Transition énergétique : les territoires ruraux font entendre leur voix

Lyon, Angers, Arras, et Toulouse accueillaient aujourd'hui la première édition des rencontres des territoires en transition, organisée par l'Ademe. Et parmi ces territoires qui s'engagent pour des politiques de transition écologiques et énergétiques, ne figurent pas seulement les grands espaces urbains. Les zones rurales tirent aussi leur épingle du jeu : elles deviennent fournisseurs d'énergie propre et valorisent ainsi leurs propres ressources.

3 mn

(Crédits : JEAN-PAUL PELISSIER)

Faire de Paris, Mexico ou Milan des territoires sans énergie fossile d'ici 2030 afin de rendre ces métropoles plus "vertes", plus "saines". C'est l'engagement qu'ont pris lundi les maires de douze grandes villes réunies lors du sommet Together4Climate. Cependant, la route vers la transition énergétique et écologique passe aussi par les zones rurales.

En Auvergne-Rhône-Alpes, 36 territoires ont ainsi été labellisés territoire à énergie positive pour la croissance verte (Tepos-CV), par la DREAL, l'Ademe, les DDT et le conseil régional, depuis 2013. Des projets souvent portés en collaboration par des territoires urbains et ruraux. C'est le cas de Saint-Etienne qui s'est associé au Parc du Pilat.

"Dans un territoire urbain, nous avons la capacité de faire des économies d'énergie. En milieu rural, le potentiel de production est plus affirmé, avec la possibilité de mettre en place de la production éolienne, produire de la biomasse", explique Gabriel Beaulieu, premier vice-président de la communauté d'agglomération du Grand Besançon.

Seulement, rester sur cette opposition d'une ville où se trouvent les besoins d'un côté, et d'une campagne où se trouvent les gisements de l'autre, est réducteur.

Pour Jérôme Fauconnier, président de la communauté des communes de Trièves (Vercor), "les territoires ruraux doivent être considérés à part entière, notamment sur la problématique des transports. La mobilité ne se fait pas qu'entre la ville et la campagne, mais à l'intérieur même des espaces ruraux. Nous avons, nous aussi, des vrais besoins internes." Son territoire de 10 000 habitants, situé à trentaine kilomètres de Grenoble, vient d'être pour la seconde fois labellisé Tepos-CV, faisant de la rénovation thermique sa priorité.

encadré

Dans ce David contre Goliath des territoires, Jérôme Fauconnier fait également valoir sa plus grande facilité à mobiliser les acteurs, politiques, économiques et associatifs locaux, contrairement aux grandes villes "où il est plus difficile de mettre en route tout le monde."

Création de richesses

"La transition énergétique représente pour le monde rural une réelle opportunité de pouvoir sortir de son rôle de grand perdant des différentes révolutions technologiques", écrivait Marc Jedliczka, directeur général d'Hespul Lyon dans "La Transition énergétique, une opportunité pour le monde rural."

Mais la transition énergétique n'est pas seulement bénéfique pour les zones rurales en tant que fournisseurs et intermédiaires. S'engager dans une politique énergétique et écologique devient aussi une aubaine pour leur propre développement économique. Non seulement elle peut lui permettre de gagner en autonomie, mais la transition énergétique est aussi "source de création de richesses", fait savoir Pierre Jarlier, président du Syndicat des territoires de l'Est Cantal (Sytec). Le syndicat cantalou a par exemple décidé de miser sur ses propres ressources et de valoriser la filière bois : "Nous achetons le bois et nous le revendons ensuite aux entreprises situées dans des zones d'activité pour moins cher, grâce à une régie autonome." Une façon de favoriser l'attractivité du territoire.

Et Jérôme Fauconnier d'illustrer:

"5 % des 6 000 logements de notre communauté ont fait l'objet d'une réhabilitation énergétique. 80 % des ces rénovations, pour un montant total de 4 millions d'euros, ont été réalisées par des entreprises du territoire. Ce qui permet de réaliser un véritable effet de levier."

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.