Immobilier d'entreprise : Blédina, un siège à la pointe de la modernité

 |  | 549 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : GUILLAUME PERRET LYON)
La filiale de Danone a investi, fin 2017, dans la périphérie de Lyon, un bâtiment dernier cri à l'architecture atypique, dont l'objectif est de favoriser le bien-être au travail. Deuxième volet de notre série "Travailler autrement en Auvergne-Rhône-Alpes".

C'est désormais un rituel pour tous les nouveaux collaborateurs de Blédina intégrant le
siège social de Limonest, dans l'Ouest lyonnais : ils ont droit à une visite guidée des lieux agrémentée d'explications sur les règles en vigueur pour l'occupation des différents espaces de travail.

Les nouvelles recrues découvrent alors le bâtiment baptisé « Linux », inauguré fin 2017, construit en lisière d'un petit bois avec une architecture singulière. Tout en courbes avec ses cinq lobes dotés de façades en verre et inox pour refléter la lumière, l'immeuble de quelque 12 000 mètres carrés conçu par le cabinet Soho Atlas et le promoteur DCB International a été présenté par la filiale de Danone comme un "emblème de l'excellence". Que ce soit en termes de performance énergétique ou de qualité de vie au travail.

Et en laissant son siège vieillissant de Villefranche-sur-Saône pour se rapprocher de la métropole lyonnaise, le leader français de l'alimentation infantile a intégré un lieu espéré comme "inspirant", favorisant le travail collaboratif et la transversalité.

" Ce bâtiment est un levier de transformation de l'entreprise ", vante Audrey Aucouturier, la cheffe de projet de Blédina qui a piloté le déménagement.

Le Flex office a été choisi par plus de 50% des salariés

L'entrée se fait par la "place du village", un grand hall central surmonté d'une verrière située au rez-de-chaussée du bâtiment avec un espace de restauration pensé comme propice aux échanges entre les 440 collaborateurs.

Dans les étages, différentes typologies d'espaces en fonction des services et des besoins du moment (espaces de concentration, de réunion ou de brainstorming, bulles
téléphoniques isolées...).

" Le cadre de travail a été conçu dans une démarche participative. Quarante personnes ont été nommées comme relais du projet au sein des différents services de l'entreprise. De nombreux ateliers ont permis d'identifier les besoins des collaborateurs et de définir avec eux l'agencement de leurs espaces de travail. Le flex office a été choisi par plus de 50 % des salariés. Cette formule ne convient pas à l'ensemble des métiers, certains services ont besoin d'être rassemblés, avec un manager à proximité ", explique Audrey Aucouturier.

De la salle de sport à la salle d'allaitement

Le nouveau siège de Blédina propose également plusieurs services à ses collaborateurs. Certains sont devenus, au cours des dernières années, des standards de l'immobilier d'entreprise (conciergerie, espace sport/fitness...).

D'autres sont plus inattendus comme une salle d'allaitement disponible pour les jeunes mamans, tandis que des berceaux sont proposés au sein d'une crèche privée située à proximité.

" La population de Blédina est assez jeune et plutôt féminine, cette salle d'allaitement est née d'une demande des salariées", rapporte Audrey Aucouturier.

Elle assure également que les effets bénéfiques de l'installation dans ce nouveau siège sont d'ores et déjà mesurables :

" Nous réalisons régulièrement des questionnaires portant sur l'acceptation du bâtiment et des nouveaux cadres de travail. Il en ressort que les salariés viennent avec plus d'envie et qu'ils sont plus efficaces grâce à la variété des lieux mis à disposition ", indique-t-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :