Rosiers : Meilland Richardier noue un partenariat avec Vivaplante

Premier producteur de rosiers en France, Meilland Richardier déléguera, à compter de janvier prochain, la distribution de ses rosiers dans les jardineries à Vivaplante, société d'intérêt collectif agricole. Cette réorganisation s'imposait face à l'évolution de la demande nécessitant une logistique coûteuse.

3 mn

(Crédits : Pink DRIFT® Meijocos)

"Il a fallu considérer notre cœur de métier. Quelle solution pour s'adapter à la mutation du marché ?", témoigne Matthias Meilland, représentant de la 6e génération du premier rosiériste français Meilland. Cette réflexion a conduit Meilland Richardier, la filiale qui produit et diffuse les collections créées par Meilland International, à nouer un partenariat avec Vivaplante.

A compter du 1er janvier 2018, la distribution des rosiers Meilland dans les jardineries hexagonales sera transférée à cette structure d'intérêt collectif agricole, basée à Vals-les-Bains, en Ardèche. "Il était logique de s'associer avec une entité qui produit d'autres végétaux. L'offre de Vivaplante s'enrichira de rosiers", indique Matthias Meilland avant de préciser que "Meilland Richardier ne maillera plus le territoire avec des commerciaux". Ils étaient quatre qui, pour certains, rejoindront Vivaplante.

Le demande a évolué

En s'alliant avec Vivaplante qui possède deux plateformes logistiques, une dans le Rhône et une autre en Bretagne, et 40 chauffeurs livreurs, Meilland Richardier se libère d'une logistique devenue coûteuse.

"La demande a évolué : les consommateurs veulent aujourd'hui des rosiers en pots ou conteneurs et non plus en racines nues", explique Matthias Meilland. "De leur côté, les jardineries veulent les plantes au moment où elles les vendent, ce qui implique des approvisionnements fréquents".

Cette réorganisation s'est, sans doute, accélérée dans le cadre de la réflexion conduite pour sortir de la procédure de sauvegarde judiciaire que les roseraies Meilland Rchardier avait sollicitée en mai dernier auprès du tribunal de commerce de Vienne, en Isère.*

Les ventes par correspondance

Meilland Richardier, basé à Diémoz, en Isère, continuera à commercialiser en direct ses rosiers aux professionnels : horticulteurs, paysagistes et collectivités. L'entreprise dit repenser sa stratégie de ventes à distance, qui assurent la moitié de ses recettes. La VPC est pratiquée depuis toujours par la maison qui, dès 1935, a sorti un catalogue en couleur.

"Beaucoup de clients y sont encore attachés même, si souvent, ils achètent en ligne, avise Matthias Meilland. Nous avons été un des premiers acteurs du secteur à aller sur le web au début des années 2000".

Il se déclare satisfait de la progression du site lancé en Italie (traduit en langue locale) et annonce des projets dans des pays européens francophones : Belgique, Luxembourg.

Un long processus

L'histoire du groupe, 100 % familial et fort de 150 salariés en France, remonte aux années 1850. Un des ancêtres s'est occupé des rosiers du Parc de la Tête d'Or qui débutait les hybridations. Aujourd'hui l'entreprise dit investir 1,5 million d'euros par an dans la recherche et développement, située au Cannet les Maures, dans le Var. Chaque année sont créées de 150 000 à 200 000 nouvelles variétés potentielles. Toutefois, seule une dizaine franchira avec succès tous les obstacles et tests (à travers le monde dans des stations d'essai) pour être commercialisée. Un processus qui peut prendre entre huit et dix ans.

"Nous avons initié dès les années 80 le zéro phyto. Le pourcentage des roses parfumées a progressé de 20 à 30 % depuis l'époque de mon grand-père", s'émerveille le porte-parole familial. "Il faut aussi que le rosier soit résistant et fleurisse plusieurs fois dans la saison".

La nouvelle née des roses baptisée Belles Rives, du nom du petit Palace des années folles à Antibes Juan les Pins, se dévoilera à la Saint-Valentin. L'aventure continue pour longtemps encore.

* Meilland International n'est pas concerné par la procédure

Encadré Meilland

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.