Près de Grenoble, Bombardier veut s’implanter... sur la friche Ascometal

 |  | 1068 mots
Lecture 6 min.
D'après nos informations, Bombardier Transport aurait choisi le site centenaire de la friche Ascometal du Cheylas, aujourd'hui transformé en une pépinière d'entreprises, pour y installer des activités de maintenance et de rétrofit d'ici 2022/2023.
D'après nos informations, Bombardier Transport aurait choisi le site centenaire de la friche Ascometal du Cheylas, aujourd'hui transformé en une pépinière d'entreprises, pour y installer des activités de maintenance et de rétrofit d'ici 2022/2023. (Crédits : DR)
EXCLUSIF. L’information a fuité par le biais des syndicats : le géant des transports québécois Bombardier, actuellement en phase de rachat par Alstom, projette de s'implanter sur un site industriel basé au Cheylas (Isère), près de Grenoble. Et selon nos informations, c'est la friche industrielle d’Ascometal, une ex-usine de forges et de hauts fourneaux centenaire, qui a remporté l'adhésion du fabricant québécois.

Tout juste un siècle après sa naissance en 1921, le site Ascometal du Cheylas (Isère), près de Grenoble, pourrait bien poursuivre sa renaissance avec une jolie prise.

Cette friche industrielle de la vallée du Grésivaudan, qui accueillait jusqu'en 2015 l'usine des Forges et Hauts-Fourneaux d'Allevard, avait été contrainte de fermer ses portes, malgré le projet de reprise mené par l'investisseur Franck Supplisson.

Depuis 2017, elle avait été rachetée par un entrepreneur immobilier à la tête de la société SLS, Mathieu Janin, qui voulait transformer ses 30 hectares et 40.000 m2 de bâtiments industriels en une pépinière d'entreprises. Aujourd'hui, son pari est déjà presque rempli puisque SLS Actiparc Sillon Alpin, de son nouveau nom, accueille déjà une quarantaine d'entreprises, spécialisées dans le domaine de l'énergie et de la métallurgie.

Si une partie de ces sociétés souhaitent demeurer discrètes, on dénombre parmi elles non seulement des artisans, chaudronniers, tuyauteurs, et ateliers mécaniques sur ce site, mais aussi des acteurs innovants, à l'image de la pépite Sylfen. Cette spin-off du CEA Leti développe par exemple une solution hybride (batterie électrique-hydrogène) de stockage pour le milieu du bâtiment.

« Nous avons construit ce site artisan par artisan et...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2021 à 9:02 :
Cette vallée est engorgee en terme de circulation. Pour limiter les effets de bouchon et de pollution dans la cuvette grenobloise, il faudrait qu'ils s'installent dans des friches industrielles mais loin de la metro, en plaine de Bievre pourquoi pas. On y trouve du personnel de pointe qui fait 180 km par jour pour aller là bas. Et cela polluerait moins

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :