L'agence digitale NewQuest rebondit durant la pandémie... en rejoignant Datasolution

Pour certains, la pandémie aura finalement matérialisé l'opportunité d'un rapprochement, qui se traduit par l'arrivée d'un nouveau poids lourd de 300 collaborateurs et 30 millions d'euros sur le marché du digital. Après une phase de redressement judiciaire, l'agence numérique NewQuest, fondée en 2007 à Chambéry (Savoie), entre finalement dans le giron du parisien Datasolution. Une nouvelle opportunité pour l'agence savoyarde, qui avait notamment développé notamment la billetterie en ligne du Paris-Saint-Germain (PSG).

3 mn

Pour Yann Costes, l'intégration au sein de l'éditeur parisien Datasolution ne signe pas la fin de l'histoire, mais bien le début d'une nouvelle page post-pandémie.
Pour Yann Costes, l'intégration au sein de l'éditeur parisien Datasolution ne signe pas la fin de l'histoire, mais bien le début d'une nouvelle page post-pandémie. (Crédits : DR)

L'année 2020 aura été mouvementée pour un grand nombre d'entreprises, mais dans le cas de l'agence savoyarde numérique NewQuest, elle marque un virage considérable dans son développement, puisqu'elle deviendra désormais, aux côtés de son confrère Datasolution, un nouvel ensemble visant "la première agence indépendante française".

Fondée en 2007, l'agence savoyarde enregistrait jusqu'ici un chiffre d'affaires de 5 millions d'euros de chiffre d'affaires, avec ses 80 collaborateurs. Et la pandémie, qui l'avait d'abord freinée en début d'année, pour l'entraîner ensuite vers une reprise d'activité fin 2020, l'aura finalement fait basculer vers un besoin structurel de financement pour soutenir sa croissance. La poussant jusqu'à passer la porte du Tribunal de commerce, en octobre 2020.

Car le spécialiste du numérique, oeuvrant aussi bien à la réalisation de sites web transactionnels - dont la billetterie en ligne du Paris-Saint-Germain (PSG) - qu'à des projets en robotique et en numérisation des espaces, faisait face depuis deux ans à la nécessité d'investir davantage pour initier ses nouveaux projets. « La problématique était que l'actionnaire principal, c'est-à-dire moi-même, n'avait pas de fonds à investir dans l'entreprise », souligne Yann Costes, fondateur de NewQuest.

Le choix de la bienveillance

Au cours des deux dernières années, Yann Costes avait étudié plusieurs pistes, dont l'introduction en bourse. Puis, au début de l'année 2020, NewQuest annonçait son rapprochement du cabinet d'architecture savoyard Patriarche, qui devait devenir majoritaire... avant que ce dernier renonce à l'opération en septembre.

Dès lors, NewQuest se trouvait privé des ressources escomptées de ce rapprochement. « Nos partenaires bancaires se sont montrés pressants », pointe Yann Costes, qui a préféré demandé la mise en redressement judiciaire le 6 octobre. « J'ai souhaité faire entrer l'entreprise dans une zone de calme », explique-t-il.

Yann Costes en profite alors pour contacter d'autres acteurs du marché, qui avaient déjà montré un intérêt pour NewQuest dans le passé.

Finalement, il choisit la proposition de fusion-acquisition proposée par le groupe Datasolution, dirigé par Jean-Claude Noguès. Cet acteur indépendant du numérique, basé à Paris mais présent dans sept métropoles françaises dont Lyon, oeuvre dans les mêmes métiers que NewQuest, tout en utilisant des technologies différentes.

Le Tribunal de commerce de Chambéry valide le plan de cession en date du 9 décembre, et met un terme à une parenthèse de deux mois de redressement judiciaire.

« Ce qui m'a fait pencher pour Datasolution, c'est la bienveillance que l'entreprise et son dirigeant manifestent, affirme Yann Costes. J'ai vu Jean-Claude Noguès défendre son équipe. Un bon coach est quelqu'un qui se bat pour son équipe. Or, tout le monde ne fait pas ça. »

Renforcement international

L'entrée de NewQuest dans le groupe Datasolution crée un ensemble totalisant un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros et 300 collaborateurs. Des chiffres avec lesquels elle revendique la place de la première agence digitale indépendante à l'échelle de l'Hexagone.

Même si elles disposent toutes les deux déjà d'une présence en Australie et aux États-Unis, les deux entités comptent y conserver l'ensemble de leurs collaborateurs, afin de renforcer leur présence dans ces pays, assure Yann Costes, qui relève la complémentarité technologique des deux acteurs et qui salue la culture commune autour de la bienveillance et de l'ambition.

Yann Costes intègre ainsi Datasolution comme directeur de l'innovation. « Cela demande d'être un peu explorateur, de chercher la technologie et de l'éprouver, résume-t-il. Cela a toujours été l'ADN de NewQuest, qui devient de fait la branche innovation de Datasolution. »

Pour le fondateur de NewQuest, la présence de bureaux à Chambéry n'est nullement remise en question par cette fusion-acquisition. Et sa marque demeurera, assure-t-il.

(avec ML)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/12/2020 à 0:08
Signaler
Quand les populations meurent en masse : Est ce normal que ce covid profitent à certains ? Est ce solidaire ? Est ce décent ? Est ce éthique ? Rien n’est lié au hasard.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.