RE2020 : Une "vraie avancée" pour les professionnels de la construction, mais...

 |  | 1495 mots
Lecture 8 min.
S'il estime que la nouvelle réglementation environnementale s'avère révolutionnaire et constitue une vraie avancée, Thibault Richard à la FFB Auvergne-Rhône-Alpes appelle cependant à conserver une forme de diversité des modes de construction.
S'il estime que la nouvelle réglementation environnementale s'avère "révolutionnaire" et constitue une "vraie avancée", Thibault Richard à la FFB Auvergne-Rhône-Alpes appelle cependant à conserver une forme de diversité des modes de construction. (Crédits : DR/FBTP)
Interview. Les tractations entre l’Etat et les professionnels de la construction continuent. Alors que la nouvelle réglementation environnementale, dite RE2020, pourrait entrer en vigueur dès le 1er juillet 2021, les acteurs du BTP auralpins se montrent prudents. Thibault Richard, président de la commission régionale environnement et construction durable de la FFB Auvergne-Rhône-Alpes, revient sur les contours d’une règlementation qu’il juge ambitieuse, mais dont la mise en application pourrait se transformer en casse-tête.

LA TRIBUNE AUVERGNE RHONE-ALPES - Présentée en novembre 2020, la future réglementation environnementale du BTP, impose aux professionnels de la construction neuve de recourir à des matériaux et à des modes de construction qui impliquent de pouvoir stocker le carbone. Comment la première mouture de ce texte a-t-elle été accueillie par les professionnels de la construction ?

THIBAULT RICHARD - "Nous sommes face à une réglementation qui est tout à fait révolutionnaire, car c'est la première fois à ma connaissance qu'un pays introduit une notion de coût carbone dans une réglementation pour la construction.

Il s'agit d'une grande révolution car nous parlions avant de régulation thermique (RT) qui visait à faire baisser la consommation énergétique.

Aujourd'hui, cette nouvelle réglementation amène un nouvel indicateur, qui est le coût carbone. Avec ce texte, nous changeons de paradigme et de système, mais cela est pertinent au regard des objectifs fixés, qui sont de protéger l'environnement."

D'après les informations de La Tribune, une deuxième mouture du texte de cette nouvelle réglementation environnementale du bâtiment serait en discussions au sein du ministère de la Transition écologique de Barbara Pompili ? Sur quoi portent-elles exactement ?

"Des discussions sont effectivement en cours de manière à améliorer ce texte, car il existe un certain nombre de points de réglages nécessaires.

Au niveau de la profession, nous avons soutenu cette nouvelle réglementation et nous la soutenons toujours car nous sommes bien conscients des enjeux environnementaux.

Les acteurs de la construction se sont d'ailleurs impliqués depuis 2016 dans une expérimentation appelée les E+ et C- qui a donné lieu à près de 1.000 réalisations testées au...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :