Ruralitic voit la ruralité comme une chance pour le smart village

Ruralitic, l'université d’été du numérique dans le monde rural, se déroule du 25 au 27 août à Aurillac, dans le Cantal (15). Une manière de réunir tous ceux qui comptent dans le digital. Leur objectif ? Echanger à travers des ateliers et conférences sur le concept du smart village.

3 mn

Cette année, Covid-19 oblige, Ruralitic accueillera 300 participants en présentiel tandis que 700 autres accèdent à ce que l'on nomme désormais l'expérience Ruralitic, en mode virtuel.
Cette année, Covid-19 oblige, Ruralitic accueillera 300 participants en présentiel tandis que 700 autres accèdent à ce que l'on nomme désormais "l'expérience Ruralitic", en mode virtuel. (Crédits : MMimages)

Cette rencontre nationale, qui se réunit pour la 15e édition, s'adresse principalement aux élus locaux et aux responsables dans les territoires ruraux. Une université d'été qui vise à leur donner des outils pour construire des smart villages à l'horizon 2025, "parce que le numérique est le moyen qui favorise l'accès à l'éducation, à la culture, à la santé, au travail, à la consommation et à l'économie locales ou à la mobilité", témoigne Sébastien Côte, le commissaire général de Ruralitic.

Joël Giraud, Secrétaire d'État auprès de la Ministre de la Cohésion des Territoires et des relations avec les Collectivités Territoriales, chargé de la Ruralité et Cédric O, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances et de la Relance et de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, interviendront durant ces trois journées. Avec un objectif : imaginer et co-construire des solutions avec les élus et responsables de collectivités locales.

L'énergie et le digital, deux piliers de la nouvelle ruralité

Les débats porteront sur les réseaux très haut débit fixes et mobiles, l'e-administration, l'e-citoyenneté et les services publics, la cybersécurité et la protection de la vie privée et les nouvelles mobilités ainsi que la relocalisation de l'économie.

"Ruralitic permet de défendre des solutions et nous souhaitons apporter notre contribution. Le digital est un outil qui permet de connecter les territoires ruraux, qu'on peut mettre au service d'une agriculture durable", explique Henri Landes, fondateur de Landestini.

L'ONG participe à l'atelier concernant la relocalisation la production, industrielle et agricole, grâce au digital. "Nous avons créé un tiers lieu d'accompagnement, d'expérimentation et de conseils par des experts ici, à Aurillac. C'est un incubateur pour des projets innovants en faveur de l'alimentation et de l'agriculture durable, au service de la préservation de la biodiversité", complète Henri Landes.

Grâce à cet incubateur, l'ONG souhaite "dynamiser l'économie rurale, créer des emplois dans des lieux de vie proches de la nature et participer aux solutions pour une économie plus résiliente".

Relocaliser les filières industrielles

Alors que la crise sanitaire mondiale a mis en lumière la dépendance des territoires français à l'égard de ses fournisseurs étrangers, la question de la souveraineté et de l'autonomie est devenue centrale, jusqu'au coeur des villages.

"Le processus de désindustrialisation enclenché au début des années 80 a rendu la France vulnérable, alors que des formes nouvelles de production sont en train d'émerger, grâce aux fablabs notamment", témoigne Sébastien Côste. Il rappelle cependant qu'acheter en ligne et acheter local est devenu possible grâce à l'essor des circuits-courts, des drive fermiers et des startups de l'Agritech.

"Digitaliser ses atouts pour en faire un vecteur d'attractivité et d'économie locale, ou mettre en place un dispositif d'accueil des télétravailleurs et des indépendants, ça marche ! Vous ne ferez pas venir une entreprise de 400 personnes, mais vous pouvez attirer 400 entrepreneurs et leurs familles", fait valoir Sébastien Côste.

Cette année, Covid-19 oblige, une part importante des participants de Ruralitic vivront l'événement à distance, en mode virtuel. 300 participants sont présents tandis que 700 autres accèdent à ce que l'on nomme désormais "l'expérience Ruralitic" en virtuel, grâce à des avatars qui évoluent dans le monde virtuel, visitent des stands, participent à des ateliers. L'auditorium, prévu pour 400 places habituellement, n'accueillera ainsi que 180 participants en présentiel.

"Le Covid-19 permet finalement d'élargir l'audience, des élus ne venaient habituellement pas pour des raisons géographiques ou de budget peuvent désormais participer. D'une pierre deux coups, ils deviennent pratiquants du numérique et seront demain des leaders sur leurs territoires", conclut Sébastien Côte.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.