Aéronautique. En attendant la reprise, l'ère de la consolidation se poursuit pour le lyonnais Addev Materials

Après la crise, le temps de la consolidation ? Le groupe industriel lyonnais multipliait déjà, depuis deux ans, les opérations de croissance externe afin de renforcer son pôle aéronautique. Dernière en date : la reprise du francilien Supavia, après le rachat d'un autre francilien, TPI. Objectif : faire passer sa division "Aerospace & Défense" de 70 à 125 millions d'euros d'ici 2025. Avec, dans le viseur, de grands noms comme Airbus ou Boeing, même si le Covid continue de peser sur la reprise du secteur aéronautique.

4 mn

Dans un contexte de marché aéronautique encore morose, Addev Materials s'outille en prévision de la reprise et peut compter, en attendant, sur son business défense, qui, lui, n'a pas du tout été impacté par la crise affectant l'aéronautique civil.
Dans un contexte de marché aéronautique encore morose, Addev Materials s'outille en prévision de la reprise et peut compter, en attendant, sur son business "défense", qui, lui, n'a pas du tout été impacté par la crise affectant l'aéronautique civil. (Crédits : DR)

En cinq ans, l'ETI lyonnaise a multiplié par presque 15 son chiffre d'affaires lié à l'aéronautique, passant ainsi de 5 millions d'euros réalisés en 2016 avec ce secteur d'activité à presque 70 millions.

Soit, désormais, la moitié de son chiffre d'affaires global qui s'est affiché, en 2020, à 150 millions d'euros avec 650 salariés, répartis sur une quinzaine de sites industriels dans le monde.

Spécialisé dans la fabrication de matériaux tels que les rubans adhésifs, les mousses, les films techniques, les colles et les produits chimiques, le groupe Addev dispose désormais de trois pieds, sur lesquels il arrime sa croissance.

Avec d'abord, son activité historique pour les secteurs de l'industrie et de l'automobile, mais aussi son tout nouveau pôle santé/hygiène, structuré depuis ce début d'année et l'aéronautique, dont la croissance s'est fortement accélérée ces deux dernières années, grâce à plusieurs acquisitions en France et à l'international.

Objectif : multiplier encore par deux le business aéronautique

Après avoir réalisé quatre opérations de croissance externe en 2019, liées à l'aéronautique (deux entreprises américaines et deux entreprises anglaises pour des activités de production de produits chimiques, de préparation de traitement de surface, de lubrifiants, de désinfectants et de peintures) - soit plus de 200 salariés au total -, l'industriel remet le couvert.

Il vient d'acquérir l'entreprise Supavia (CA 2020 : 10 millions d'euros), basée à Tremblay-en-France, positionnée sur la distribution de produits adhésifs, graisse, huiles, mastics, peintures pour la maintenance et la fabrication des aéronefs ainsi que des hélicoptères civils et militaires.

Au printemps dernier, Addev Materials avait déjà repris TPI, en région parisienne et se trouve désormais en capacité de proposer des colles et produits chimiques, des lubrifiants, des films techniques, des matériaux pour la fabrication de composites (tissus d'arrachage et feutres par exemple), etc.

Le groupe ne compte pas s'en tenir là puisqu'il annonce une ambition à 125 millions d'euros de chiffre d'affaires aéronautique à l'horizon 2025. C'est 25 millions d'euros de moins que ce qu'elle espérait avant que le Covid-19 vienne rebattre les cartes, mais la marche est tout de même haute.

Contexte aéronautique difficile

"Il est certain que la crise sanitaire a donné un coup de mou à notre plan stratégique, car nous sommes dépendants d'une part des fabricants, et d'autre part de la maintenance. Dans les deux cas, il faut que les avions volent", souligne Julien Duvanel, CEO Aerospace et Defense, et cofondateur du groupe avec Pascal Nadobny.

En 2020, les activités aéronautiques d'Addev Materials ont ainsi subi une baisse de chiffre d'affaires de l'ordre de -20%. "Nous avons limité les dégâts grâce au déploiement de nos solutions de désinfection. Rappelons que la filière a plutôt enregistré une baisse de l'ordre de -40%", rappelle Julien Duvanel.

Le CEO Aerospace reste néanmoins prudent pour la suite : "il faudra attendre 2022 ou 2023 pour revenir au niveau de 2019. Le redémarrage de la demande est plus lent que ce que nous pouvions espérer".

Dans ce contexte tendu, Addev Materials peut compter sur son business "Défense", qui, lui, n'a pas du tout été impacté par la crise affectant l'aéronautique civil. Et puis, Addev Materials table sur une stratégie de différenciation pour bien positionner son offre.

"Pour de grands donneurs d'ordres comme Airbus ou Boeing, il est intéressant de s'appuyer sur un fournisseur avec une dimension internationale, capable de fournir la même qualité et les mêmes produits n'importe où dans le monde", assure Julien Duvanel, évoquant ainsi la tendance à la consolidation du marché.

Un contrat-cadre pour la fourniture de produits chimiques à Airbus

Autre carte dans la manche du groupe lyonnais : sa capacité à proposer du "sur-mesure". "C'est un axe majeur que nous développons de plus en plus : nous proposons aux donneurs d'ordre des étapes de transformation sur mesure, grâce à nos usines de reconditionnement afin de proposer, à partir de packagings standards, le reconditionnement permettant d'offrir le dosage le plus adapté aux clients. Un gage de productivité pour eux, mais aussi de développement durable".

Deux sujets qui s'avèrent désormais primordiaux au sein du secteur aéronautique, et sur lesquels Addev Materials a su s'imposer peu à peu comme un acteur mondial, en jouant la carte de la fabrication et du reconditionnement de produits chimiques.

Au printemps dernier, l'entreprise avait par exemple décroché avec Airbus un contrat de cinq années pour la fourniture de produits chimiques, colles, peintures, graisses et adhésifs pour l'ensemble de ses sites.

Addev Materials compte plusieurs sites en Auvergne-Rhône-Alpes : son siège social à Lyon, son vaisseau amiral historique à Saint-Chamond (Micel), un site logistique à Chassieu, Technifilm à Valence et France Découpe dans le nord de le Loire.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.