Les replays de l'été #13. Recycler, biodégrader, composter : ces solutions pour consommer autrement

LE BEST OF. Recyclage, compost, mais aussi biodégradabilité des emballages... Alors que la pandémie a renforcé la prise de conscience concernant l'impact de l'homme sur son environnement, les industriels sont désormais incités à respecter, voire même à se fixer leurs propres cibles, pour rendre leurs produits plus "green". Avec, à la clé, quelques innovations imaginées en Auvergne Rhône-Alpes.

4 mn

(Crédits : DR)

1/ Nouveau pas pour Carbiolice, qui veut rendre le plastique 100% compostable

Modifier la composition de certains plastiques, pour les rendre biodégradables. Telle était l'idée de la startup auvergnate Carbiolice avec son additif enzymatique, qui, ajouté à la fabrication des emballages plastiques d'origine végétale, rend ces derniers 100% compostables. Sa technologie vient d'être certifiée par le Groupe autrichien TÜV Austria, une référence de la certification à l'échelle mondiale, et pourrait lui ouvrir de nouveaux débouchés sur le marché du compostage en plein essor.

(La suite, à lire ici...)

2/ Le contrat XXL signé entre Auchan et Les Tissages de Charlieu pour des sacs en tissus recyclés

La PME ligérienne officialise la signature d'un engagement important avec le distributeur Auchan. Celui-ci a retenu ses sacs de caisse en tissu recyclé pour remplacer ses 17 millions annuels de sacs plastiques. Un engagement qui pousse en retour Les Tissages de Charlieu à tripler l'investissement initialement annoncé pour lancer cette nouvelle production, made in France.

(La suite, à lire ici...)

3/ Plas'Tri : la scanette veut booster la valorisation des déchets plastiques

La startup stéphanoise Plas'Tri développe une canette permettant aux centres de tri d'identifier les différents types de plastiques afin de mieux les valoriser, et de limiter le volume des rebuts. Après avoir participé au CES de Las Vegas en début d'année, elle espère décrocher ce printemps sa certification UE pour démarrer sa commercialisation dans la foulée

(La suite, à lire ici...)

4/ Comment Robur transforme les bouteilles plastiques en textile

Ce lundi, zoom sur Robur, une entreprise textile lyonnaise qui vient de lancer, durant la crise sanitaire, une gamme de vêtements professionnels, fabriqués à partir de bouteilles plastiques collectées au fond des océans.

(La suite, à lire ici...)

5/ Capillum : les cheveux collectés seront revalorisés... en tapis de jardin biodégradables

Spécialisée dans la collecte de cheveux auprès des coiffeurs, la jeune pousse clermontoise Capillum a trouvé un nouveau débouché de valorisation pour ses mèches de cheveux. Elle s'apprête à lancer, par le biais d'une campagne de financement participatif, un tapis de paillage fabriqué à partir de cheveux recyclés, qui se pose comme une alternative écologique aux plastiques utilisés dans le jardinage.

(La suite, à lire ici...)

Mais aussi :

6/ Lactips : une usine pour produire du plastique avec des granulés de protéines de lait

Covid-19 ou pas, le fabricant de polymère biodégradable Lactips confirme ses ambitions et donne le coup d'envoi de la rénovation de sa future unité de production, annoncée lors de sa levée de fonds en mai dernier. Une usine à 30 millions d'euros capable de générer, à terme, 100 millions d'euros de chiffre d'affaires grâce à la fabrication de granulés de plastiques issus du lait.

(La suite, à lire ici...)

7/ Comment Cuir Marin de France pourrait transformer le marché du luxe

La jeune pousse lyonnaise Cuir Marin de France veut se positionner le leader du cuir marin en France. A travers sa marque Ictyos, elle a développé un nouveau procédé de tannerie utilisant les résidus de peaux de poissons, issues des déchets générés par la restauration locale. Une stratégie qui devrait se retrouvée accélérée par une levée de fonds de 500.000 euros, qu'elle s'apprête à finaliser en octobre avec des investisseurs, dont le nom n'a pas encore été divulgué.

(La suite, à lire ici...)

8/ Economie circulaire : MS veut recycler (aussi) le sable issus des chantiers du BTP.

Son concept a un nom accrocheur : « Save Sand » et son objectif, prévenir « d'une guerre du sable », l'est tout autant. Le groupe industriel puydomois MS développe un nouveau procédé de recyclage des déblais issus de chantiers du BTP, jusqu'ici considérés comme des déchets. Objectif : les transformer en sable à haute valeur ajoutée, pour mieux économiser et valoriser cette ressource.

(La suite, à lire ici...)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.