A Roanne, 900 emplois annoncés sur 10 ans par une nouvelle implantation pour la filière du luxe

Le groupe régional VSR, déjà positionné sur la maroquinerie de luxe, va investir au moins 30 millions d’euros sur le territoire de Roannais Agglomération pour monter trois sites de production de sacs et bagages pour des grandes maisons du luxe. Avec à la clé, 900 emplois.
(Crédits : SIS)

Trois sites de production de produits de maroquinerie de luxe, soit 900 emplois à horizon de 10 ans dont 300 dès 2025. C'est indéniablement un joli coup en premier lieu pour Roannais Agglomération, qui avait déroulé le tapis rouge pour remporter le morceau dans la compétition l'opposant à un autre territoire de la région : une offre attractive à 45 euros/m² et une subvention de 1.000 euros par emploi, qui sera distribuée au rythme des créations de postes.

Soit potentiellement 600.000 euros sur 10 ans, sur le budget de la communauté d'agglomération, afin d'assurer cette belle prise (l'un des trois sites sera installé sur une communauté de communes voisine, afin d'élargir le bassin de recrutement, il ne sera pas concerné par cette aide à l'emploi de Roannais Agglo).

Le groupe VSR à la manœuvre

Cette bonne nouvelle est le fruit d'une négociation de plusieurs mois avec « La Manufacture Roannaise de maroquinerie », jeune entreprise créée cet été pour porter cet été. Mais qui est-elle ? Quel est son parcours, qui sont ses clients, ses actionnaires ?

Lors de la conférence de presse dédiée à cette implantation, le président de Roannais Agglomération, Yves Nicolin, n'a délivré que très peu d'informations. Contrat de confidentialité oblige. Car dans le secteur du luxe, tout est secret : les chiffres, les noms des clients, ceux des actionnaires.

Bref, à Roanne comme dans d'autres territoires dans la même position, on annonce les recrutements par centaines dans ce secteur en fort développement, les investissements par dizaines de millions d'euros mais la transparence n'est que rarement au rendez-vous. Mieux, on suggère aux journalistes de ne pas trop chercher de détails, pour ne pas froisser ces fameuses grandes maisons du luxe qui pourraient au moindre bruissement désagréable plier bagage.

Quatre sociétés tournées vers le Made in France

Derrière la Manufacture Roannaise de maroquinerie, se trouve en réalité le groupe VSR, dont le siège social est à Cusset. Un groupe de 400 salariés, dirigé par Franck Allilaire et composé de quatre sociétés tournées vers le made in France.

Avec en premier lieu Cottel, près de Vichy, spécialisée dans le marquage et la couture industrielle pour les objets publicitaires ainsi que dans la maroquinerie, La compagnie française des crayons dans la Loire, dernier fabricant français de crayons (marché de l'objet publicitaire), les Petites Maries, fabricant de peluches implanté à Chateauroux et, depuis 2016, Sacar à Sorbiers dans la Loire qui produit depuis près de 100 ans des sacs de haute maroquinerie pour principalement deux maisons du luxe.

Sacar emploie actuellement environ 200 salariés et avait annoncé au printemps dernier, un investissement à venir dans un nouvel atelier qui pourrait faire travailler environ 500 personnes.

Franck Allilaire, contraint par la confidentialité, n'a pas souhaité commenter son projet roannais. Mais c'est assurément un gap important qu'il s'apprête à franchir, avec une forte montée en puissance soutenue par un investissement de 30 millions d'euros pour les trois sites, montant comprenant uniquement l'immobilier. Le premier site, 20.000 m² sur la zone de Bonvert, devrait être opérationnel fin 2025. En attendant, le travail va démarrer avec Pôle Emploi pour lancer, dès l'année prochaine, la production sur un site alternatif dans le secteur en attendant la construction de la première usine roannaise.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.