Guerre en Ukraine : la visite de Jean Castex chez Sanofi est annulée

Ce vendredi matin, le premier ministre Jean Castex, accompagnés de trois autres ministres, devait se rendre sur le site de Sanofi à Neuville-sur-Saône (69) afin de présenter la "stratégie maladies émergentes et infectieuses" ainsi qu'un investissement majeur de Sanofi dans la technologie ARNm. Cette visite faisait par ailleurs écho à l'avancée de Sanofi et GSK sur leur vaccin contre le Covid-19, communiquée hier. Mais ces annonces devront donc attendre car la visite a été annulée suite au lancement d'une opération militaire russe, en Ukraine, cette nuit.

3 mn

(Crédits : Reuters)

Ce vendredi 25 février, le Premier ministre Jean Castex, sur le site de Sanofi à Neuville-sur-Saône (69) accompagné par Olivier Véran, ministre de la Santé, Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur et Agnès Pannier-Runacher, ministre en charge de l'Industrie.

Il était attendu que Jean Castex présente "la stratégie maladies émergentes et infectieuses dans le cadre de France 2030" et annonce "un investissement majeur de Sanofi afin de doter la France d'une chaîne de valeur complète et autonome sur la technologie ARNm, de la R&D à la production."

Des annonces qui vont devoir attendre au vu de l'actualité : le président russe Vladimir Poutine, a annoncé cette nuit le lancement d'opérations militaires en Ukraine, déclenchant une guerre dans le pays.

La visite du premier ministre a ainsi été annulée et devrait être reportée vers la mi-mars.

Sanofi dans la course au vaccin

Une visite qui devait intervenir un jour après l'annonce des résultats d'essais positifs à grande échelle du vaccin anti-Covid à base de protéine recombinante, de Sanofi et du britannique GSK.

Une annonce qui intervient tard dans la crise sanitaire, mais les deux groupes espèrent trouver leur place sur ce marché très concurrencé, en séduisant notamment les rétifs aux vaccins à base d'ARN messager. Reste à demander l'approbation réglementaire de leur vaccin aux États-Unis et dans l'Union européenne.

"Ce nouveau vaccin fait preuve de données d'efficacité (qui) sont comparables aux données cliniques récentes obtenues avec des vaccins autorisés", a affirmé Thomas Triomphe, chef des vaccins au sein du géant français, dans un communiqué.

La visite du premier Ministre coïncidait ainsi avec cette nouvelle. "Au sein de France 2030, 7,5 milliards d'euros dont ainsi mobilisés pour le secteur de a santé pour accompagner le développement des laboratoires et entreprises du secteur et accélérer l'émergence de leaders aux niveaux européen et mondial tout en contribuant à la ré-industrialisation de la France dans ce domaine stratégique", rappelle Matignon dans son communiqué.

A l'été 2020, Sanofi avait annoncé un investissement majeur de 610 millions d'euros sur le bassin lyonnais, comprenant à la fois la création d'un site de bioproduction de vaccins à Neuville-sur-Saône (490 millions sur cinq ans), ainsi qu'un nouveau centre de recherche dédiés aux vaccins sur son site historique de Marcy-l'Etoile (120 millions).

En juin 2021, Sanofi souhaitait rattraper son retard sur l'ARNm et avait annoncé investir annuellement un montant de 2 milliards d'ici 2025, en vue d'intensifier la R&D d'une nouvelle génération de vaccins.

Le site de Neuville-sur-Saône, 25 hectares au total, jusqu'ici dédié à la fabrication de principes actifs pour les médicaments (165 salariés), doit être transformé en plateforme dédiée à la production biotechnologique de vaccins comme la dengue, mais pas uniquement.

La venue du premier ministre était donc l'occasion de poser "la première pierre de l'usine Evolutive Vaccine Facility (EVF) du Groupe Sanofi, dont la construction fut annoncée par le Président de la République en juin 2020. "

"Ce projet permettra de produire plusieurs vaccins simultanément dans une même unité de production. Les investissements prévus pour la création de ce site, rendus possibles par le soutien et l'accompagnement de l'Etat, conduiront à la création de 200 emplois et permettront de sécuriser les approvisionnements de la France et de l'Europe en vaccins", souligne Matignon.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.