Asvel Basket : une Arena multifonctionnelle pour changer de dimension

En présence de son président Tony Parker, l'Asvel Basket a présenté son projet de nouvelle Arena. Elle associera les promoteurs régionaux TGL Group et DCB International. D'un montant de 45 à 55 millions d'euros, cette salle sera exploitée pour les événements sportifs, mais aussi ceux culturels et business. Un outil économique majeur qui doit permettre à l'Asvel d'être compétitif face aux meilleurs et aux plus riches clubs européens.

4 mn

Tony Parker et Gérard Collomb lors de la présentation de la Tony Parker Académy en 2015.
Tony Parker et Gérard Collomb lors de la présentation de la Tony Parker Académy en 2015. (Crédits : DR)

A peine descendu de l'avion, de retour de Manille où il a arraché la qualification de l'équipe de France de basket pour les Jeux olympiques de Rio, Tony Parker était à Lyon ce mardi pour assister à la présentation de l'Arena Asvel Basket. Une nouvelle infrastructure qui va permettre au club de franchir une nouvelle étape, deux ans après sa reprise par le joueur de San Antonio, et quelques semaines après un trophée de champion de France du club villeurbannais, qui "valide nos actions et nous a donné de la crédibilité".

"Nous entrons dans une phase de développement structurel, fidèle à notre feuille de route. Nous devons trouver des moyens supplémentaires pour rivaliser sportivement au plus haut niveau européen", détaille Gaëtan Muller, président délégué de l'Asvel Basket.

45 à 55 millions d'euros d'investissement

Après l'annonce de la création de la Tony Parker Académy à Lyon Gerland, dont l'ouverture est prévue pour 2018, qui permettra au club de former ses futurs talents, le deuxième volet de ce développement structurel repose donc sur l'édification de cette nouvelle enceinte.

D'une capacité de 10 500 places en configuration basket, et de 12 000 spectateurs en configuration spectacle, l'Arena doublera la capacité d'accueil du club, alors que l'Astroballe peut réunir 5 600 spectateurs. D'un investissement de 45 à 55 millions d'euros, cette future arène, localisée à Villeurbanne sur le terrain municipal de Lyvet (bail emphytéotique), sera 100 % privée.

"Le modèle économique, uniquement basé sur l'activité basket, n'aurait pas été rentable. Nous avons donc réfléchi à un outil multifonctionnel, un outil nouvelle génération où la salle sera exploitée aussi bien pour le sport, la culture que pour les rencontres business", souligne Gaëtan Muller.

Ainsi, pour mener à bien ce projet, l'Asvel a sélectionné, après un appel d'offres, deux promoteurs immobiliers. TGL Group, qui a "initié le projet avec l'Asvel depuis trois ans", a d'abord été choisi, avant d'associer DCB International. "Tony (Parker) et moi avons été très attentifs au choix du projet. C'est avant tout une question d'hommes et de relations. Nous sommes très heureux d'avoir sélectionné des entrepreneurs indépendants et surtout, régionaux", a plaidé le président délégué.

15 à 20 % de fonds propres

Les deux groupes agiront sur l'ensemble de la chaîne. Ils devraient s'investirent financièrement dans le projet, pour lequel une société de projet investisseur va être constituée. Dans celle-ci, des investisseurs privés et des banques devraient se joindre. "Le financement devrait se constituer de 15 à 20 % de fonds propres, le reste en crédit", avance Gaëtan Muller. Outre le management du projet et le financement, les deux promoteurs seront associés à l'exploitation du lieu, aux côtés de l'Asvel et d'autres structures privés.

"L'Arena s'inscrit dans un dispositif commercial général. Cela permet une rentabilité économique dans son ensemble", détaille Didier Caudard-Breille, président-fondateur de DCB International.

Les exploitants pourront ainsi compter sur les revenus liés à l'organisation de concerts et spectacles, grâce à une scène show, mais aussi aux événements "corporate" et "business to business" qui se tiendront sur le site.

Ambitions européennes

2 000 m² de commerces et restaurants sont également prévus, certains débouchant sur le canal de Jonage. Des projets immobiliers, de bureaux et d'hôtels seraient également en réflexion autour de l'Arena. Un complément de revenu pourrait aussi venir du naming de l'enceinte, même si les dirigeants estiment qu'il est encore trop tôt pour se prononcer sur cette possibilité.

Asvel Arena

De son côté, l'Asvel pourrait tirer profit directement de l'exploitation sportive de la salle, développant ainsi les recettes sponsorings et de billetterie, mais aussi celles liées au merchandising et à la restauration. 1 500 loges VIP sont également prévues. Cependant, à ce stade, les dirigeants ne veulent pas se prononcer sur un éventuel loyer versé par le club de basket aux exploitants.

In fine, cette nouvelle structure devrait permettre, d'ici quelques années, au club de passer le cap des 10 millions d'euros de revenus annuels. De quoi financer les ambitions de titre européen que nourrit le club de Villeurbanne. Avec, un jour, Tony Parker sur le parquet et plus "seulement" comme président ?

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.