La Brasserie du Mont-Blanc au sommet

 |  | 625 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Brasserie du Mont-Blanc)
L'histoire de la Brasserie du Mont-Blanc est celle de Sylvain Chiron. Parti au début des années 1990 étudier aux États-Unis et au Japon, il en est revenu pour faire renaître la tradition brassicole de la Savoie… jusqu'à la faire reconnaître au niveau mondial.

De retour en France en 1996, il rachète la distillerie de l'abbaye d'Aiguebelle, près de Montélimar, alors en situation financière précaire. Alors qu'il a assisté à la montée des micro-brasseries en Amérique du nord, il tente de convaincre l'abbaye de se tourner vers la production de bière... sans succès.

L'eau du Mont-Blanc

Il décide en 1999 de lancer sa propre marque en Savoie, « un territoire où on comptait de nombreuses bières il y a un siècle », souligne Sylvain Chiron. Le fondateur de la Brasserie du Mont-Blanc obtient du maire des Houches d'utiliser un captage d'eau situé sous le dôme du Goûter, dans le massif du Mont-Blanc. « Les qualités de cette eau sont excellentes pour produire de la bière, assure le chef d'entreprise. Elle est parfaitement pure, sans aucune pollution, et avec des caractéristiques minérales très bonnes pour brasser. »

Il manquait encore à Sylvain Chiron le savoir-faire qui lui permettra de fabriquer un produit de qualité. La solution viendra d'Aiguebelle... « Le père abbé d'Aiguebelle m'a mis en contact avec des monastères belges, qui m'ont fait rencontrer des micro-brasseurs locaux », salue-t-il.

Le succès du génépi

Pendant cinq ans, la Brasserie du Mont-Blanc fait ses preuves... « On a travaillé cinq ans en perdant de l'argent », souligne l'entrepreneur. L'année 2005 est un tournant avec le lancement de la bière au génépi. « Ça a été un carton immédiat! sourit Sylvain Chiron. C'était le moment où le marché devenait porteur. Les gens commençaient à se tourner vers les bières régionales, et à rejeter les bières standardisées. »

À partir de 2005, la Brasserie du Mont-Blanc gagne du galon. L'entreprise savoyarde remporte trois titres de championne du monde aux World Beer Awards, dont le dernier voit la Blanche du Mont-Blanc être élue meilleure bière blanche de type belge au monde.

Investissements massifs

 En dix ans, la Brasserie du Mont-Blanc fait passer son chiffre d'affaires de un à cinq millions d'euros, en perfectionnant ses recettes... qu'elle tient secrètes. L'entreprise chambérienne s'installe sur la zone de Bissy en 2012, dans un local désaffecté, anciennement occupé par le fabricant de pâtes Alpina, cette même entreprise que les aïeux de Sylvain Chiron ont créé, et qui a fait renaître les historiques crozets de Savoie. La brasserie investit six millions d'euros pour un chiffre d'affaires qui se limitait alors à deux millions d'euros. « Un vrai pari », affirme Sylvain Chiron.

À présent, la Brasserie du Mont-Blanc s'apprête à investir à nouveau deux millions d'euros pour développer encore ses capacités de production. Il faut dire que le chiffre d'affaires ne cesse d'exploser. « Nous prévoyons une croissance de 50% cette année », entrevoit M.Chiron. La Brasserie du Mont-Blanc est référencée par les grandes surfaces comme Intermarché et Auchan. « Nous sommes en passe de devenir une marque nationale. »

Mutualisation corsée

Pour permettre cette poussée, la Brasserie du Mont-Blanc s'est rapprochée de la brasserie corse Pietra, avec qui elle mutualise ses moyens. Les deux entreprises mettent en commun leurs fûts, ainsi que la force commerciale auprès des cafés, hôtels et restaurants de la région Rhône-Alpes.

L'objectif de Sylvain Chiron est de faire de la Brasserie du Mont-Blanc « une des premières signatures en bière française », en misant sur l'attrait des consommateurs pour le retour au goût. « On peut se faire plaisir avec des produits vrais, croit M.Chiron, et en temps crise, la bière est un moyen abordable de faire plaisir. »

Chiffres clés

  • 15 employés
  • 25 000 hectolitres par an
  • Temps de production : 1,5 à 2 mois
  • CA : 5 millions d'euros
  • Export : 20%
  • Région Rhône-Alpes : 50%
  • 5000 à 6000 bouteilles produites à l'heure

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :