pandémie, pour un président de région qui n’a toujours pas annoncé ses intentions concernant sa propre succession, d’ici juin prochain.

« L'Etat a fait une partie du travail, à nous de faire qu'aucun jeune ne soit au bord de la route », a affiché ce lundi Laurent Wauquiez, lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a choisi de présenter un nouveau plan d'aide d'urgence, cette fois destiné aux alternants et aux jeunes « de moins de 30 ans », aux côtés de son vice-président délégué à l'Enseignement supérieur, à la Recherche et l'Innovation, Yannick Neuder.

« Le Covid ne peut pas conduire à une génération sacrifiée », a déclaré le président LR de la région Auvergne Rhône-Alpes, qui justifiait ainsi le déblocage d'une enveloppe allant de 5 à 10 millions d'euros, destinée à soutenir étudiants et alternants. Avec, à la clé, une série de mesures visant à accompagner ces jeunes, aussi bien dans leur formation, que dans leur recherche d'un premier emploi.

Tout d'abord, la Région s'est engagée à prendre le relai des dispositifs de l'Etat pour les 2.000 jeunes apprentis qui n'auraient pas trouvé de poste en alternance en début d'année, sur un total de 36.000 jeunes recensés. « L'urgence est d'abord de répondre à la situation des apprentis sans contrat. A l'automne, des jeunes avaient en effet été autorisés par l'Etat à entrer en CFA sans contrat d'apprentissage », rappelait le président de Région.

Résultat ? L'exécutif régional prendra donc en charge le financement de leur formation et de leur protection sociale à compter de février et ce, jusqu'à la fin de l'année scolaire, afin de leur permettre de poursuivre malgré tout leur formation. Laurent Wauquiez s'est en parallèle engagé à « doubler » le nombre de places proposées en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2021 à 15:11 :
Après les préservatifs remboursés par la sécurité sociale, maintenant se sont les protections périodiques pour les étudiantes. A quand le remboursement du papier toilette et des couches pour les personnes âgées.
Réponse de le 23/02/2021 à 18:14 :
Et pourquoi pas, parce que ça coûte une blinde (alors que c'est uniquement du coton !) et que ça vous ponctionne sérieusement le budget.
a écrit le 23/02/2021 à 10:44 :
Nietzsche disait que l'on était réellement apte à savoir ce qu'on voulait faire de soi à 30 ans. Parce que à 30 ans on avait réalisé tout ce qu'avait appris l'humanité ces 30000 dernières années.

Il serait temps de penser aux jeunes, alors mieux vaut tard que jamais mais dans ce cas faut pas se rater, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :