La vente de piscines, grande gagnante du Covid-19 ? Le ligérien Desjoyaux anticipe un exercice record

Il voit (toujours) la vie en bleu, et se renforce sur un marché en plein essor. Anticipant une croissance de +35% pour son exercice 2020/2021, le fabricant ligérien Piscines Desjoyaux se prépare à investir 25 millions d'euros pour accompagner son développement en France et à l'export. En tant que numéro un mondial de la piscine enterrée, il estime que cette croissance pourrait s'avérer durable, sur un marché où les Français démontrent leur volonté d'investir davantage dans leur domicile.

4 mn

Malgré le renforcement des réglementations environnementales, le fabricant ligérien Piscines Desjoyaux estime que la croissance du marché des piscines est un phénomène amené à s'installer. Les propriétaires de maison investissent de plus en plus dans leur jardin. Ils veulent en faire une nouvelle pièce de leur maison.
Malgré le renforcement des réglementations environnementales, le fabricant ligérien Piscines Desjoyaux estime que la croissance du marché des piscines est un phénomène amené à s'installer. "Les propriétaires de maison investissent de plus en plus dans leur jardin. Ils veulent en faire une nouvelle pièce de leur maison". (Crédits : DR)

25 millions d'euros. C'est le montant que va investir le fabricant ligérien de piscines enterrées, le groupe Desjoyaux, dans son outil de production : nouvelles presses, nouveaux moules etc. Pour accueillir ces investissements, 10.000m² d'ateliers supplémentaires vont être construits et un nouveau bâtiment R&D mis en place.

Objectif : se mettre en capacité de produire confortablement 20.000 piscines par an.

Cette année, le fabricant ligérien devrait en livrer 13.000 ; l'année dernière, il en était encore à 9.000. Cet investissement productif et immobilier sera accompagné, sur les deux prochaines années, du recrutement d'au moins 20 salariés supplémentaires, qui viendront s'ajouter aux 300 déjà en poste (dont 200 sur le siège de la Fouillouse, épaulés par 90 intérimaires cet été 2021).

+35% de croissance attendus en 2021

"La croissance est là, forte et probablement durable. Nous devons être prêts pour monter encore en puissance", explique Jean-Louis Desjoyaux, le dirigeant.

Les chiffres de l'exercice 2020/2021 ne sont pas encore finalisés, et contrainte de communication boursière oblige, Jean-Louis Desjoyaux ne peut pas trop en dire.

Mais il dévoile néanmoins que la croissance du chiffre d'affaires s'établit à +35% environ, avec un résultat en conséquence. Sur l'exercice précédent (septembre 2019/août 2020), le chiffre d'affaires s'était affiché à 115 millions d'euros (soit déjà +12%), pour un résultat net part du groupe établi à 14 millions d'euros.

Les chiffres du premier semestre de l'exercice en cours, publiés en février dernier, donnaient d'ailleurs déjà le ton : + 44,41% de croissance du CA par rapport à la même période l'année précédente. "Un record historique", commentait déjà à l'époque l'ETI.

Avec des performances particulièrement bonnes à l'export (37% de ses ventes sont réalisées en dehors de l'Hexagone), et en particulier en Allemagne, où le fabricant français est devenu cette année le numéro 1 du marché (3.000 piscines en 2021, 2.000 en 2020). Sa position de leader était déjà assurée en Espagne et en Italie.

Des résultats excellents donc qui n'ont pas échappé aux investisseurs boursiers, avec une envolée de la capitalisation boursière de l'entreprise de plus de 80% en 2020. Elle atteint presque 280 millions aujourd'hui.

Accélération d'une tendance avec la crise

"Nous avons été beaucoup aidés par les conditions atmosphériques de l'été dernier, avec une saison très chaude, et par la crise sanitaire malheureusement", reconnait Jean-Louis Desjoyaux.

"Personne ne savait s'il allait être possible de partir en vacances ou pas. Les Français ont préféré investir chez eux pour rendre les éventuels confinements futurs plus agréables. Confinés chez eux, ils avaient enfin le temps de s'occuper de leur projet de piscine". L'industriel avait ainsi constaté une explosion des demandes de contacts sur son site web, dès le printemps 2020 (+300%).

La tendance ne semble pas avoir faibli, même depuis la fin des confinements. "La crise sanitaire est seulement venue accélérer une perspective déjà très favorable", commente Nicolas Desjoyaux, directeur général délégué de l'entreprise.

Son père estime ainsi à 15% environ l'impact positif du contexte sanitaire sur la croissance de l'entreprise. Pour preuve, il reprend les chiffres de février 2020, avant le premier confinement donc, et qui s'affichaient déjà à +25%.

"C'est un phénomène durable en réalité. Les propriétaires de maison investissent de plus en plus dans leur jardin. Ils veulent en faire une nouvelle pièce de leur maison".

Une situation que Jean-Louis Desjoyaux ne pense pas voir se démentir, dans les prochaines années, malgré de nouvelles contraintes réglementaires liées au développement durable. "On peut penser que plus il fera chaud, plus il sera opportun d'investir dans une piscine".

2.9 millions de piscines privées installées en France en 2020

Selon une étude Xerfi publiée très récemment, plus de 2,9 millions de piscines ont été installées en 2020 en France. L'Hexagone est ainsi champion d'Europe de la piscine, et pointe à la deuxième place mondiale derrière les Etats-Unis.

Selon Xerfi, "le marché a été dopé par les installations de bassins hors-sol, moins couteux que les modèles enterrés".

Pour 2021, Xerfi table sur une progression de +25%, de +13% pour 2022 et de +8% en 2023. En effet, si "l'élévation des températures estivales restera un moteur de la demande à moyen terme, (...), la levée progressive des restrictions sanitaires devrait réorienter une partie du budget des ménages vers les loisirs au détriment de l'équipement du foyer".

Selon l'analyse de Xerfi, le marché de la fabrication de piscines en France est dominé par Piscines Desjoyaux, Magiline et Waterair, toutes trois entreprises à capitaux familiaux.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 27/08/2021 à 17:38
Signaler
J'ai un truc imparable pour que Google ne détecte pas les piscines. Les poser à l'envers, sur des pilotis: une sorte d'abri de jardin, avec peinture camouflage... La remplir d'eau déshydratée (pas de risque de noyade ni de fuite) Encore plus judic...

à écrit le 27/08/2021 à 12:59
Signaler
Souriez, Google vous regarde. Comme le rapporte notamment le site de LCI, le ministère de l'Économie et des Finances a passé un partenariat avec le géant américain pour effectuer ses contrôles sur les constructions qui entrent dans une éventuelle déc...

à écrit le 27/08/2021 à 9:03
Signaler
Tandis que le manque d'eau commence à se faire ressentir partout.

à écrit le 27/08/2021 à 8:30
Signaler
Construire une piscine avec les taxes qui vont pleuvoir sous peu ! Il est a prevoir une chute du chiffre d'affaire de cette entreprise....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.