Industrie du futur : pourquoi Visiativ se lance dans l'impression 3D

En annonçant une prise de participation dans Valla, entreprise spécialisée dans la fabrication additive, l'éditeur et intégrateur de solutions Visativ s'ouvre un nouvel axe stratégique de développement. Il se caractérise dans un premier temps par une nouvelle plateforme "phygitale", couvrant toute la chaîne de valeur de l'impression 3D, favorisant ainsi la transition numérique des PME et TPE et leur go to market. Une initiative significative, à l'heure où la France veut réveiller son industrie à travers le label French Fab.

5 mn

(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)

Agitateur de l'écosystème de l'industrie 4.0, notamment en organisant le forum de l'Entreprise du futur, Visiativ joue une nouvelle fois les trublions. Mais ce coup-ci, l'entreprise lyonnaise est à la manœuvre opérationnelle et au contact du "hardware". Ni plus ni moins, l'éditeur et intégrateur de logiciels pour l'entreprise du futur veut devenir "le leader européen de l'ensemble de la chaîne de valeur de l'impression 3D industrielle", en lançant ce mardi une nouvelle activité "stratégique", intitulée "rapid manfuctaruing by visativ".

 "L'ambition est d'accompagner les clients tout au long de la chaîne de valeur de l'impression 3D, et de proposer une business expérience numérique de la conception à la fabrication de prototypes et petites séries de qualité", détaille Laurent Fiard, PDG de l'entreprise installée à Charbonnières-les-bains, en banlieue lyonnaise. "C'est un marché qui est en train d'exploser. Nous voulons nous positionner comme un acteur majeur", assure le dirigeant de l'entreprise cotée sur Euronext.

Opération capitalistique

Pour accélérer le développement de cette activité - qui devrait représenter 10 millions d'euros de chiffre d'affaires à 3 ans alors que l'objectif de CA est de 200 millions d'euros d'ici 2020 - Visativ signe un premier partenariat capitalistique et opérationnel avec Valla (2,5 millions d'euros de revenus en 2016). Elle acquiert 20 % de cette société villeurbannaise spécialisée dans la conception, le prototypage, l'outillage et la fabrication en séries via l'impression 3D, donnant naissance à une co-entreprise intitulée Visativ 3D Printing. A terme, l'éditeur de logiciel veut devenir "l'actionnaire majoritaire" de Valla, et envisage d'autres acquisitions sur ce marché. "Nous allons investir des millions d'euros", assure le patron de Visiativ.

Ce mariage s'explique notamment par une complémentarité entre l'expertise technique de Valla sur le prototypage et l'impression 3D, et le savoir-faire numérique et communautaire de l'éditeur de logiciel lyonnais, qui avait déjà quelques atouts pour se positionner sur ce nouveau secteur. "Grace à notre plateforme logicielle Moovapps, premier catalogue d'applications métiers pour accélérer la transition numérique des entreprises, et à notre partenariat historique avec Dassault Systèmes (qui va être renforcé à travers la plateforme 3Dexperience, NDLR), nous sommes idéalement placés pour pénétrer ce nouveau marché", avance Laurent Fiard. Visiativ, avec ses différentes solutions, collabore avec plus de 14 000 entreprises.

Plateforme phygitale pour révolutionner la supply chain

Concrètement, le partenariat donne naissance à une plateforme "phygitale", réunissant une offre globale, au service du client en besoin d'impression 3D pour son processus de production industrielle, accompagnant ainsi la transition numérique des entreprises : de l'idée, à la conception & simulation, en passant par le prototypage, série et sur-mesure, jusqu'aux pièces finalisées. Ces dernières sont réalisées par les imprimantes innovantes du géant HP, avec lequel Visiativ renforce son partenariat stratégique. Mais pas question de fabriquer en masse. "Notre plus-value est de nous focaliser sur des produits très pointus, haut-de gamme et premium", souligne Sacha Tolegano Jourdren, dirigeant de Valla. Une fois les premières pièces sorties, le client peut envisager une production de masse ailleurs.

Lire aussi : Cyril Ebersweiler, globe-trotteur du hardware

La proposition peut également être à "la demande". "L'idée profonde est de créer un modèle d'usage", précise le dirigeant de Valla. En d'autres termes, une entreprise peut s'orienter sur l'une des expertises de cette plateforme, en fonction de ses besoins et de son degré de maturité. Les deux partenaires misent également sur l'aspect open innovation et collaboration, mettent en avant les possibilités "d'itérations" multiples entre les étapes de la conception & simulation et celle du prototypage, afin de "figer définitivement les plans de fabrications le plus tard possible afin de permettre le plus d'amélioration et d'échange", souligne Sacha Tolegano Jourdren.

Offre globale, ou à la demande, collaboration : l'objectif est "d'accélérer le business" et de réduire le "time to market" des nouveaux produits des entreprises clientes. "Notre valeur ajoutée réside également dans notre rapidité d'exécution. Nous sommes capables de prendre en main un projet de A à Z et de le produire en 3 à 4 semaines", estime Sacha Tolegano JourdrenValla devrait voir ses effectifs triplés, pour atteindre environ 90 salariés dans les prochaines années.

French Fab

En proposant cette flexibilité, le souhait est également de modifier les perspectives d'investissement pour ces entreprises parfois aux moyens limités, mais qui souhaitent se positionner sur ces nouveaux processus. "Notre perspective est de contribuer à faire passer les entreprises d'un modèle de dépenses d'investissement de capital (Capex) à un modèle en dépenses d'exploitation (Opex), détaille Laurent Fiard.

En voulant rendre accessible aux entreprises et en améliorant leur go to market, Visativ veut réaffirmer son rôle "dans l'écosystème". Ainsi, cette nouvelle structure"phygitale" sera accompagnée par une "vitrine opérationnelle pour l'usine du futur", avec la volonté d'être une "usine-école pour évangéliser" à ces nouvelles problématiques. Autre point d'attention, l'éditeur historique envisage de se positionner plus fortement sur la question de la formation, construisant actuellement un partenariat avec l'UIMM sur la gestion du cycle de vie des produits, appliquée à l'industrie 4.0. Autant d'initiatives qui pourraient pousser Visiativ a postuler à la reconnaissance French Fab, le nouveau label qui a vocation à devenir la vitrine des savoir-faire industriels français.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.