Diabète : Poxel signe un partenariat stratégique avec Sumitomo Dainippon

Poxel a conclu avec le japonais Sumitomo Dainnippon un partenariat stratégique pour le développement et la commercialisation de l'Imeglimine au Japon, en Chine et dans onze pays d'Asie. L'accord est assorti d'un premier versement immédiat de 36 millions d'euros.

2 mn

(Crédits : DR)

La jeune biopharma lyonnaise Poxel a conclu un partenariat stratégique avec le japonais Sumitomo Dainippon Pharma Co Ltd, dévoilé le 30 octobre. L'accord porte sur la poursuite du développement et la commercialisation en Asie du Sud-Est de l'Imeglimine, un candidat médicament pour le traitement du diabète de type 2.

La spin off du laboratoire allemand Merck Serono et le groupe basé à Osaka co-développeront les essais cliniques de phase III de ce produit, au Japon où cette maladie gagne du terrain. Le démarrage est prévu au cours du 4e trimestre. En Chine, en Corée du Sud, à Taïwan et dans neuf autres pays asiatiques, le laboratoire japonais assumera les coûts, seul.

Un versement immédiat de 36 millions d'euros

En termes financiers, le protocole stipule le versement immédiat de 4,75 milliards de yen (36 millions d'euros) à Poxel. En outre, sont prévues des redevances au fur et à mesure de l'atteinte d'étapes pouvant s'élever à 21 millions d'euros. Une fois la mise sur le marché effectuée une redevance à deux chiffres basées sur les ventes pourraient aller jusqu'à 219 millions d'euros. Ce partenariat a été salué par une flambée du cours de bourse de la société lyonnaise, présente sur le segment réglementé d'Euronext Paris depuis 2015.

Suite à l'annonce lundi, le titre Poxel bondissait de 44,16% à la bourse de Paris peu avant 11H00, pour atteindre 7,77 euros. La société se trouve ainsi valorisée à 179 millions d'euros. Ce 2 novembre à 11H00, l'action était retombée à 7 euros.

Une nouvelle classe de médicaments

L'Imeglimine est présenté comme le premier représentant d'une nouvelle classe chimique d'agents oraux dont les effets bénéfiques sur la glycémie "ont été démontrés par des études cliniques", précise le communiqué.

Spécialisé dans les traitements innovants contre les désordres du métamobilisme, Sumitomo Dainippon se réjouit d'accéder à un produit nouveau en phase avancée de développement. Pour sa part Poxel (dg : Thomas Kuhn) se félicite d'une alliance avec un acteur de 1er rang. Fondé en 2009 en récupérant un candidat médicament initié par Merck, la biopharma française compte une vingtaine de collaborateurs et un chiffre d'affaires symbolique (70 300 euros) en 2016.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.