Le laboratoire Aguettant s'appuie sur France Relance pour doper sa production d'anesthésiants

 |  | 1214 mots
Lecture 7 min.
Avec ce projet lauréat de France Relance, le laboratoire lyonnais Aguettant compte atteindre une capacité de production de 150 millions d'unités par an, sur ses deux sites de production en AuRA, d'ici trois ans.
Avec ce projet lauréat de France Relance, le laboratoire lyonnais Aguettant compte atteindre une capacité de production de 150 millions d'unités par an, sur ses deux sites de production en AuRA, d'ici trois ans. (Crédits : DR)
Série Relance, épisode 5. Installé à Lyon Gerland, le laboratoire Aguettant fait partie des lauréats de l’un des premiers appels visant à rapatrier en France des produits de santé pour lutter contre les crises sanitaires, inclus dans le plan France Relance. Le fabricant de produits anesthésiants, qui emploie 650 salariés, s’est retrouvé en première ligne durant le Covid-19 et ambitionne désormais d’accroître ses capacités de production de ses sites, tous les trois basés en Auvergne Rhône-Alpes. Mais aussi d’élargir sa gamme de nouveaux médicaments prêts à l'emploi pour sécuriser les gestes à l’hôpital.

Son histoire remonte à 1903, et se poursuit un siècle plus tard vers d'autres horizons. La laboratoire pharmaceutique Aguettant (650 salariés, dont 550 en France) compte deux sites de production à Lyon Gerland et en Ardèche, ainsi qu'une plateforme logistique dans la banlieue lyonnaise à Saint-Fons. Il est également à la tête de plusieurs filiales commerciales en Europe (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Italie, Espagne, etc) ainsi qu'en Asie (Hong-Kong, Vietnam, etc) et depuis quelques mois, en Amérique du Nord, et plus précisément au Canada. « Au total, nous commercialisions nos produits au sein de 70 pays en direct, ou par le biais de distributeurs », souligne leur président, Eric Rougemond, qui réalisait jusqu'ici 35% de son chiffre d'affaires habituellement à l'export.

Mais cet automne, elle a été l'une des premières entreprises françaises à remporter un appel à projets du gouvernement français, inclus dans France Relance.

« Un appel à manifestations d'intérêt a été lancé, avec la volonté d'identifier des projets innovants d'industrialisation des produits de santé pour renforcer les capacités à gérer la crise sanitaire. Nous avions répondu à cet appel car nous faisons partie des producteurs d'anesthésiants, utilisés notamment dans le cadre du Covid », détaille Eric Rougemond.

Son projet vise alors à mieux s'outiller pour répondre à la demande, qui a explosé au cours des derniers mois, pour ses produits anesthésiants mais pas...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :