Numérique : le campus Auvergne-Rhône-Alpes veut combler le manque de main-d'oeuvre qualifiée

Le campus numérique de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont "le vaisseau amiral" est l'école de code 101, a été inauguré ce lundi. L'objectif affiché de ce campus, qui a nécessité cette année un investissement global de 6,5 millions d'euros, est de permettre aux entreprises de trouver les talents qu'il leur manque sur le territoire, alors que plus de 7 000 emplois ne seraient pas pourvus dans cette filière.

4 mn

L'école de code 101, vaisseau amiral du campus numérique.
L'école de code 101, "vaisseau amiral" du campus numérique. (Crédits : Région Auvergne-Rhône-Alpes)

Un casque sur les oreilles pour les uns, un café à la main pour d'autres, les 126 étudiants de 101, l'école de code de la région Auvergne-Rhône-Alpes, sont penchés devant leurs ordinateurs, les yeux rivés sur des lignes de code. Ils font partie de la première promotion de cette école bâtie en partenariat avec l'école 42 de Xavier Niel, notamment pour la partie pédagogique. A l'image de son modèle parisien, la formation est entièrement gratuite, l'école est ouverte 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 mais surtout elle "prépare à l'inconnu", résume Cyril Ihssan, directeur de 101.

Lire aussi : Campus Numérique : le nom de l'école de code de la Région dévoilé

"Lancée en neuf mois", cette école a nécessité un investissement de deux millions d'euros, pour cette première année 2017-2018. La Région a investi 1,4 million d'euros, dont 1,2 million d'euros en investissement, le reste relevant du budget de fonctionnement. Fiducial et le groupe Bernard figurent également parmi les investisseurs. "Mais nous sommes toujours à la recherche de 400 000 euros pour boucler le financement de cette première année", détaille Cyril Ihssan. Pour les prochaines promotions, le budget de fonctionnement de l'école de code devrait être compris entre 600 000 et 800 000 euros.

3,5 millions d'euros de fonctionnement

Mais 101 n'est que "le vaisseau amiral", le "noyau dur" - selon les adjectifs utilisés par le président de région Laurent Wauquiez - du campus numérique porté par la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les trois étages et 3 400 m² du bâtiment King Charles, situé en face du centre commercial de la Confluence, abritent également des formations aux métiers du numériques comme Digital Campus, IT Akademy ou encore Signes et Formations. Mais aussi les pôles de compétitivité Minalogic et Imaginove, le cluster Digital League et l'ENE, partenaires du projet.

Les quatre entités portent aussi l'association qui a créée le 101. L'association est présidée par Denis-François Roux.

Campus numérique

Mais le campus comprend également des formations "hors-les-murs" - pour l'instant au nombre de treize - afin de "mailler l'ensemble du territoire."

Si l'on prend en compte le budget alloué au financement de 101, ainsi que celui destiné au campus numérique, la région Auvergne-Rhône-Alpes a investi 6,5 millions d'euros cette année, pour un fonctionnement annuel de 3,5 millions d'euros pour la suite. "Mais le coût est ensuite minoré car si nous finançons les espaces communs, chaque formation nous loue ensuite les locaux", temporise Juliette Jarry, vice-présidente déléguée aux Infrastructures, à l'économie et aux usages numériques.

Industrie du futur

Alors que la Région vient de "finir l'acquisition du site de Charbonnières-les-bains", où se situait l'ancien siège de la région Rhône-Alpes, le dépôt du permis de construire est en cours. En 2020, sur le site principal rénové, devrait, comme prévu lors des élections régionales, venir s'installer le campus numérique, deuxième version. Mais ce déménagement ne signifie pas la fermeture de celui de la Confluence. Pour Juliette Jarry, "des structures voudront rester ici car les besoins de formation sont trop importants." De fait, selon Jean-Michel Berard, dirigeant d'Esker et co-président du cluster Digital League, 7 000 postes sont actuellement à pourvoir dans la région. C'est d'ailleurs l'une des volontés affichées par la collectivité : aider à la formation des talents dont les entreprises du territoire ont besoin pour se développer.

Lire aussi : Filière numérique : les leçons du 2e observatoire en Auvergne-Rhône-Alpes

Mais en 2020, le campus numérique ne sera pas le seul à faire son entrée à Charbonnière-les-bains. La Région entend également y créer un site entièrement dédié à l'industrie du futur. "Il va avoir pour vocation d'être un fablab avec des séminaires, des formations pour les chefs d'entreprises ou les cadres travaillant dans l'industrie, pour qu'ils puissent comprendre le monde de demain", explique Laurent Wauquiez.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.