Modernisation de la santé : création de l'EHCM de Lyon

L'ensemble hospitalier civil et militaire de Lyon (EHCM) réunit les HCL, l'hôpital d'instruction des armées Desgenettes et l'Université Claude Bernard Lyon 1. Le scénario confirme le transfert d'activités de Desgenettes vers HEH jusqu'à fin 2019 et, dans un mouvement inverse, le rapatriement de l'hôpital Henry Gabrielle vers Desgenettes à un horizon prévu en 2023. Le montant global des investissements nécessaires est chiffré à 80 millions d'euros et les financements sont sécurisés, est il précisé.

4 mn

(Crédits : DR)

Le projet avait été dévoilé en juin 2016. Il s'est formalisé par la création de l'Ensemble hospitalier civil et militaire (EHCM) de Lyon associant les Hospices Civils de Lyon, l'hôpital d'instruction des armées Desgenettes et l'Université Claude Bernard Lyon 1. Après Brest (Bretagne occidentale), Metz-Thionville et Bordeaux voit ainsi le jour le 4ème EHCM conformément à la loi de modernisation de la santé, de janvier 2016.

Celle-ci reconnait les hôpitaux de l'armée comme acteurs à part entière du service public de santé. "Dans un contexte menaçant un rapprochement s'impose entre la défense et le monde civil pour une efficience accrue à tous égards", rappelle, en substance, Maryline Gygax Généro, médecin général inspecteur à la tête du Service de santé des armées. Pour sa part, Georges Képénékian, maire de Lyon et président des HCL se félicite de la perspective d'une «  offre de soins mutualisée » constituant une étape supplémentaire dans une collaboration historique.

Six spécialités médico-chirurgicales transférées

Concrètement, six spécialités médico-chirurgicales de l'hôpital HIADesgenettes migreront sur le site voisin de l'hôpital Edouard Herriot (HCL). Le transfert doit s'effectuer par étapes jusqu'à fin 2019 date programmée pour le service d'ophtalmologie qui fermera le ban.

L'essentiel des installations s'effectuera dans le futur pavillon H dont la mise en service progressive est prévue à partir du premier semestre 2018. Le coût global des travaux liés cette redistribution est annoncé à 27,6 millions et "le financement est totalement sécurisé"*, est-il précisé.  En termes humain une soixantaine de personnes (personnels médicaux et paramédicaux) de Desgenettes rejoindront HEH au sein d'équipes mixtes coiffées par des chefferies de service en binôme. "Un vrai pari", salué par Georges Képénékian.

Grand pôle de rééducation et réadaptation à Desgenettes

Second volet de cette convention : cette fois c'est Desgenettes qui accueillera l'actuel hôpital Henry Gabrielle (HCL) dédié à la rééducation physique et situé à Saint Genis Laval, au Sud de Lyon. Le rapatriement de cet établissement, envisagé à l'horizon 2023, est subordonné à une restructuration préalable du site de Desgenettes moyennant quelque 50 millions d'euros d'investissements.

Les informations communiquées répartissent ainsi la dépense : 30 millions payés par les HCL (et inscrits dans le Plan global de financement pluriannuel) et 20 millions revenant à Desgenettes. L'HIA agrégera ainsi à ses activités existantes de rééducation des blessés de guerre une activité civile. Catherine Geindre, dg du 2ème CHU de France, anticipe ainsi la "création d'un grand pôle offrant une nette plus-value pour la prise en charge de la population".

Cette image de "pôle unique en France dans le domaine de la médecine physique et de réadaptation" a été reprise par Frédéric Fleury, président de l'Université Claude Bernard Lyon 1. Un élément figurant dans le projet IDEX (Initiative d'excellence) Université de Lyon qui «avance dans sa nouvelle étape de construction". La recherche est aussi incluse dans cette coopération renforcée entre les HCL et Desgenettes avec l'ambition, entre autres, de déposer des programmes communs.

200 suppressions de postes confirmées

Au chapitre social, ce regroupement civilo-militaire se traduira par la suppression confirmée de 200 postes parmi le personnel de l'HIADesgenettes. De 725 les effectifs de départ seront ramenés à 525 à l'horizon 2020. Cette réduction touche toutes les catégories de personnel et s'effectue progressivement. Une cellule spéciale a été mise en place qui propose un accompagnement personnalisé à chacun. A ce jour 75 personnes sont déjà parties : mesures dites d'âge ou reclassements au sein du ministère de la Défense ou services inter-ministériels. A l'instar de toute réorganisation celle-ci génère de l'inquiétude.

* 10,7 millions du ministère de la santé, 5 millions de l'agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, 5 millions service de santé des armées et 6,9 millions HCL.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.