Recrutements post-bac, excellence numérique : ces chantiers que veut (ré) ouvrir l’Ecole des Mines de Saint-Etienne

Il fera lui aussi sa rentrée ce lundi 2 mai, pour une durée de cinq ans. Le président de la Conférence des directeurs des Ecoles françaises d’ingénieurs, qui était jusqu'ici directeur de Telecom Saint-Etienne, endossera à compter de ce jour le costume de directeur de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne. Dans un contexte encore marqué régionalement par l’échec cuisant de l’Idex, le stéphanois Jacques Fayolle revient avec La Tribune sur sa feuille de route, et notamment, sa volonté de mieux imprimer le leadership de l’Ecole des Mines et d'en réouvrir certains grands chantiers, au sens propre comme figuré.

6 mn

L'Ecole des Mines de Saint-Etienne accueille actuellement environ 2.500 étudiants. Son nouveau président souhaiterait, entres autres, être appuyé par le prochain CPER (Contrat Plan Etat-Région) pour la rénovation l'école, dont les locaux ne correspondant plus à l'image dynamique que souhaite véhiculer l'ENSMSE, pour un budget de 30 millions d'euros.
L'Ecole des Mines de Saint-Etienne accueille actuellement environ 2.500 étudiants. Son nouveau président souhaiterait, entres autres, être appuyé par le prochain CPER (Contrat Plan Etat-Région) pour la rénovation l'école, dont les locaux ne correspondant plus à l'image dynamique que souhaite véhiculer l'ENSMSE, pour un budget de 30 millions d'euros. (Crédits : DR)

Trois mois après le départ pour Centrale Lyon de Pascal Ray, directeur depuis 2014, l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne connait le nom de son nouveau patron. Il s'agit de Jacques Fayolle.

Celui-ci peut d'ores et rayer un point important de la check-list traditionnelle des nouveaux directeurs d'école : il est déjà très implanté dans l'écosystème régional de l'enseignement supérieur ainsi que dans l'écosystème économique territorial.

En effet, à 51 ans, il dirigeait depuis 2012 Telecom Saint-Etienne, école d'ingénieurs spécialisée dans les technologies de la communication et de l'information, et affiliée à l'Institut Mines Telecom comme sa grande sœur stéphanoise.

L'homme, Stéphanois de naissance et très attaché à ce territoire, y a d'ailleurs réalisé toute sa carrière, depuis sa thèse de doctorat en informatique à l'Université Jean Monnet jusqu'à l'Ecole des Mines donc, en passant par des postes de maitre de conférences et de professeur des universités.

Le nouveau directeur de Mines Saint-Etienne a également occupé de nombreux mandats électifs, notamment au sein de la Conférence des directeurs des Écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI) qu'il préside depuis 2019.

Il a été réélu à cette fonction l'année dernière. Impliqué dans Digital League, le cluster des entreprises régionales du numérique, Jacques Fayolle est également depuis 2019 le président de la Fondation Learning Lab Network, qui rassemble une centaine d'établissements publics et privés porteurs d'espaces de formation innovants.

Une expertise numérique à mettre au profit des spécialités de l'ENSMSE

"J'ai longtemps dirigé une école pure-player du numérique, mais je me suis positionné sur l'Ecole des Mines car ses trois spécialités phares m'intéressent : l'industrie du futur, la santé du futur et les objets connectés. Dans ces trois domaines, le numérique est un facteur de croissance", sourit Jacques Fayolle.

Le nouveau directeur n'entend pas révolutionner une école disposant de bases solides, mais réfléchit à la création potentielle d'un quatrième axe d'excellence autour du numérique, en partenariat avec Telecom Saint-Etienne, "si (son) successeur est ouvert à l'idée bien entendu".

Autre sujet qu'il pourrait amener prochainement sur la table : celui des recrutements post-bac.

Alors que de plus en plus d'écoles d'ingénieurs créent des cursus préparatoires intégrés afin de diversifier les profils de leurs élèves, Mines Saint-Etienne pourrait bien se pencher elle aussi sur le sujet, ainsi que sur celui des Bachelors.

