Aéroports de Lyon : la CCI va céder une partie de ses actions

Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon Métropole, a annoncé qu'une réunion devrait se tenir le 23 mars. Au cours de celle-ci, mandat sera donné au président de la chambre consulaire de négocier la mise en vente d'une partie des actions des Aéroports de Lyon. Au delà de l'accès au dossier, cette opération pourrait être un ballon d'oxygène pour la chambre consulaire.

2 mn

(Crédits : Aéroports de Lyon)

Lors de l'assemblée générale de la CCI Lyon Métropole, le 14 mars, la privatisation de la société des Aéroports de Lyon a été abordée par le président de la chambre consulaire, Emmanuel Imberton. Une commission spécifique a été créée. Une réunion ouverte à tous les élus de la chambre qui souhaitent y participer se tiendra le 23 mars et évoquera le projet pour la CCI, qui détient 25 % des actions des Aéroports de Lyon, d'en céder une partie afin d'avoir accès aux négociations quant au choix par l'Etat du prochain exploitant. Mandat serait alors donné au président de la chambre de procéder à cette vente.

Cependant, il a été précisé que la volonté des actionnaires minoritaires locaux était de garder la minorité de blocage au sein du capital dans le cadre de la future gouvernance. Les trois collectivités, Région Auvergne Rhône-Alpes, Métropole de Lyon et Département du Rhône détenant 15 %, la chambre consulaire devra donc conserver 18 % des parts.

Au delà de l'accès au dossier - en vendant ses actions avant la privatisation et, en tant que cédante, la CCI a ainsi voix au chapitre - cette opération amènera un bol d'air financier à l'organisation consulaire.

Appel d'offres publié

Pour rappel, la CCI Métropole Lyon Saint-Étienne Roanne, la région Auvergne Rhône-Alpes, la métropole de Lyon et le département du Rhône détiennent ensemble 40 % du capital au côté de l'État, qui a décidé de céder sa participation de 60 %.

L'appel d'offres concernant la privatisation de la plateforme aéroportuaire lyonnaise a été lancé par l'Agence de privatisation de l'Etat (APE), dirigé par Martin Vial. L'objectif est de finaliser l'opération à l'automne.

Lire aussi : Aéroports de Lyon : des divergences malgré une déclaration commune

Les candidats à la reprise ont jusqu'au 24 mars pour se manifester et déposer leur dossier. Ceux qui auront été retenus pourront déposer une offre indicative au plus tard le 28 avril pour Nice et le 12 mai pour Lyon.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.