Crise à Soitec : le conseil d'administration dit jouer l’apaisement, mais pour le Comex rien n'est fait

Première réaction officielle du conseil d'administration de Soitec, après une crise de gouvernance inédite, qui a débuté il y a un peu plus de 24 heures, avec la nomination d'un nouveau directeur général contestée par le comité exécutif. Le conseil d'administration de Soitec a transmis un premier communiqué très succinct où il réaffirme d'une part le bien-fondé du processus de succession, mais aussi la nomination de son nouveau directeur général, en la personne de Pierre Barnabé, un ancien d'Atos. Mais de source proche du Comex, la hache de guerre n'est pas enterrée.

5 mn

(Crédits : Pierre-Jayet / Soitec)

Depuis mercredi soir, Soitec, l'un des leaders mondiaux des matériaux semi-conducteurs avait, de fait, été coupé en deux. Entre son conseil d'administration qui avait procédé à la nomination d'un nouveau directeur général (Pierre Barnabé en provenance d'Atos), et son comité exécutif, unanimement opposé à la désignation de ce nouveau directeur général, l'ETI grenobloise était, de fait, largement divisée.

Un Comex dirigé par l'actuel directeur général Paul Boudre, qui a fortement contribué au redressement de la société qui se trouvait au bord du dépôt de bilan en 2015.

Et le silence sur les 24 heures de tractations qui ont suivies en interne ont inquiété les investisseurs, mais également laissé les salariés et leurs représentants, dans le flou. Hier soir encore, les syndicats appelaient à une sortie de crise rapide, tout en veillant à ce que le Comex ne démissionne pas en bloc...

Lire aussi 8 mn Coup de théâtre chez Soitec : le conseil d'administration nomme un nouveau patron, le comité exécutif s'y oppose

Ce vendredi matin, c'est finalement un communiqué succinct qui a tenté de poser les bases de la réunification de l'entreprise : et d'après cet écrit rédigé à l'en-tête de la société par le conseil d'administration, ces bases passeront d'abord par un rappel à l'ordre, concernant le plan de succession qui venait d'être voté par le conseil d'administration.

"L'annonce du plan de succession de la direction générale de Soitec, le 19 janvier, est le résultat d'un processus de décision rigoureux basé sur une évaluation détaillée des besoins du groupe pour la prochaine phase de son développement. Le processus, débuté en mars 2021, a été conduit en respectant les meilleurs standards de gouvernance et avec le plein soutien des principaux actionnaires de Soitec", écrit Soitec.

Et le conseil d'administration de l'entreprise d'ajouter :

"Le successeur de Paul Boudre, Pierre Barnabé, possède toutes les qualités et l'expérience requises pour diriger Soitec en tant que Directeur Général afin d'atteindre nos objectifs ambitieux."

Des enjeux de leadership complètement écartés ?

Enfin, et c'est là le plus grand enjeu qui demeure, le groupe précise : "A la suite des rumeurs publiées dans la presse au sujet du comité exécutif, Eric Meurice, président du conseil d'administration, fera le nécessaire pour s'assurer que les enjeux de gouvernance, le cas échéant, seront traités pour assurer la transition du leadership".

Il ajoute même que Eric Meurice et Paul Boudre, l'actuel directeur général et membre du Comex qui avaient fait dissension, "s'engagent à travailler ensemble pour garantir une transition harmonieuse, permettant ainsi la bonne exécution du plan stratégique 2026 de Soitec".

Lire aussi 9 mn Soitec frappée par une crise de gouvernance qui tombe au plus mauvais moment

Aucune autre précision n'a cependant été délivrée, à ce stade, concernant la nature des discussions ayant eu lieu entre les deux parties, ni de la manière dont Paul Boudre pourra être associé à une nomination déjà entérinée et que le Comex qu'il dirige, avait d'abord rejeté en bloc.

Pour le Comex, rien n'est fait

D'ailleurs, une source proche du Comex explique à La Tribune encore ce vendredi matin que la hache de guerre n'est au contraire toujours pas enterrée.

"Le conseil d'administration tente de faire paraître une accalmie qui n'est pas. Le communiqué de presse est paru sans intégrer les citations du Comex, ni les réserves concernant le processus de succession". Toujours selon cette source interne, la question soulevée par le comité exécutif ne serait pas celle d'un homme, Paul Boudre, mais du processus de sélection où le comité de direction et le Ceo affirment ne jamais avoir été consultés ni associés.

Reste à savoir dans ce contexte comment Pierre Barnabé, annoncé pour une arrivée début mai, dans un premier temps comme chargé de mission du conseil d'administration, en vue de prendre ensuite les rênes de la direction générale à compter de juillet prochain (à l'issue de la prochaine assemblée générale), pourra réellement entrer dans son nouveau costume.

Et surtout, bâtir une équipe avec les membres de son futur comité exécutif, jusqu'ici hostiles à ce plan de succession.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.