Hydrogène : les bons résultats de la pépite grenobloise HRS (+300%) , après son entrée en Bourse

Elle avait fait son entrée en Bourse en pleine explosion de l’hydrogène et des différents grands plans de déploiements de la filière, en février dernier. La pépite iséroise HRS (pour Hydrogen-Refueling-Solutions) a dévoilé récemment ses premiers résultats, et ils se montrent particulièrement encourageants (+309%) Avec un volume de contrats identifié de 124 millions sur l’année à venir et l'arrivée d'un troisième directeur général délégué en provenance de TotalEnergies à compter du 1er septembre prochain, elle se rêve en leader européen de la conception et fabrication de stations hydrogène, en particulier sur la mobilité lourde.

8 mn

En parallèle à sa forte croissance enregistrée pour l'exercice 2020/2021 et à son entrée en Bourse en début d'année, le conseil d'administration d'HRS veut se mettre en ordre de bataille pour sa montée en puissance en accueillant un cadre de TotalEnergies à sa direction générale déléguée à compter du 1er septembre prochain.
En parallèle à sa forte croissance enregistrée pour l'exercice 2020/2021 et à son entrée en Bourse en début d'année, le conseil d'administration d'HRS veut se mettre en ordre de bataille pour sa montée en puissance en accueillant un cadre de TotalEnergies à sa direction générale déléguée à compter du 1er septembre prochain. (Crédits : DR/Samuel Moraud)

Après une entrée en Bourse où elle avait déjà dépassé de 70 millions son objectif d'introduction sur Euronext Growth Paris, la société grenobloise HRS a transformé l'essai lors de ses résultats annuels, en affichant désormais un chiffre d'affaires de 10,5 millions d'euros... Soit une croissance de +309%.

Avec toujours, l'ambition de continuer cette poussée exponentielle pour atteindre, d'ici 2025, les 85 millions d'euros, tout en maintenant sa marge opérationnelle courante à 20% sur toute la durée de son plan, d'ici au 30 juin 2025.

« L'exercice 2020/2021 a été marqué par le formidable succès de notre introduction en bourse sur Euronext Growth et par la signature de plusieurs contrats de fourniture de stations hydrogène, illustrant l'attractivité de notre offre commerciale et de notre savoir-faire », affirmait Hassen Rachedi, fondateur et pdg, évoquant un chiffre d'affaires « conforme à ses attentes », et composé pour 8,3 millions de son segment Stations, contre 2,2 millions pour son segment lié à la tuyauterie industrielle.

Et d'ajouter : « La dynamique commerciale est très favorable et devrait se poursuivre et s'amplifier en 2022. Les plans nationaux et européens pour l'hydrogène commencent à porter leurs fruits, notre pipeline commercial est aujourd'hui de 124 millions euros de projets identifiés ».

6 commandées signées à l'issue de son entrée en Bourse

Car avec 43 stations fabriquées ou en cours de fabrication depuis l'origine -dont 9 commandes au cours de l'exercice écoulé, et plus particulièrement 6 depuis l'introduction en bourse de février), HRS veut aujourd'hui se poser comme l'un des leaders français du secteur, mais aussi comme l'un des plus importants constructeurs de station hydrogènes d'Europe.

Parmi les commandes en cours, on dénombre ainsi cinq stations commandées par Hympulsion dans le cadre du projet ZEV (Zero Emission Valley), une station démontable et transportable commandée par Total, qui disposera d'une capacité de stockage étendue et sera livrée en juin 2021, mais aussi une station pour Plug Power visant à alimenter une flotte de chariots élévateurs équipés de leur solution de pile à combustible.

Enfin, Engie solutions a également commandé une nouvelle station à travers un appel d'offres destiné à alimenter un écosystème de mobilité hydrogène verte, tandis qu'une dernière station sera fournie pour le compte du projet HyGO, afin d'alimenter avec un hydrogène vert issu d'électrolyse des véhicules légers et lourds à Vannes.

Et au sein de son carnet de commandes à venir, figurerait également « plusieurs stations en sélection ou négociation finale sur des appels d'offres pouvant représenter un chiffre d'affaires potentiel de 23 M€ avec des livraisons sur la période 2021- 2025 », ainsi que des « appels à projets sur lesquels HRS s'est positionné pour des projets de stations supplémentaires livrables entre 2021 et 2027, représentant un chiffre d'affaires potentiel de plus de 101 millions d'euros ».

S'ajoute également « l'accord signé avec Engie en janvier 2021 qui vise à développer conjointement 15 projets entre 2021 et 2025, dans le cadre d'un partenariat commercial et industriel qui sera finalisé au cours de l'été 2021 ».

De la tuyauterie industrielle à une pépite de l'hydrogène

Créée en 2004, ce tuyauteur industriel avait pris un virage inattendu vers l'hydrogène, après avoir travaillé aux côtés du groupe Air Liquide, en s'appuyant sur son savoir-faire lié à la chaudronnerie en vue de fabriquer désormais ses propres stations hydrogène.

Son directeur général délégué de HRS, Philippe Bottu, qui n'est autre qu'un ancien dirigeant d'Air Liquide, rappelait déjà à la Tribune en février dernier : « la tuyauterie industrielle est une vraie brique technologique des stations hydrogène, qui comprennent près de 200 mètres de tuyauterie. C'est comme cela que nous avons mis le pied à l'étrier ».

Dès 2009, HRS avait déjà livré 34 stations hydrogène pour le compte de son client Air Liquide, puis internalisé dix ans plus tard l'ensemble des services nécessaires allant jusqu'au design à la certification sous haute pression des stations. Avec l'objectif de proposer dès 2020 des stations hydrogène sous marque propriétaire.

Depuis, le grenoblois a séduit deux grands comptes comme Michelin ou Ikea, qui ont installé chacun une station au sein de leurs établissements, ainsi que les taxis Hype à Paris, qui se sont également équipés de deux stations.

Il travaille notamment aux côtés de l'équipementier Michelin sur son projet Hygo (rassemblant aussi Engie et Morbihan Énergies) visant à décarboner son processus industriel, sur un marché en pleine explosion : « On estime que la part de l'hydrogène au sein du mix énergétique doit passer de 2 à 15 % sur les 30 prochaines années en Europe. Et on dénombre, au total, près de 35 milliards d'investissements annoncés en Europe, rien qu'au cours des six derniers mois », rapportait à la Tribune Philippe Bottu.

De quoi passer selon lui de près de 180 stations hydrogène implantées à l'heure actuelle en Europe (dont une quarantaine en France), à près de 15.000 stations d'ici 2040, rappelait-il.

Un plan de conquête qui comprend installations et recrutements

Afin de se mettre en ordre de marche pour augmenter sa propre production, la pépite ambitionne de construire notamment une nouvelle usine de production à côté de son siège de Champs sur Drac à Champagnier, deux communes proches de Grenoble (Isère).

Objectif : être en mesure de passer d'une capacité de 60 à 180 stations produites annuellement, pour un coût d'achat moyen par station estimé ensuite à 1,5 millions d'euros l'unité. En parallèle, HRS a également donné le coup d'envoi d'un plan de recrutement visant à dénicher plus de 130 nouveaux talents sur la période 2020-2025 dont 18 recrutements ont déjà été effectués en 2021.

Son conseil d'administration vient d'ailleurs d'annoncer la nomination d'un nouveau (et troisième) directeur général délégué (Dgd) à compter du 1er septembre prochain, qui interviendra aux côtés de Philippe Bottu et Olivier Dhez, qui occupent tous deux des fonctions similaires.

Il s'agira là d'Adamo Screnci, un profil qui dispose quant à lui d'une expérience d'une vingtaine d'années dans le secteur du gaz et de l'hydrogène, qui lui avait valu une nomination récente aux commandes de TotalEnergies.

Ce diplômé de l'Institut National Polytechnique de Grenoble et de l'INSEAD avait en effet occupé le poste de vice-président des ventes et du marketing d'Air Liquide, et était également membre du comité de direction de la division des techniques avancées, avant de rejoindre un autre spécialiste de l'hydrogène, McPhy, en 2009.

Il avait participé à toutes les phases de la vie de la startup, jusqu'à en devenir directeur général délégué en 2015 puis avait rejoint le groupe allemand Thyssenkrupp en 2017, en tant que responsable du développement commercial mondial Hydrogène vert et chimie verte. L'an dernier, il avait pris en mains la direction de la division Hydrogène de TotalEnergies.

Une nouvelle page qui s'ouvre pour HRS

« Adamo Screnci nous apportera sa connaissance des acteurs clés de l'écosystème hydrogène ainsi que son expérience en direction Générale, opérationnelle et commerciale. Nous partageons la même vision stratégique et l'ambition de faire de HRS le leader européen des stations de ravitaillement hydrogène », a déclaré le pdg Hassen Rachedi.

Début février, HRS avait clôturé une semaine avant sa date butoir une entrée en Bourse sur Euronext Growth Paris, en sécurisant jusqu'à 73,6 millions d'euros (contre 70 millions projetés), dans une opération assortie d'une clause de surallocation pouvant aller jusqu'à à 97,3 millions d'euros.

Avec, à ses côtés désormais, "un soutien d'investisseurs institutionnels français et internationaux de premier rang", tandis que le fondateur de HRS, Hassen Rachedi, demeurait largement majoritaire (77,9%).

Ces fonds ainsi que cette nouvelle nomination devraient lui permettre d'accélérer fortement sa stratégie, appelée à se matérialiser en premier lieu par la construction en cours d'un nouveau centre d'essais estimé à 15 millions d'euros - qui sera équipé d'un électrolyseur et dont la mise en service prévue d'ici la mi-2023-.

Le grenoblois nourrissait également de plus larges ambitions, en ciblant notamment de futures croissances externes lui permettant de s'ouvrir sur des briques technologiques clés, ou encore le déploiement d'un réseau de distributeurs à l'étranger.

Car le fabricant de stations isérois vise le marché européen dès 2022, puis les États-Unis à compter de l'année suivante.

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.