Epiphanie : Panessiel, l'isérois qui veut damer le pion aux fèves venues d'Asie

Près de Grenoble, la petite entreprise Panessiel est l'une des très rares entreprises françaises à produire ses fèves en France. Son créneau : des fèves solidaires et sur-mesure. Un positionnement différenciant sur un marché ultradominé par les produits d'importation, qui lui a permis d'enregistrer une croissance annuelle à deux chiffres ainsi qu'un objectif de 800.000 fèves par an, à horizon de cinq ans.

3 mn

Made in France, solidarité et sur mesure... Tel est le triptyque proposé par Panessiel semble séduire. Pour preuve sa croissance annuelle à deux chiffres et un objectif de 800.000 fèves par an à horizon de cinq ans.
"Made in France, solidarité et sur mesure"... Tel est le triptyque proposé par Panessiel semble séduire. Pour preuve sa croissance annuelle à deux chiffres et un objectif de 800.000 fèves par an à horizon de cinq ans. (Crédits : DR)

En une décennie, la petite entreprise de Saint-Ismier, en Isère, a permis le sacre de plus de 10 millions de "rois ou reines de la galette". Cette année encore, ils sont plus de 600.000 gourmands à pouvoir arborer fièrement leur couronne après avoir débusqué la fève made in France de Panessiel.

Un chiffre déjà coquet mais à mettre en regard des quelque 30 millions de galettes des rois consommées en France chaque année, à l'occasion de l'Epiphanie. La TPE est une des très rares entreprises à proposer de la fabrication française.

"Nous sommes une des entreprises leaders de la fève fabriquée en France, mais 95% du marché des fèves concernent des produits asiatiques. Nous restons donc d'une envergure très modeste", note Jean-Michel Rojat, le dirigeant de cette entreprise de 5 salariés qui a réalisé en 2021 un chiffre d'affaires d'un million d'euros.

Marché dominé par les fèves asiatiques

C'est lui, petit-fils de boulanger et professionnel de la communication, qui a eu l'idée, au début des années 2000, de se lancer dans la commercialisation de fèves. Depuis 10 ans, il éditait un magazine destiné aux artisans boulangers et ne pouvait que constater leurs difficultés face à l'essor des "points chauds", ces points de vente cuisant sur place des pâtes à pain industrielles, pour un prix bien inférieur évidemment à celui des baguettes fabriquées par les artisans boulangers.

"Nous recherchions des solutions pour les aider à se différencier. La voie de l'épiphanie est vite apparue comme intéressante", se souvient l'entrepreneur. Il avait lui-même commencé par importer des fèves asiatiques, avant de prendre un virage à 90 degrés en 2010, abandonnant ainsi l'édition de son magazine d'une part et se détournant, d'autre part, des fèves asiatiques pour produire en France ses propres produits.

Triptyque différenciant

Les fèves Panessiel sont plates, et non en trois dimensions comme les petits personnages expédiés depuis l'Asie, pour des questions de compétitivité. En revanche, elles offrent d'autres arguments, qui ont réussi à allécher plus de 500 artisans en France.

L'Hexagone est d'ailleurs la cible unique et assumée de Panessiel, même si le marché de la galette est servi à plus de 75% par les industriels via la grande distribution. Au premier rang de ces arguments : la production française.

"La crise du Covid a accéléré la prise de conscience des entreprises et des consommateurs sur l'importance environnementale et sociale de la production locale. Nous verrons dans les prochaines années si cette tendance se confirme", commente Jean-Michel Rojat, qui a confié la production de ses fèves à SIIS, entreprise iséroise d'insertion par l'activité économique.

Pour chaque Epiphanie, une quinzaine de salariés de SIIS produisent ainsi les centaines de milliers de fèves de Panessiel.

Autre argument différenciant de l'entreprise : une offre sur mesure avec des fèves personnalisées. "Chaque client boulanger a ses propres fèves, selon ses envies du moment : une série sur les rues locales, les monuments historiques du territoire, des personnalités du crû, les joueurs de l'équipe de foot de la ville, etc".

Selon Jean-Michel Rojat, ces fèves uniques servent d'appât supplémentaire pour permettre aux artisans d'attirer de nouveaux clients.

Or, l'Epiphanie est primordiale pour eux, puisque cette période peut peser jusqu'à 10% du chiffre d'affaire annuel d'un artisan boulanger, selon les statistiques établies par le site Planetoscope.

Made in France, solidarité, sur mesure... Tel est le triptyque proposé par Panessiel semble séduire. Pour preuve sa croissance annuelle à deux chiffres et un objectif de 800.000 fèves par an à horizon de cinq ans.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.