Comment Laurent Wauquiez veut faire du tourisme un levier de développement économique

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a fait de la création d'emplois sa priorité. Et compte sur le dynamisme de la filière touristique, vivier d'emplois et de croissance économique, pour servir ses ambitions.

3 mn

(Crédits : Rhône Tourisme)

Avec 19,7 milliards d'euros de dépenses faites par les touristes français et étrangers en 2016 (8,1 % du PIB régional), 167 900 salariés dans le tourisme (le secteur représente 5,5 % de l'emploi régional total), 1,6 milliard d'euros d'investissements privés touristiques, le secteur tire la croissance d'Auvergne-Rhône-Alpes. Une attractivité dont compte bien se servir l'exécutif de la région.

Tourisme : vivier d'emplois

"Le tourisme est un important atout de la région depuis sa fusion. Il a été sous-estimé par l'ancienne gouvernance. Il ne représentait que 0,8 % du budget en Rhône-Alpes, 2% en Auvergne. Nous allons changer de paradigme, il devient un enjeu de développement économique", indique Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le tourisme devient ainsi un volet à part entière du Schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII) 2017-2021. Et voit son budget augmenter de 7 %, à hauteur de 32,4 millions d'euros en 2016, (31,6 millions d'euros en 2015) tandis que la majorité des postes ont subi des coupes sombres.

"Ces investissements seront réservés en priorité à des secteurs économiques sérieux, il faut faire des choix", prévient Laurent Wauquiez.

Ces projets devront donc se concentrer autour de "5 thématiques concrètes" : les stations de montagne, le thermalisme (dans un plan qui sera détaillé le 20 octobre prochain), la pleine nature, le tourisme itinérant et randonnées et l'œnotourisme et la gastronomie.

Lire aussi : Le rachat des thermes Allevard préfigure-t-il la stratégie régionale ?

Lire aussi : Thermalisme : vers un plan d'union régionale

"Nous avons de l'or dans les mains avec des potentialités énormes. Du ski, de la pleine nature, un patrimoine architectural incroyable. Nous n'allons pas vendre la destination Auvergne-Rhône-Alpes mais, bien nous positionner comme des partenaires de sa croissance."

Autant d'atouts qui devraient aussi impacter l'emploi, la grande priorité de son mandat.

"On peut créer 10 000 emplois d'ici à la fin du mandat dans le tourisme", estime le président.

Auvergne Rhône-Alpes résiste à la crise touristique

Avec ses 6 millions de touristes accueillis entre janvier et juin 2016, dont 1,4 million de touristes étrangers, Auvergne-Rhône-Alpes devient, sur cette période, la première région touristique de France devant de l'Île-de-France, qui a perdu 1 million de touristes sur la même période.

"C'est vrai que nous avons bénéficié d'un effet report des attentats, mais c'est aussi la preuve que les visiteurs recherchent une France vraie et authentique telle que nous la défendons", indique Nicolas Daragon, vice-président délégué au tourisme et au thermalisme.

Une tendance positive qui s'est confirmée au cours de l'été. La région a réussi à attirer davantage de vacanciers que la Bretagne. Elle se classe 4e destination régionale de l'été.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 14/10/2016 à 0:39
Signaler
C'est quoi un secteur économique sérieux? Une autoroute, des station avec des canon à neige? Des véloroutes continues? Des hôtels? Des cyclistes? A voir la mise en oeuvre.

à écrit le 12/10/2016 à 19:13
Signaler
La récente création à Lyon de la FRENCH DMC ASSOCIATION qui réunit les agences réceptives et tous leurs partenaires des régions de France va dans ce sens. offrir aux professionnels indépendants et atomisés sur tout le territoire une visibilité sur le...

à écrit le 09/09/2016 à 17:11
Signaler
Comment Laurent Wauquiez veut faire du tourisme un levier de développement économique Wauquiez et Macron se présentent comme les réinventeurs géniaux qui réinventent l'eau froide le matin à 8h30, puis l'eau tiède à 13h00 et l'eau chaude à 20h00 .....

à écrit le 09/09/2016 à 16:40
Signaler
Exploiter le tourisme en région Rhône Alpes ? Mais diantre comment se fait il que personne n'y avait pensé avant lui !? Comme enfonceur de portes ouvertes celui-là on ne fait pas mieux.

le 09/09/2016 à 17:41
Signaler
il veut peut-être le démultiplier, à condition de ne pas être à 100% des possibilités. Me semble qu'un "parc protégé" n'a pas eu sa faveur, comme quoi la nature, c'est à double face (si ça rapporte, oui, coûte, non). Déjà, montrer sa volonté, c'est...

le 12/09/2016 à 18:46
Signaler
Nous sommes en période électorale il faut être bien naïf pour croire un politicien à ce moment là. Déjà qu'il faut être naïf pour croire un politicien...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.