Porcher Industries signe un contrat de 150 M€ en Chine

L'industriel isérois a conclu ce marché avec un fournisseur de rang 1 de l'automobile. Le groupe, propriété du fonds d'investissement Warwick Capital Partners depuis juin dernier, dit avoir déjà embauché 50 nouveaux collaborateurs en France.

2 mn

(Crédits : DR)

Porcher Industries, fabricant de textiles techniques et composites basé à Badinières, en Isère, annonce avoir finalisé la signature d'un contrat de l'ordre de 150 millions d'euros en Chine avec un fournisseur de rang 1 de l'automobile dont le nom n'est pas dévoilé à sa demande. Ce marché s'échelonnera sur cinq ans. L'industriel est présent depuis 1997 dans l'Empire du milieu où il est actuellement installé sur deux sites :  Shanghai Porcher Industrie et Shanghai Porcher Technichal Textile, fournissant une large gamme de produits et notamment des airbags.

Réorganisation en business units

Porcher Industries, historiquement une entreprise familiale passée dans le giron du fonds londonien Warwick  Capital Partners en juin 2016, effectue hors de France 90 % de ses ventes. En 2016 son chiffre d'affaires est demeuré stable, autour de 305 millions comme en 2015.

"Nous avons optimisé le portfolio de ventes pour solidifier les piliers de l'entreprise. En la réorganisant en business units nous voulons démultiplier l'efficacité collective et bâtir un groupe plus mondial et plus global", explique André Genton, président du directoire depuis juin dernier.

Parallèlement, le dirigeant dit avoir procédé à l'embauche d'une cinquantaine de collaborateurs en France pour occuper des postes divers  : production, marketing, logistique. Aujourd'hui le groupe emploie un peu plus de 2 000 collaborateurs dont 800 dans l'Hexagone.

Plan d'investissement de 50 millions confirmé

André Genton confirme le plan d'investissement de 50 millions d'euros promis lors de la reprise et dont l'exécution est lancée cette année en France, Etats-Unis (sa filiale BGF Industries en Caroline du Nord) et Chine. Au total, le groupe possède 14 usines sur quatre continents. En novembre dernier il a procédé à l'acquisition (95 % du capital ) de Cordtech International, en Ardèche, son premier achat depuis le changement d'actionnaire. L'équipe de R&D, répartie entre deux centres en France et aux Etats-Unis, est aujourd'hui placée sous la direction d'un patron américain. Parmi les débouchés éventuels auxquels réfléchit l'entreprise pour ses produits, les exosquelettes, des systèmes de conteneurs pour stocker l'énergie.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.