Couteau Laguiole : rien ne va plus entre les fabricants, qui font appel à l'INPI

Bataille à couteaux tirés chez les fabricants artisanaux ... de couteaux. Deux initiatives concurrentes se sont lancées dans une démarche auprès de l'Institut national de la propriété industrielle. Car l'IG Couteau Laguiole, véritable propulseur économique, permettrait aux couteliers de continuer à tirer leur épingle du jeu.

6 mn

L'association CLAA (Couteau Laguiole Aubrac Auvergne) s'est lancée dans une démarche pour déposer une Indication Géographique appliquée aux produits Industriels et Artisanaux Couteau Laguiole, commune à ses deux territoires de fabrication du Laguiole (l'Aubrac et l'Auvergne). De son côté, le Syndicat Aveyronnais du Couteau de Laguiole a déposé une demande d'IG auprès de l'INPI en novembre 2020.
L'association CLAA (Couteau Laguiole Aubrac Auvergne) s'est lancée dans une démarche pour déposer une Indication Géographique appliquée aux produits Industriels et Artisanaux "Couteau Laguiole", commune à ses deux territoires de fabrication du Laguiole (l'Aubrac et l'Auvergne). De son côté, le Syndicat Aveyronnais du Couteau de Laguiole a déposé une demande d'IG auprès de l'INPI en novembre 2020. (Crédits : Reuters)

Lutter contre la concurrence asiatique et protéger le couteau Laguiole, telle est depuis sa création en 2015, la volonté affirmée de l'association CLAA (Couteau Laguiole Aubrac Auvergne).

L'association réunit 40 professionnels laguiolais et thiernois impliqués dans la fabrication du couteau Laguiole. Dans ce cadre, elle s'est lancée dans une démarche pour déposer auprès de l'INPI (Institut national de la propriété industrielle), une IGPIA (Indication Géographique appliquée aux produits Industriels et Artisanaux) "Couteau Laguiole", commune à ses deux territoires de fabrication du Laguiole, à savoir l'Aubrac (la région de Laguiole) et l'Auvergne (le bassin de Thiers).

De son côté, le Syndicat Aveyronnais du Couteau de Laguiole, créé en 2014, qui rassemble sept entreprises sur la commune de Laguiole, a déposé une demande d'IG auprès de l'INPI en novembre 2020. Elle est toujours en cours d'instruction.

C'est pour contrer cette démarche, qui exclurait de fait les couteliers Thiernois que Le CLAA travaille d'arrache pieds. "L'IG commune qui a pour objectif de révéler la réalité de la fabrication du couteau Laguiole. Car les documents et faits historiques démontrés prouvent qu'il n'appartient ni à l'un ou l'autre de ces territoires, mais bien aux deux.

Cette demande d'IG "Couteau Laguiole" sera déposée dans les semaines qui viennent auprès de l'INPI, précisait alors Aubry Verdier, président du CLAA.

"Rétablir la vérité", et songer à l'avenir de la filière

A travers cette démarche, l'association Thiernoise souhaite "rétablir la vérité" autour de l'histoire du Laguiole et montrer que cette filière, créatrice d'emplois, est tournée vers un avenir commun.

"Les territoires de Laguiole et Thiers sont indiscutablement liés depuis plus de 150 ans dans une même aventure humaine, une aventure concrétisée dans un bien à l'origine partagée, porteur d'un savoir-faire coutelier unique. Un bien qui, en vérité, n'appartient ni à l'un ni à l'autre mais bien aux deux territoires", plaide Aubry Verdier, président du CLAA et sixième génération de couteliers.

La volonté du CLAA est explicite : "Véritable booster économique, l'IG Couteau Laguiole permettra aux couteliers de se démarquer et faire front ensemble face à la concurrence internationale pour protéger nos savoir-faire, nos emplois et dynamiser nos territoires."

Selon lui, une telle IG commune permettrait "d'informer également de la réalité de la fabrication du produit et redonnera confiance aux consommateurs pour le bien de toute la filière. Enfin, elle signera la fin d'une guerre supposée de la commune de Laguiole avec celle de Thiers, qui est au final bien loin de la réalité du terrain."

La réalité d'une Indication Géographique

La démarche ne convainc pas Honoré Durand, président du Syndicat Aveyronnais du Couteau de Laguiole. "J'espère que Thiers déposera à l'INPI un dossier pour défendre le couteau de Thiers. L'argument de la double appartenance géographique ne tient pas. C'est bien la mairie de Laguiole qui a relancé cette production dans les années 80 pour dynamiser son territoire, principalement agricole." Il se souvient qu'à l'époque, plusieurs futurs couteliers de Laguiole sont allés se former, non pas à Thiers, mais à Nogent-en-Bassigny, une autre région de production coutelière.

"Si demain la Corse dépose un IG pour ses couteaux, est-ce que Thiers le déposera aussi, puisque comme en Chine, ils produisent les couteaux de beaucoup d'autres régions ? S'ils vont dans ce sens, il n'y aura jamais d'IG pour les couteaux."

Effectivement les couteliers de Thiers fabriquent des couteaux pour de nombreuses régions et ne sont pas prêts à ce qu'un IG Laguiole qui concerne uniquement 24 communes du nord de l'Aveyron soit acté.

Une économie de poids en Auvergne

Le couteau Laguiole occupe en effet une place extrêmement importante chez les fabricants et sous-traitants de coutellerie française, avec une trentaine d'acteurs directement concernés sur le bassin de Thiers et une quinzaine sur la région de Laguiole.

Au sein du bassin thiernois, le Laguiole génère de nombreux emplois. Ce sont plus de 250 personnes qui en dépendent.

À ce jour, les gammes de Laguiole fabriquées par les principaux fabricants du bassin thiernois concernés constituent 50% de leur CA et 80% de leur CA à l'export.

Les chiffres prouvent que le célèbre Laguiole fabriqué sur Thiers et ses alentours représente - comparativement aux autres gammes - le modèle le plus impactant pour la grande majorité des entreprises de coutellerie du bassin.

"Aussi, la perspective d'une IG couteau Laguiole "sans Thiers" pourrait mettre le bassin thiernois en grand danger. Le Laguiole est incontestablement un des piliers de la production du bassin, en particulier à l'export", souligne Aubry Verdier.

"Une IG Couteau de Laguiole "sans Thiers" créerait une concurrence déloyale sur le marché, un précédent extrêmement négatif pour l'ensemble des productions coutelières thiernoises et un déséquilibre dans l'organisation de la coutellerie française dont Thiers est la plaque tournante et le pilier", prévient-t-il.

Unir deux territoires

Les deux territoires travaillent en réalité de concert depuis depuis plus de 150 ans. La production a malheureusement été arrêtée pendant des décennies mais le couteau Laguiole n'est pas tombé dans l'oubli. En premier lieu "grâce à Thiers, seul à pouvoir revendiquer la continuité du savoir-faire de génération en génération depuis plus de 150 ans", martelle Aubry Verdier.

Car la renaissance de la fabrication de ce modèle emblématique à Laguiole a été permise grâce à la volonté des nord-aveyronnais de réimplanter la fabrication et au transfert de savoir-faire, d'outillages, de machines depuis Thiers dans les années 1980.

"C'est grâce à Thiers, son savoir-faire, sa capacité de production et ses prestations à la carte, que la profession a pu subvenir à la demande", répète le président du CLAA. "On peut considérer qu'à Thiers, nous étions plutôt sur le savoir-faire alors qu'à Laguiole, ils étaient plus en avance que nous sur le faire savoir."

Une déstabilisation de cette filière pénaliserait les résultats encourageants de la filière.

"Malgré la pandémie, le marché export a plutôt bien fonctionné, et le grand export en particulier, notamment sur le Laguiole", remarque Aubry Verdier.

"Nous avons stoppé la production une quinzaine de jours fin mars 2020, le temps de nous équiper, mais la fabrication et la reprise ont été rapides et globalement nous avons conservé le chiffre d'affaires, malgré le deuxième confinement."

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 15/05/2021 à 16:41
Signaler
Vivement l'interdiction de l'arme blanche avant que cela ne tourne au bain de sang!

à écrit le 14/05/2021 à 21:04
Signaler
Ils ont pas assez d' emmerdements avec les Chinois pour qu'ils se bouffent le nez entre voisins ?

le 15/05/2021 à 10:57
Signaler
Dans n importe quel autre pays européen les 2 partis se seraient entendu pour faire un cahier des charges concertés et d ´ intérêt commun Mais La on est en France .. querelle de clocher d un autre siècle ou rappelant don Camillo et pépone... leu...

à écrit le 14/05/2021 à 20:51
Signaler
Le marché est inondé depuis des années par des copies (made in china?) qui ne coupent même pas droit et vous dégoutent d'acheter des laguioles. D'autant plus que le prix demandé n'est pas des plus abordables.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.