Insectösphère investit un million pour développer sa production de coccinelles

A Saint-Jean-le-Vieux (Ain), Insectösphère investit un million d'euros pour développer ses capacités de production de coccinelles. Alternatives biologiques efficaces aux pesticides, elles sont aujourd'hui très recherchées des jardiniers amateurs et professionnels. A tel point que la startup agricole peine à suivre la demande.

3 mn

Grâce à leur appétit naturel, les coccinelles représentent une alternative naturelle aux pesticides. Insectösphère en produit quatre espèces : les coccinelles à deux points, sept points, onze points et à virgule.
Grâce à leur appétit naturel, les coccinelles représentent une alternative naturelle aux pesticides. Insectösphère en produit quatre espèces : les coccinelles à deux points, sept points, onze points et à virgule. (Crédits : DR)

La demande de permis de construire a été déposée récemment, les travaux devraient démarrer cet été. Objectif de cet investissement d'un million d'euros, majeur pour cette petite entreprise de cinq personnes (CA non communiqué) : construire un bâtiment de 660 m² lui permettant de quadrupler sa capacité de production de coccinelles.

"Depuis notre création en 2017, nous enregistrons une croissance de 30% par an. L'année 2020 a été exceptionnelle, avec plus de 150 mails ou appels par jour, pendant le premier confinement. Nous ne parvenons plus à satisfaire la demande", explique Vincent Bouguet, créateur de l'entreprise, ingénieur agronome de 30 ans et fils d'agriculteur.

Quatre espèces de coccinelles

La raison de cet engouement selon lui ? La prise de conscience des consommateurs, la réglementation qui interdit désormais l'utilisation de pesticides chimiques pour les jardins des particuliers et notre savoir-faire technique.

"Par exemple, nous sommes les seuls en Europe à savoir produire et commercialiser des larves de coccinelles à 7 points, l'espèce la plus courante dans la nature mais la plus difficile à élever."

Grâce à leur appétit naturel, les coccinelles représentent une alternative naturelle aux pesticides. Insectösphère en produit quatre espèces : les coccinelles à deux points, sept points, onze points et à virgule. "Le nombre de points n'a rien à voir avec l'âge de l'insecte", sourit Vincent Bouguet. "En revanche, cela correspond à des espèces différentes. Chacune a ses avantages."

La coccinelle à deux points est ainsi recommandée contre les pucerons des arbres fruitiers. Celle à sept points est particulièrement vorace et s'attaque aux pucerons des rosiers, des plantes basses et des plantes potagères. Celle à 11 points est friande du puceron jaune du laurier rose, et la coccinelle à virgule ingurgite les cochenilles pulvinaires ainsi que les pucerons lanigères du pommier.

Insectösphère adresse pour l'instant uniquement les particuliers français mais compte cibler dans les prochaines années les professionnels, puis d'ici cinq ans poursuivre son développement hors des frontières françaises.

Cette production de coccinelles représente un septième du chiffre d'affaires d'Insectösphère, qui distribue par ailleurs d'autres solutions de traitement naturel. Mais cette proportion devrait prendre son envol grâce à l'augmentation des capacités de production.

Les producteurs français de coccinelles se comptent sur les doigts d'une main. Trois sont installés en AuRA dont un des leaders du marché, Crea en Haute-Savoie (60 salariés) qui commercialise ses produits de jardinage naturel sous les marques Vivert, Decamp et Tribu Verte.

Maintenir l'activité en zone rurale

Les "bêtes à Bon Dieu" d'Insectösphère sont vendues sous forme d'œufs, de larves et adultes, via la plateforme e-commerce de la startup, et expédiées par la Poste. Un point auquel tient particulièrement Vincent Bouguet, très attaché à son territoire rural :

"Je préfère faire travailler la Poste que des distributeurs privés, afin d'aider au maintien d'agences postales dans les zones rurales". C'est d'ailleurs bien à Saint-Jean-le-Vieux que sera construit le nouveau bâtiment et que seront recrutés six nouveaux salariés d'ici 2024. "Le maintien de l'activité en milieu rural est une de mes motivations les plus importantes avec cette entreprise".

Dans une optique durable, nerf de la guerre d'Insectösphère, le nouveau bâtiment a été pensé pour ses performances environnementales en termes d'isolation thermique et de régulation des températures. "Nous allons recourir aux énergies renouvelables avec 300m² de panneaux solaires, un forage géothermique et des pompes à chaleur pour rafraichir ou chauffer le bâtiment".

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/05/2021 à 20:11
Signaler
Une autre solution pour avoir des coccinelles, ne traitez pas vos plantes, laissez les pucerons elles viendront.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.