Adossée au groupe Thiriet, La Fabrique Givrée voit ses ventes de glaces artisanales s'envoler

Série d'été [Les marques désaltérantes "made in AURA" #5]. Rachetée au printemps 2020 par le groupe Thiriet producteur et vendeur de surgelés, La Fabrique Givrée, fabricante ardéchoise de glaces artisanales confectionnées à partir d'ingrédients locaux, voit ses volumes de ventes s'envoler. Elle va devoir investir lourdement dans de nouveaux locaux afin d'être capable de suivre la demande.

4 mn

En 2020, la Fabrique Givrée a produit 300.000 litres de glace et a déjà plusieurs projets en tête, dont celui d'ouvrir une vingtaine de nouvelles boutiques d'ici les cinq prochaines années et d'installer de nouvelles capacités de production d'ici 2023, toujours dans la région de Tournon (Ardèche).
En 2020, la Fabrique Givrée a produit 300.000 litres de glace et a déjà plusieurs projets en tête, dont celui d'ouvrir une vingtaine de nouvelles boutiques d'ici les cinq prochaines années et d'installer de nouvelles capacités de production d'ici 2023, toujours dans la région de Tournon (Ardèche). (Crédits : DR)

"En pleine crise sanitaire, nous avons enregistré 80% de croissance en 2020, alors même que nous avions craint pour notre pérennité", sourit Martin Chauche, co-dirigeant de la Fabrique Givrée, fabricant ardéchois de glaces haut-de-gamme produites à partir d'ingrédients locaux. Cette entreprise compte cinquante salariés, et un chiffre d'affaires de 4 millions d'euros, en 2020.

Une progression bien supérieure à la croissance globale du secteur en France, déjà exceptionnelle puisque la plus haute enregistrée depuis 10 ans  : +10.3% en 2020 pour un total de 1,26 milliards d'euros, selon NielsenIQ.

Comment La Fabrique Givrée a-t-elle atteint une telle performance? En s'adossant à un important acteur de la distribution alimentaire grand public : le groupe familial vosgien Thiriet, qui compte 400 millions d'euros de chiffre d'affaires et 3.000 collaborateurs. Le spécialiste des produits surgelés livrés à domicile est devenu, au printemps 2020, l'actionnaire majoritaire de La Fabrique Givrée.

Accélération grâce à Thiriet

Les deux cofondateurs, Martin Chauche et son amis d'enfance, Jérémie Ruel, chef pâtissier de métier, sont néanmoins restés aux manettes opérationnelles de l'entreprise. Une PME qu'ils avaient créée en 2012, pour répondre à un besoin local, à Aubenas.

Depuis, la PME a affiché de belles progressions, séduisant les locavores gourmands, adeptes de l'artisanal, de l'ultralocal et de l'innovation.

"Nous faisons tout nous-mêmes, sauf les cornets qu'on achète à un producteur local, mais il travaille avec notre cahier des charges. Le lait est ardéchois, collecté sur de petites exploitations, les fruits sont locaux, les œufs, la crème, le beurre, les plantes aussi. Sauf la vanille qui vient de Tahiti", énumère Martin Chauche.

En neuf ans, l'entreprise est passée du statut de petit glacier de la place du Château d'Aubenas à un réseau bien organisé s'appuyant sur neuf boutiques (en propre et en franchise) et, depuis deux ans, une distribution aux professionnels (hôtels, restaurants, etc).

L'entreprise connaît une notoriété grandissante grâce à des produits innovants : avec le "kawabunga" par exemple (Cornet à la farine de châtaigne ardéchoise, praliné cacahuète et fleur de sel, glace cacahuète grillée, caramel fondant au café, glace café, glaçage choco-café et éclats de cacahuètes) ou encore le "Gros Câlin" (sablé fleur de sel, glace caramel à la crème et fleur de sel, glace noisette grillée, chantilly, sauce caramel et amandes caramélisées).

Le Covid-19 aurait pu enrayer cette belle dynamique...

Mais cela n'a pas été le cas :

" Nous avons une activité saisonnière, c'est-à-dire qu'en hiver nous utilisons la trésorerie engrangée en été. Sauf qu'au printemps 2020, après donc un hiver en creux comme chaque année, nous n'avons pas pu rouvrir. Notre trésorerie s'est tendue, nous avons dû envisager rapidement d'autres vecteurs de commercialisation. C'est à ce moment-là que nous avons opéré un rapprochement avec le groupe Thiriet".

Ce dernier envisageait justement de créer sa gamme de glaces artisanales, des gammes de plus en plus plébiscitées par des consommateurs, en quête d'une nouvelle façon de manger. "Cela a immédiatement cartonné. C'était pourtant un challenge, car Thiriet avait déjà trois gammes de glaces et nous arrivions avec une offre au prix beaucoup plus élevés", sourit Martin Chauche.

Les clients de Thiriet ont été séduits, compensant (et bien plus encore) les ventes ratées du fait des confinements. "En 2012, nous étions précurseurs sur le bio et le local. Aujourd'hui, et c'est très bien ainsi, nous sommes plus nombreux sur ce créneau, les clients veulent donner du sens à leur consommation".

Une tendance qui semble se poursuivre pour cette année, la Fabrique Givrée devrait poursuivre sa croissance en 2021. Grâce à Thiriet mais pas seulement...

Expansion et diversification

Dans les cinq prochaines années, la marque devrait ainsi ouvrir une vingtaine de nouvelles boutiques (panachage "gourmand" de magasins en propre et de magasins sous franchise). Elle planche par ailleurs sur une diversification afin de sécuriser une activité annuelle, moins saisonnière, pour ses boutiques.

"En plus des chocolats chauds, confectionnés à partir du lait de notre laiterie, nous allons développer une gamme de chocolats à emporter. L'objectif est d'être prêts pour les fêtes 2021".

Pour faire face à cette croissance, La Fabrique Givrée va devoir investir et augmenter fortement ses capacités de production. Elle travaille sur une nouvelle implantation, dans un périmètre proche de Tournon, de 3.500m² (au lieu des 700m² actuellement). Les plans sont en cours de réalisation. Budget : 7 à 9 millions d'euros pour une mise en route courant 2023.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.