Les deux autres écoles d'ingénieurs présentes à Saint-Etienne (Telecom Saint-Etienne et l'Enise) proposent déjà une prépa intégrée. Centrale Lyon va également se lancer sur ce chemin, dès la rentrée prochaine, avec une première promo de prépa intégrée. Et c'est à Saint-Etienne que l'établissement dirigé par l'ex-Stéphanois Pascal Ray, a choisi de l'établir, aux côtés du parcours proposé par l'Enise, école interne de Centrale Lyon depuis le début de l'année dernière.

Dynamique positive

Le nouveau directeur de Mines Saint-Etienne endosse ses nouvelles responsabilités, tout en s'inscrivant dans le sillage dynamique tracé par son prédécesseur. « Il a placé l'école sur une trajectoire exceptionnelle, avec des spécificités fortes, reconnues en France et à l'international », souligne ainsi Jacques Fayolle.

Depuis 2018, le nombre d'étudiants a en effet fortement progressé, passant de 2.000 à 2.500 (campus de Saint-Etienne et de Gardanne près d'Aix-en-Provence), pour un budget annuel de l'ordre de 50 millions d'euros.

L'école a intégré récemment le réseau TIME (Top International Managers in Engineering) et est désormais référencée dans trois classements internationaux : le Times Higher Education World University Ranking, le QS world Université Ranking by subject et le Times Higher Education Impact (THE). Le tout dernier classement, publié fin avril, la place ainsi dans le Top 600 Impact du THE qui référence les établissements en fonction des 17 objectifs développement durable de l'ONU. L'Ecole des Mines compte également six bourses de l'Education Research Council (dont deux sur la santé), indicateur majeur de la reconnaissance de sa politique de recherche.

Autre repère intéressant de sa performance : elle dispose de quatre plateformes technologiques dont Diwii sur le campus numérique de la Région, et très prochainement Twin, pour la fabrication additive métallique/céramique et la technologie innovante Waam dédiée à la soudure.

« Je compte poursuivre et renforcer toutes ces réussites. A moyen terme, je souhaite que l'école améliore encore significativement son rang dans les classements internationaux. Entre le début et la fin de mon mandat à Telecom Saint-Etienne, tous les indicateurs de santé ont été multipliés par deux : effectif, budget, classement. Mon ambition est d'en faire de même avec l'Ecole des Mines ».

Il espère être appuyé sur cette voie par le prochain CPER (Contrat Plan Etat-Région) pour la rénovation totale des quelque 30.000 m² de l'école, aujourd'hui vieillissants et ne correspondant plus à l'image dynamique que souhaite véhiculer l'ENSMSE.

Le chantier est d'importance, plus de 35 millions d'euros, pour obtenir un campus du futur, aussi moderne que les plateformes technologiques déployées ces deux dernières années, pour accompagner les entreprises dans leurs innovations.

Renforcer encore la position de l'école dans l'écosystème régional

Autre facette du chemin sur lequel Jacques Fayolle compte emmener Mines Saint-Etienne : celle d'une meilleure insertion dans l'écosystème régional.

« Mines Saint-Etienne est l'école de l'Institut Mines Télecom pour AuRA et PACA. Nous devons assumer ce rôle de tête de pont, notre présence n'est peut-être pas encore assez revendiquée dans la région ».

Le nouveau directeur entend notamment prendre sa part de leadership dans le paysage régional de l'enseignement supérieur.

Mais après les échecs successifs de l'Idex (auquel l'école d'ingénieurs ne participait pas) puis, tout récemment, de Lynx, projet présenté au PIA4 par 17 autres établissements de la région (dont Lyon I, le chef de file, Mines Saint-Etienne, Lyon 2, Lyon 3, CPE Lyon, Centrale Lyon, VetAgro Sup etc), il compte pour l'instant s'en tenir à des collaborations « en fonction des projets », sans problématique de structuration.

« Nous voulons partager plus avec les autres écoles d'ingénieurs de Lyon et de Saint-Etienne, nous réfléchissons à comment joindre nos forces pour répondre à des appels à projets ambitieux ».

Jacques Fayolle prendra ses fonctions officiellement le 1er mai. Le 5 mai, auront lieu par ailleurs les élections pour la nouvelle direction de Telecom Saint-Etienne. Trois candidatures, dont une externe, sont pour le moment sur la table.

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.