Les difficultés de recrutement freinent le développement des TPE-PME

En Auvergne Rhône-Alpes, l'activité des TPE-PME reste stable ou bien orientée par rapport à l'année 2017 avec une forte volonté de créer des emplois. Cependant, les difficultés de recrutement constituent de plus en plus un frein à la croissance.

3 mn

(Crédits : DR)

La majorité (69 %) des TPE-PME de la région Auvergne Rhône Alpes reste plutôt confiante sur la situation économique générale. C'est ce qui ressort de la grande enquête de conjoncture réalisée par la CCI de région et les CCI d'Auvergne Rhône-Alpes auprès d'un panel de près de 400 entreprises régionales. 

En cause : des TPE-PME dont l'activité est restée stable comparée au premier semestre ou en développement pour près de 43 % d'entre elles. La croissance du chiffre d'affaires se remarque particulièrement dans l'industrie, pour les entreprises exportatrices, dans le secteur des activités de commerce de gros et des services informatiques. 

D'autant que le niveau des difficultés de trésorerie stagne : il est en légère baisse (-2 points) comparé à janvier 2018 : 26 % des entreprises déclarent être dans une situation de trésorerie difficile ou très difficile.

"C'est le plus bas niveau mesuré depuis début 2012", note la CCI Auvergne-Rhône-Alpes.

Les perspectives pour le 2e semestre restent assez similaires à celles du début d'année : 47 % des chefs d'entreprise mise, au regard de leur carnet de commandes, sur une stabilité de leur chiffre d'affaires. 

En conséquence, 53 % des TPE-PME ont l'intention de recruter un ou plusieurs collaborateurs au cours de ce 2e semestre. Pour un tiers des entreprises interrogées, il s'agit même de création de postes, en particulier dans les secteurs du transport/logistique et dans les services informatiques.

Difficultés de recrutement

Malgré cet optimisme et ce besoin de main d'oeuvre, l'enquête note une augmentation de la part des entreprises qui doutent de l'avenir de la situation économique : 56 % des entreprises interrogées prévoient une stabilité de leurs investissements.

Mais ce sont surtout les difficultés de recrutement qui inquiètent les chefs d'entreprise régionaux. Elles représentent un frein direct à l'activité pour 39 % des TPE-PME interrogées, bien avant la complexité réglementaire (23 %) le manque de vigueur de l'activité (21 %) ou l'insuffisance de rentabilité (18 %).

"C'est un blocage à la croissance, voire une cause de réduction de la voilure", indiquent les chefs d'entreprise interrogés.

Une situation particulièrement tendue dans le secteur du transport et de la restauration.

RGPD à la traîne

43 % des TPE-PME interrogées ne se sont pas encore mis en conformé avec le nouveau Règlement européen sur la protection des données (RGPD). Parmi elles, près de la moitié ne se sentent pas concernés par cette question.

Pour celles qui ont modifié leur organisation, une entreprise sur 5 déclare avoir dû mobiliser des "moyens" importants : prestation juridique, dépenses de logiciels, recueil du consentement...

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/09/2018 à 11:19
Signaler
Bonjour, Les difficultés de recrutement freinent le développement des TPE-PME c'est un problème avec plusieurs facettes : *** les dirigeants d'aujourd'hui sont trop souvent des gestionnaires, qui ne connaissent pas réellement les métiers de ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.